Sofia et Sabrina : « Nos frères font ce qu’ils veulent, pour nous, c’est la dictature »

AMBIANCE lundi 16 février 2009

Par Mimissa Barberis



Chez certaines familles maghrébines, il n’est pas toujours facile d’être une femme à la maison. Le traitement y est différent selon que l’on est un homme ou une femme. On peut parler de discrimination. Le papa et la maman ont un rapport plus affectif avec leurs garçons qu’avec leurs filles. Les premiers bénéficient d’une tolérance bien souvent absolue. Ils n’ont pas de contraintes horaires, ils peuvent avoir des relations sexuelles comme bon leur semble et faire des bébés à droite et à gauche. Les cas de conscience ne se posent apparemment pas. Sofia et Sabrina, elles, vivent sous un régime qui s’apparente à une dictature. La première en est sortie, mais cela a duré 28 ans. La seconde, 23 ans, est en plein dedans.

Sabrina regrette de ne pas avoir un peu plus de liberté et d’autonomie dans sa vie. « Les parents ne nous imposent pas, à nous les filles, les mêmes règles qu’aux garçons. Je dois rentrer de préférence avant le coucher du soleil. Il paraît que j’ai plus de chances d’avoir des problèmes si je reste dehors au-delà. Mes frères, eux, sont comme immunisés contre tous risques. C’est le message qu’ils me transmettent : un jour, l’un d’eux ne comprenait pas ce que je faisais dehors à 20 heures.

» Il m’est déjà arrivé de sortir le soir pour aller voir des amies. Evidemment, j’ai droit à un interrogatoire avant de quitter la maison. J’ai l’impression d’être traitée comme une criminelle. Mais ce que je crains le plus, c’est le retour à la maison. Je suis pétrifiée à l’idée de voir les clefs volontairement laissées sur la porte. »

Lorsque Sabrina reçoit des appels téléphoniques ou des sms d’amis, elle a peur qu’on lui demande qui la contacte. « Il m’arrive parfois de mettre mon téléphone en mode silencieux, raconte-t-elle. Sinon, je m’efforce d’être la plus transparente possible. Il m’est aussi difficile de dire à mes parents que j’ai des copines. Ils pensent qu’elles peuvent avoir une mauvaise influence sur moi. Pourtant, ils ne les connaissent pas et même si je les leur présentais, ils m’interdiraient de les voir, j’en suis sûre. »

Sabrina se dit attristée par une telle situation. « Ma famille veut me protéger, mais elle le fait de manière arbitraire. Elle ne se rend pas compte qu’elle nuit à mon épanouissement personnel. Pourtant, je ne demande pas de sortir tous les jours ou à aller en boîte de nuit. Je demande un peu de liberté et de justice. Ma mère ne comprend pas, elle pense que me préparer à manger et me laver mes affaires est beaucoup plus important que ma liberté. »

Sofia, elle, a obtenu sa liberté. Mais à quel prix ! Il a fallu un mariage forcé puis un divorce après quatre mois de vie commune. « Aujourd’hui, j’ai 29 ans et j’ai pris mon appartement. J’ai fait le choix de vivre en ville éloignée de mes parents. L’avantage, c’est que je ne risque pas d’être surveillée. Je rentre à l’heure que je veux, je reçois qui je veux et je vois qui je veux, je n’ai plus de comptes à rendre. » Lorsqu’elle fait le bilan de sa jeunesse, elle regrette de ne pas être partie faire ses études dans une autre ville. « Je pense que j’aurais pu éviter beaucoup de déboires. Encore une fois, c’est pour ma maman que je suis restée. »

Sofia et Sabrina déplorent l’absence de dialogue avec les frères et les parents : « Ils ne nous donnent aucun outil pour se préserver du danger de notre société. Ils nous imposent des pratiques médiévales, qui plus est, à géométrie variable. Rien à voir avec ce que nous, nous trouvons dans l’islam. »

Mimissa Barberis (Bondy-Le Mans)

Mimissa Barberis

Les réactions des internautes

  1. mercredi 9 décembre 2009 12:09 diane

    Courage les filles, émancipez-vous!
  2. lundi 16 février 2009 17:52 mosh

    de leurs coutumes.
    • mardi 17 février 2009 09:40 jacqueline

       le chinois a ses coutumes , l'indoux a ses coutumes mais dévoile rien . le juif a ses coutumes . tous ont des coutumes  en quoi ça gène . pourquoi mettre en profil toujours et toujours le musulman .
      • dimanche 22 février 2009 15:40 recif

        LES HOMMES ET LES FEMMES SONT EGAUX DANS TOUS LES SENS DU TERME !

        FAITES L'AMOUR, PAS LA GUERRE !

  3. lundi 16 février 2009 15:34 rosanegro

    Sofia et Sabrina, changez de religion.
    Quittez cette religion rétrograde et convertissez-vous à une religion moderne et humaniste.
    Après tout, c'est le même Dieu...
    • mardi 17 février 2009 09:38 jacqueline

       athée tu crois en rien et pas de souçis
    • lundi 16 février 2009 16:25 miklo

      T as l' air super intelligent petit poisson rouge a part le boudhisme ou l' animisme les 3 grandes religions monotheiste pronent la chastete .

      miklo
    • lundi 16 février 2009 16:25 miklo

      T as l' air super intelligent petit poisson rouge a part le boudhisme ou l' animisme les 3 grandes religions monotheiste pronent la chastete .

      miklo
      • lundi 16 février 2009 17:01 briardounet

        ===> Miklo
        Le Père de la Vierge Marie ne s'est pas déplacé : il lui a envoyé l'Archange Gabriel pour lui dire que c'était pas la peine de se fatiguer au pieu : elle aurait quand même un rejeton. Lequel, malheureusement a mal fini. Il a fallu néanmoins 1852 ans pour que, grâce à un Vieux Pape, elle apprenne qu'elle était dispensée du Péché Originel (maquer la Pomme et forniquer avec Satan).
        Dans la foulée, le même Pape a convoqué un Concile nommé Vatican Ier qui l'a rendu infaillible en 1869 (à peu près). Parmi les votants, il y avait l'evêque Dupanloup, de joyeuse mémoire. Vu qu'il était, comme dit la célèbre chanson, pourvu d'un organe puissant à faire rougir même le Président du Fond Monétaire International, Monsieur Dominique S*****s K**n. Lequel appartient à une quatrième religion monothéiste, le Priapisme.
        De Profundis Morpionibus!
        • lundi 16 février 2009 17:26 genese

          Briardounet,

          Nous avons eu l'occasion d'échanger quelques propos sur le sujet religieux. Je suis pronfondément laïc, mais pas athé comme vous semblez l'être. Que l'on condamne la religion, qu'on la critique avec force, je trouve cela normal, sain et necessaire. Mais là vous passez une étape, qui vous améne à l'insulter. Est-ce la meilleure façon de faire changer les choses et les gens?
          • lundi 16 février 2009 19:24 briardounet

            ===> Genèse
            Merci de votre courtoise réponse. 
            Elle confirme que, comme vous le dites, la France est un pays laïc. Mais aussi que la France, plus profondément, est séculairement catholique. Ces deux aspects sont intimement liés mais pas du tout symétiques
            Voici mes arguments. Lire dans, par exemple, La Croix que Dieu existe n'offense personne. Lire sur le le Bondy Blog que certains athées sont promis aux flammes éternelles de l'enfer n'a rien d'antilaïc et ne me touche pas. Lire dans Le Figaro que M. le Pape dénonce l'avortement comme un meurtre et, donc, les médecins et les femmes qui le pratiquent, comme des criminels ressortit à la liberté de parole de M.le Pape. Cela me laisse indifférent, même si je juge que ce monsieur est une relique du passé.
            Asymétriquement, dire "Ni Dieu ni Maître" est une opinion comme une autre - probablement parcequ'elle un ou deux siècles. D'ailleurs, peu de gens se soucient de l'affirmer.
            Mais, parodier des dogmes, des prières sacrées, parceque l'on considère que ce sont des mythes ridicules et des billevesées, en quoi est-ce une offense à ceux qui les jugent dignes de foi? En parodiant le "Notre Père", j'insulte, à la rigueur le dieu dans lequel je crois pas. Et si j'étais catholique, j'aurais des comptes à rendre à mon confesseur pour ce qui est, pour lui et pour vous, un blasphème.
            Je ne m'en prends nullement à votre foi personnelle. Et lorsque j'admire l'humilité et la fraternité universelle de Saint François d'Assise envers ses frères soleil ou oiseaux; ou bien l'humilité de Sainte Thérèse d'Avila dans son extase érotique face à la flèche de l'ange, je rends hommage à des humains dont la grandeur me dépasse infiniment.
            Mais en France, par notre formation, notre imprégnation catholique séculaire, certaines choses sont considérées au-delà des limites. C'est-à-dire prises pour des insultes personnelles.
            Il m'arrive de rendre visite, près de chez moi, à une chapelle "Notre Dame de Bonsecours". Les murs sont tapissés de plaques en souvenir de marins qui n'ont jamais rejoint le port qui est juste au-dessous de la falaise sur laquelle se trouve la chapelle. Ces plaques sont des prières, la plupart à la Vierge Marie, parfois deux côte à côte - pour le père et le fils, tous deux marins-pécheurs morts en mer à quelques années de distance. Parfois, je reconnais des noms de voisins...
            Aucune ne me laisse indifférent : par delà l'expression religieuse, le problème de la vie et de la mort est commun à tous les humains.
            Briardounet
             
            • mardi 17 février 2009 05:52 solare

              Des Hommes d'honneur ,des hommes de foi ,des hommes de charité ,par milliers, sont morts dans des supplices,des arenes ,sur des croix ou sous le pal.Une croyance immense comme le ciel soulevait leur ame.Sur le bucher ,sous le fouet ou sous le tranchoir du bourreau ,ils priaient encore.Qu'is reposent en paix dans leur tombeau et la mémoire des hommes .
              Il est abject de tourner en ridicule leur foi,leur Dieu,pour lequel ils ont donné leur vie.sans jamais se renier.Abject!!
              Mais ,ici,une seule ame basse ,une ame qui se dit de Normandie,vient jeter des tombereaux d'immondices sur la pureté de leur sacrifice.

              Par contre ce prince de l'injure et du mépris s'attendrit sans cesse sur le noir mis en esclavage et vendu par ses frères et auquel le Code Noir garantissait pourtant la vie et protégeait des tortures .
              en tenant pour rien le sang versé ,l'ame arrachée des autres
            • lundi 16 février 2009 19:52 briardounet

              ===> Genèse (Additif)
              Je ne cherche nullement à "faire changer les gens",ni à les convertir à l'athéisme : ce sont des problèmes personnels. A chacun sa foi et, grâce à Saint Paul et à son Epitre aux Corinthiens, je considère que c'est une vertu à l'égal de l'espérance. La charité étant, cela va de soi, au-dessus des deux autres vertus.
              Briardounet
          • lundi 16 février 2009 17:56 solare

            m Briardouniais n'est pas seulement une épave ,un naufragé de l'empire ,il est aussi un grand dignitaire de la Khaunnery  nationale .Il n'est pas ininteressant de l'observer.
            Les Rois entretenaient des Bouffons à la Cour . La Normandie peut bien s'en offrir UN;
            Le spectacle est gratuit
      • lundi 16 février 2009 16:42 genese

        Miklo,

        Ne croyez vous pas qu'à l'heure actuelle, suivre à la lettre des principes religieux vieux de plusieurs millénaires ne soit anachronique? Que l'on soit fidèle à sa religion est une chose, mais la société évolue et les moeurs aussi. Il serait grand temps que les religions suivent le même chemin, qu'elles s'adaptent.
        • lundi 16 février 2009 17:00 lie

          Là en l'occurence c'est plus un problème culturelle que religieux, et comme tu le dis les mœurs évoluent, ils vont donc évolués aussi pour ces nouvelles générations, ce blog en est la preuve.

          • lundi 16 février 2009 17:20 genese

            Lie,

            Ce sera aux femmes de faire évoluer les mentalités, c'est ce que j'ai dit dans mon premier commentaire. Je remarque que les jeunes filles et femmes musulmanes avaient commencé à s'émanciper à l'époque où j'étais lycéen, dans le courant des années 80. Depuis nous assistons à une stagnation, voir une régression dans certains cas.
    • lundi 16 février 2009 15:46 briardounet

      Y a pas d'Bon Dieu! Vive l'athéisme!
      Signé :...anonyme

      • lundi 16 février 2009 16:24 briardounet

                                              La Prière de l'Athée                       
        Notre père qui n'êtes nulle part, que votre nom soit oublié, que votre règne soit démoli, que Notre volonté soit faite ici-bas. Donnons-nous aujourd'hui notre télé quotidienne, et pardonnons -nous notre khaunnery comme nous pardonnons à nos maîtres qui nous exploitent et à qui appartiennent la Puissance & la Gloire dans la France Eternelle.
        Sic transit!
  4. lundi 16 février 2009 11:02 genese

    A vous Mesdemoiselles de vous émanciper et de d'envoyer balader ces "traditions" qui vont sont un fardeau. La liberté cela s'acquiert parfois au prix de gros sacrifices, mais aprés, quelle satisfaction. La liberté de la femme est définitivement acquise en France, elles ont le droit de faire et d'agir comme bon leur semble sans que quiconque puisse avoir à y redire. Vos parents finiront par plier devant votre volonté s'ils veulent continuer à vous voir. Vos fréres ne sont pas vos époux et n'ont rien à vous imposer. Votre époux est votre égal et ne lui devez rien et surtout pas la soumission. Prenez les devants et agissez.
    • mardi 17 février 2009 09:33 jacqueline

      la vie des uns et des autres diffèrent dans toutes les nationalités et chacun a ses méthodes . dans les milieux sociaux les filles se comporte a leur guise  une face chez les parents , et une face dehors . j'en connait combien dans ma ville , musulmane , africaine , elle sorte le soir malgré la présence d'un grand frère mais pas devant les gens de leur ville copain des frères et ami des frères car tout est répéter . elle sorte ailleur une autre ville ou personne les voies . combien d'amie de ma fille  africaine se trouve un copain et se trouve enceinte vue la situation et du refus d'avorter  , elle met sa mère au courant et que faire la mère accepte la situation et élève l'enfant vue que sa fille vie chez les parents et le père du gosse en prison . cette fille fréquente a nouveau et encore enceinte de huit mois  et a nouveau le père en prison pour 4 mois . et vie chez ses parents en attente du nouveau bébé , combien de cas identique , malgré tout les parents acceptent et jette pas leur fille .
    • lundi 16 février 2009 12:10 blanche_colombe

      j'ajouterai 2 ou 3 choses

      l'apparition de la pilule et la légalisation de l'avortement ont fait beaucoup pour la libéralisation de la femme.

      auparavant toutes les familles "catho" et autres ne redoutaient pas le déshonneur mais un enfant non désiré pour leur fille ,à la campagne on entendait des réfléxions du genre "rentrez vos poules ,je sors mes coqs "

      parce que les mariages précipités à 17 ans ,j'ai connu des copines qui en sont passés par là ,maintenant c'est terminé

      je reviens à une idée "le partage des femmes "que j'ai émise dans un commentaire plus tôt

      les garçons" franco-maghébins "profitent de la liberté des femmes en France et je n'ai pas l'impression que cela leur pose problème ,au contraire ,ils jouissent de cette liberté ,ils en abusent pour certains puisque pour  leurs soeurs ,ils ne veulent pas de cette liberté

      est ce que cela ne serait pas lié à la religion quand même (je pose la question )?
      le père chez les musulmans donnent la religion à ces enfants ,donc plus les musulmans ont d'enfants avec des femmes non musulmanes plus la religion s'étend ,voyez les prénoms donnés aux enfants de ces couples mixtes ;

      la femme musulmane qui a un enfant avec un non musulman est une perte d'enfant musulman potentiel ,donc il faut empêcher les femmes de sortir de leur communauté ,
      • lundi 16 février 2009 16:23 miklo

        La religion musulmane , comme la religion chretienne ou judaique interdit aux deux sexes d' avoir des relations sexuelles avant le mariage.

        Je pense que l' ignorance y est pour beaucoup et comme je dis tjrs je prefere avoir une fille emancipée, qu' un gamin en prison .

        miklo
        • mardi 17 février 2009 09:45 jacqueline

          combien de fille musulmane ou africaine couche avant le mariage , vous etes mal renseigner  faut sortir . car combien j'en connait qui fréquente et qui se retrouve sans mec et qui on un gosse du mec .
      • lundi 16 février 2009 12:53 blanche_colombe

        je ne voudrais pas que vous pensiez que je suis islamophobe parce que je pose des questions sur le "prosélytisme "naturel de l'islam .
        je reste persuadée que plus il y aura de mariages mixtes librement consentis (filles et garçons à égalité )plus la cohésion de la société se fera ,ce n'est pas de l'intégration mais de la cohésion et cela met fin au "communautarisme "
        "aller chercher un conjoint dans le pays d'origine de ces parents n'est pas un bon signe d'intégration ,c'est un choix de communautarisme évident "

        • lundi 16 février 2009 15:53 lie

          Tout cela bouge doucement mais ça bouge. Il nous a fallu combien de temps à nous européennes pour obtenir les presque mêmes droits que les hommes ? Les jeunes femmes ou les quadragénaires, font des études et sont dans la vie active, elles ont donc un éventail social beaucoup large que ne l'est celui de leurs mères, on peu espérer que ce nouveau statut de femme active, et indépendante imprègne leur vie intime et familiale. Par la force des chose les hommes seront obligés de suivre parce que madame aura son mot à dire sur l'éducation de leurs enfants, aussi bien fille que garçon sans que cela soit en plus incompatible avec la religion.
          Il y a un post intéressant qui pourrait rejoindre ce sujet sur le BusinessBB


          • mardi 17 février 2009 09:36 jacqueline

            a condition de se respecter mutuellement homme et femme et non vouloir dominer l'homme  comme certaine , car oui certaine femme profite des hommes
          • lundi 16 février 2009 16:38 genese

            Lie,

            Les mouvements d'émancipation des femmes ne sont pas récents. Sans remonter jusqu'aux suffragettes et à leur courage, il y a 40 ans déjà que nos mères se sont investies dans ce combat. Il serait temps que tout le monde se mettent à la page. En France, vous le savez, les femmes choisissent leur vie et n'ont pas de compte à rendre et de plus les hommes les écoutent.
            • lundi 16 février 2009 16:49 genese

              désolé pour mes fautes, je ne me suis pas relu.
        • lundi 16 février 2009 13:27 romuald

          D'un côté on nous vante tous les bienfaits du multiculturalisme, du métissage, mais il semble qu'il n'y ait multiculturalisme que lorsqu'une femme blanche se métisse avec un immigré.

          Par contre, les jeunes femmes immigrées et les jeune hommes blancs ou autres semblent avoir des bâtons dans les roues lorsqu'elles/ils veulent, elles/eux aussi, se métisser avec quelqu'un n'appartenant pas à leur ethnie/religion.

          Une jeune femme musulmane peut difficilement se marier qu'avec un non-musulman.
          Une jeune femme juive peut difficilement se marier avec un non-juif.
          Une femme malienne, indo-pakistanaise peut difficilement se marier avec un homme n'appartenant pas à son ethnie/religion.


          Pourtant on voit des couples franco-asiatiques (Asie du sud-est du moins), franco-polonais, franco-italiens etc. Ca, c'est le multiculturalisme, le métissage, puisqu'il peut aller dans les 2 sens.
          Et je n'ai pas l'impression - mais ça reste une impression donc très subjective - que plus le temps passe, plus ça va en s'améliorant; bien au contraire puisque je crains un repli identitaire toujours plus marqué.


          Je ne parle pas des jeunes filles africaines qui, comme les jeunes filles de l'Est, tentent de raccoler sur le net pour trouver un bon pigeon; si c'est cela le multiculturalisme, alors je n'ai rien pigé au concept.
          • lundi 16 février 2009 18:12 la_gata

            :D les asiatiques c'est different depuis toujours .pour les gens d'asie du sudest je ne sais pas ,  mais,  au moins en amérique du sud les chinois qui sont arrivés là-bas comme esclaves il y a trés longtemps,  se sont melangé sans problémes avec les locaux ..et ont fini pour se fondre dans la masse .. et tout le monde est sorti gagnant ( la preuve allez manger du CHIFA au Pérou  :P ) les japonais un peu moins sauf les okinawenses , je sais qu' a l'epoque il y avait que les hommes seuls qui etaient arrivés et que par la suite il  y eu des convois de épouses envoyés depuis le japon parce que le gouvernement japonais ne voyait bien que ses subdites se marient avec des femmes non japonaises .. mais il y a eu des filles que une fois arrivées n'ont pas trouvé le mari de son gout et se sont mariés avec des autochtones ( cas de mon arriére grand mére). : D
          • lundi 16 février 2009 16:30 miklo

            va essayer d' expliquer a des parents corses que leur fille va epouser un marocain ou a des parents du perigord que leur fils va epouser une malgache ?

            ca promet d' etre tendu non !!!
            • mardi 17 février 2009 09:50 jacqueline

              tu a combien d'enfants né  et mixte en france mère africaine père français . mère française père arabe , mère chinoise père arabe , père ( d'arabe et mère française ) marié a une sénégalaise  ect ...
            • lundi 16 février 2009 18:23 la_gata

              sans aller plus loin ça arrive encore de notre époque // la preuve la famille de mon mari a failli mourir d'infarctus le jour ou il a annoncé son  mariage avec une divorcée , sudamericaine (melange de rouge noir blanc et jaune ) athée , qui ne voulait pas de mariage à l'eglise ... :D ( c'est des lorrains du fin fond de la lorraine melangés aux normands du fin fond de la normandie ) au point que sa soeur l' a coupé la parole pendant 3 ans ..
        • lundi 16 février 2009 12:56 solare

          ne serait ce pas en meme temps une marque de "rejet " ?
  5. lundi 16 février 2009 09:54 la_gata

    il y a pas mal des endroits ailleurs ou les catholiques et autres chretiens font pareil même a notre époque et il y a 20 ans en arriére etait pire .. je me souviens que la vie de ma cousine dans les années 80 au Chili , etait une galére , elle n'avait pas droit a avoir un petit ami, a s'habiller en decolleté ou minijupe , sortir en boite sans un autre  membre de la famille ... et a la maison elle et sa soeur etaient les seules a aider a ma tante avec les tâches menagéres.. ses autres 3 fréres se la coulaient douce .. ils avaient toujours le manger preparé , leur linge repassée , et le droit de rentrer à la maison le lendemain de la fête si etait leur souhait ..
    c'est clair que une fois fini le lycée toutes les deux sont parti faire des études loin des parents ..
    je vois que c'est la seule solution dans des cas comme ça .. aller vivre ailleurs .. je conseille deja les filles dans cet état de vie, de faire des économies depuis le college , pour partir du foyer le jour des 18 ans ..
    parce que plus le temps s'ecoule plus difficile devient de partir .. et il faut penser que la vie on la vit qu' une seule fois .. si elles ratent sa jeunesse elles n'auront jamais une autre ...

    • lundi 16 février 2009 12:53 solare

      Aurte temps ,autre condition . 
      Nous vivons plutot l'époque des "Tanguy "Où le fils de la maison tend à s'éterniser à la maison ,prolonge indéfiniment son célibat .
  6. lundi 16 février 2009 09:32 rego

    Et nos françaises qui deviennent amoureuses et se marient avec ce genre de garçons !!
    Bonjour la future galère car au bébut tout va bien évidemment .Le vrai comportement de ces maghrébins
    apparait peu de temps après le mariage..
    Que ma fille écoute bien mes conseils si elle veut garder sa liberté..
    • mardi 17 février 2009 11:32 anna94

      Monsieur, racontez plutôt ceci à votre fille :  



      Je suis une française, j'ai 25 ans. J'ai connu mon mari au collège et nous ne nous  sommes plus quittés. Je suis marié depuis presque 5 ans maintenant il est merveilleux, le mariage ne l'a pas changé et pourtant il est français d'origine Tunisienne. Un Tunisien pratiquant sa religion discrètement et ne m'imposant rien ! Il a était élevé dans une famille ou le  "mélange"  était malsein et honteux. Il a était conditionné toute son enfance, un bourage de crâne presque quotidien de ce qu' aurait dû être sa vie mais Il a su faire face à  tout son entourage pour moi. 

      Non Mr Rego les magrebins ne sont pas tous mauvais.
    • lundi 16 février 2009 16:17 miklo

      Le vrai cliché d' extreme droite , parceque votre  fille n a pas de caractere et se fait bouffer par un mec alors tous les maghrebins sont des sales mecs!!!!

      Pauvre femme .

      Ps : il aurait ete corse ou breton ca ne serait plus un sale type je parie ?
      • mardi 17 février 2009 09:54 jacqueline

        malheureusement désolè de te contredire  les filles fréfèrent un maghébin  car il est ouvert pas coincé et rigole bien .
    • lundi 16 février 2009 09:54 jacqueline

      française je vie avec un algérien depuis 38 ans et heureuse  j'ai deux enfants 28 et 24 ans  jamais il a imposé a ses enfants quoi que ce soit , jamais il leur parle de l'islam . ma fille est libre et elle vie chez ses parents , jamais il la empécher de sortir le soir  simplement l'avertir des dangers j'ai une fille qui n'avait en tete que les études elle a réussie et aujourd'hui vie bien travaille en entreprise  gagne bien sa vie et obtient un coéfficient plus au travail et plus de paye elle grimpe vite . mon mari a toujours travailler en france et jamais d'ennuie un permis a 12 points et jamais d'amende . en plus il ne va jamais au médecin dépense aucun argent en maladie , meme un rhume il n'y va pas . alors tout les musulmans se ressemble pas .et il a garder sa carte d'immigré valable 10 ans .
      • lundi 16 février 2009 12:49 solare

        Il y a 38 ans ,jacqueline ,la force communautaire de l'Islam en France n'avait pas le poids coercitif d'aujourdhui . Cela explique peut etre votre bonheur conjugal (?)
        • mardi 17 février 2009 09:17 jacqueline

          ça n'a strictement rien a voir , car il pouvait comme les autres se mette dans l'islam , lui porte ses croyances en lui et ne déballe pas aux autres ses idées . j'ai connue en 1986 a la sortie des écoles des femmes musulmanes en tailleur , ouverte , qui rigolait , discutait , buvait le thé dehors entre nous . et d'un bond plus rien depuis 10 ans ou moins . ce changement a bien été obligé  comme pour le recrutage des témoins de jéhova
          • mardi 17 février 2009 09:30 solare

            C'est ce que je disais ,Jacqueline . En 1986 ,les femmes voilées n'accompagnaient pas leurs enfants aux portes des écoles et ne balayaient pas le trottoir de leurs longues robes et n'avaient pas de gants pour éviter les contacts impurs . Tout le monde était comme tout le monde.dans la joie de vivre en France.
            • mardi 17 février 2009 10:06 jacqueline

              et oui  j'en connait beaucoup dans ma ville vue que j'habite içi depuis 30 ans et je connait leurs enfants bébé qui aujourd'hui on tous 28 ans et tous me respecte . ça vient des problèmes politiques tout ça des dénigrements sur eux . le racisme avait disparu en france et d'un bond il remonte en 1996 puis tout bascule les hommes en veule de plus en plus dans certain métier de l'état et prolifération sur eux , un journal a publié sur 3 ans que des propos raciste sur eux avant la présidence de 2002 face a ses polititiens , ses journalistes de droite remonte l'opinion du peuple a voter le pen  .depuis sans arret  un dénigrement du peuple des médias , de l'état .
      • lundi 16 février 2009 09:57 la_gata

        la preuve qu' il ne faut jamais generalizer ..
  7. lundi 16 février 2009 01:28 verygoodisgood

    on va pas tirer sur l'ambulance, 
    le sujet est connu maintenant et finalement l'article aurait pu apporter un peu plus en creusant plus, parce que globalement le sort des jeunes filles en tradition du maghreb , on le connait. mais les vrais questions c'est pourquoi ? est ce l'islam ou est-ce des traditions locales ? , ce qu'en disent les parents, leur sraisons à eux quand on leur donne la parole Et ce qu'en disent les enfants filles et fils ? Les jeunes fils eleveront-ils comme cela leurs filles,  etc etc 
     
    juste un truc qui m'etonne :

    - le telephone portable . dans cette ambiance traditionnelle, on doit rentrer avec le soleil mais la fille a quand meme un portable ? c'est plus cool que dans certaines familles cathos et/ou sans thunes. 
    • vendredi 6 mars 2009 00:54 sabahou

      tu sais, en tant que maghrébine, je me suis reconnue dans cet article. Mes parents sont entre deux cultures, ils savent que nous sommes français, nous parlons français, nous vivons français, mais ils veulent malgré tout nous imposer leur culture; oui j'ai bien dis culture et  pas religion. Car à aucun moment l'islam mentionne un tel traitement envers les filles. Dans l'Islma, ce qui est interdit aux hommes l'est pour les femmes également, et ce qui est autorisé aux hommes, l'est pour les femmes également.
      Mais voilà, c'est le problème de la double culture qui se pose. Pour prendre un exemple;
      Mon frère, qui est l'ainé et le seul garçon a tous les droits. Nous sommes trois filles et meme à nous trois, nous n'avons meme pas le dixieme des droits qu'il a. Je travaille, j'ai ma voiture, mon argent, la dessus pas de soucis. J'ai meme le droit d'avoir une activité sportive. Seulement, je dois rentrer à la maison avant mon père, c'est à dire 21h. Les vacances seule avec des copines, ça c'est impossible sous prétexte que je riquerai d'aller coucher à droite à gauche parce que je suis loin du cocon familiale. C'est absurde à un tel point que j'en déprime. Les parents voient très bien comment les jeunes vivent de nos jours, ils voient tres bien que l'on peut respecter sa religion meme loin de la famille et que nous avons assez de respect pour nous meme pour ne pas coucher avec le premier venu.
      Mais comment faire lorsque les parents mélangent traditions et religion? Le probleme est bien la. Il s'agit d'une confusion totale. Mais maintenant, la seule issue, est de me marier avec le premier venu, quit à divorcer 2 jours apres, juste pour dire voila! je suis partie de chez vous et je ne vous ai pas déshonoré. J'en déprime rien qu'en le disant.
      Si seulement je pouvais trouver une autre issue, je courrai vers elle. Le dialogue est inexistant, la rebellion n'a aucun effet, et meme si je voulais fuir, ils me retrouveraient. 
      quoi faire?
      • vendredi 6 mars 2009 10:19 saint-bernard

        Vous demandez "quoi faire" Sabahou. Je vous dirai : les études et le travail, ce qui donne l'autonomie et l'insertion dans la société sans renier sa famille. Et certainement pas un mariage avec le premier venu.Le passage à l'âge adulte est très difficile.
        • vendredi 6 mars 2009 12:29 blanche_colombe

          En effet ,je ne pense pas que l'islam est en cause ,c'est plutot le problème des parents qui sont "mal"

          il me semble que nombre de parents maghrébins de la première génération d'immigration n'ont pas fait le deuil du retour au pays or ,laisser leurs filles prendre des pratiques européennes c'est admettre que le retour au pays ne se fera plus  alors que pour les garçons c'est différent .
          c'est une façon de voir les choses où la religion n'entre pas en compte ;
          • vendredi 6 mars 2009 13:37 lie

            L'islam n'a en effet pas grand chose à voir là dedans (depuis le temps que je le dis!), je ne pense pas non plus que se soit le non deuil d'un retour au pays, c'est encore plus basique que ça, je vais essayer de résumer ça en 2 Mots : la mauvaise réputation. Qu'est ce que vont dire les voisins si la fille quitte le foyer sans être marié, voilà le truc qui coince. Je pense même que pour certains parents ça compte plus que ce qui peut bien arriver à leurs filles, l'archouma (la honte) est plus forte que tout. D'où les (faux) mariages halal qui permettent aux jeunes de cohabiter sans facher la famille et sans pour autant s'engager officiellement.


            • vendredi 6 mars 2009 14:19 blanche_colombe

              lie

              ce que j'ai écrit n'est pas contradictoire non plus ;
              il y a quand m^me chez ces parents maghrébins une volonté que leurs filles ne sortent pas de la communauté ,donc même si ce n'est pas un retour au pays physique ,c'est un retour au pays symbolique
              le mariage halal en est une preuve ,les parents ne sont pas "bétes" ,ils savent bien que c'est hypocrité de se marier comme cela mais ils l'acceptent parce que leur fille reste dans la communauté ou fait semblant d'y rester
              c'est un repli sur soi en quelque sorte ,ce n'est pas une ouverture ;

              et ce n'est pas critiquer que de le constater .

              et les garçons se mettent du coté des parents (voir les grands frères )
              • vendredi 6 mars 2009 14:45 lie

                Oui, c'est un mélange de tout ça, une vision encore très "village", où l'endogamie et la peur du "qu'en dira- t'on" ont encore trop de poids, d'où la difficulté d'accepter que les femmes puissent vivre indépendantes sans passer nécessairement par la case mariage. Je pense malgré tout que les mœurs sont en train d'évoluer, avec tout ceux nés en France et avec l'importance des mariages mixtes dans cette communauté.


    • lundi 16 février 2009 10:25 lie

      Le sujet est connu mais il faut continuer d'en parler, c'est très important pour toutes ces jeunes filles.
      "mais les vrais questions c'est pourquoi ? est ce l'islam ou est-ce des traditions locales ?"
      Je connais dans mon voisinage, ces deux cas là et effectivement dans la famille pratiquante (le père est français converti) les garçons sont élevés comme les filles, pas plus de droits ni plus de liberté, ils doivent comme leurs sœurs, bien travailler à l'école et participer aux taches de la maison. Dans d'autres familles pas spécialement pratiquante mise à part le ramadan, c'est la prison pour les petites, la peur du déshonneur, de la mauvaise réputation et que je dois faire la boniche à la baraque. Ceci dit j'ai connu ça aussi chez une famille Tamoul du Sri Lanka. Je pense tout simplement qu'ils ont quelques trains de retards sur leurs vision de la femme, quand on voit le temps que ça a pris chez nous, je me garderai bien de leur faire la leçon, nous avons eu nos modèles, nos locomotives, il faudrait qu'elles puissent aussi s'y accrocher.
      • mardi 17 février 2009 09:09 jacqueline

        après tout il se plaigne pas et se trouve heureux
      • lundi 16 février 2009 12:29 zawali


        @lie : j'allais dire: j'allais le dire :-)
  8. lundi 16 février 2009 00:58 romuald

    Bizarrement, je sens que cet article va déchaîner les passions..
    Le cliché, avéré, du frère qui imprime une véritable dictature à sa soeur; le passage par le mariage forcé; mais ouf, l'islam qui permet de s'affranchir de cette dictature.. Voilà qui devrait ravir Izem d'un côté, les néonazes de l'autre!

    Bref faudra pas s'étonner des dérives.


    Je viens d'une famille hypercatho, je suis l'aîné et un gars.
    Et ce n'est qu'en allant faire mes études ailleurs que j'ai pu acquérir un semblant d'autonomie, que j'ai pu découvrir "la vie": sorties le soir, boîtes, filles etc.
    Bon par contre, aucune de mes soeurs n'a été contrainte de se marier avec un gars - alors que la pratique est courante chez les Asiat du sud-est, si si!, mais moins fréquemment chez les Asiat du sud-est de France.


    Sinon, l'histoire de la maman étouffante semble être une constante chez les peuples du bassin méditerranéen en tout cas.. Maghreb et famille d'origines maghrébines de France, Italie du sud, familles juives.
    Une Malienne m'avait également confié qu'elle ne pourrait quitter le domicile familial que si elle se mariait; ça semble être une règle chez eux..


    Entre des parents complètement laxistes qui laissent leurs rejetons mineurs traîner dehors, et des parents hyper-protecteurs étouffant leurs chérubins, il y a je suis sûr un juste milieu..
    • lundi 16 février 2009 09:40 jacqueline

      le garçon a des obligations il doit se marier avec une fille du pays ( d'algérie ) et vie chez ses parents avec sa femme de suite un bébé nait et la plupart vie ainsi . vue que les parents en retraite parte vivre au pays dans leur maison . 6 mois en algérie et 4 mois a paris , l'époux et sa femme garde l'appartement je connait une famille elle a marier ses deux fils en meme temps et tout deux on un bébé de 15 jours de différence et ses deux couples vivent chez les parents .
      • lundi 16 février 2009 09:59 la_gata

        heureusement tous les garçons n' ecoutent pas la tradition :D sinon tu n'aurais jamais reussi a te marier avec ton epoux :D
        • mardi 17 février 2009 09:06 jacqueline

           rien a voir d'un sur le reflet des autres pourquoi généralise t'on eux .
        • lundi 16 février 2009 10:07 jacqueline

          je connait içi un jeune d'algérie il fréquente une marocaine  et bien ses parents ne sont pas d'accord .
        • lundi 16 février 2009 10:04 jacqueline

          différent lui est venue d'algérie seul en france a 16 ans et n'avait aucune famille a part un oncle a nice ou il a atteri en arrivant puis des années après il vient sur paris  , il n'avait aucune famille içi  j'ai fait sa connaissance dans mon quartier de paris  , donc ça reflète  pas les familles qui vive dans leur culture