Karima Delli : « Un pied dans les institutions, l’autre dans le mouvement social »

C'EST CHAUD, PRéSIDENTIELLES 2012 mardi 17 janvier 2012

Par Hugo Nazarenko-Sas

Elle dit vouloir «  réveiller les codes de la politique ». Et cela passe d’abord par des petits riens. Avec Karima Delli, le tutoiement est de mise. Aux habituelles poignées de mains des hommes politiques, elle préfère la bise et troque volontiers le tailleur pour un simple ensemble gilet et jean.

A peine ses valises étaient-elles posées à Bruxelles que la jeune députée européenne s’offusquait déjà, flanquée d’un T-Shirt « Stop Barroso » de la réélection de Juan Manuel Barroso à la tête de la commission européenne. Une manière d’imposer son statut d’hybride, à la fois militante et femme politique, « un pied dans les institutions, l’autre dans le mouvement social » comme elle le dit elle-même. Le social, elle en a fait son maître mot.

Un combat qui puise ses racines dans une enfance passée à Tourcoing, dans le Nord. Papa est ouvrier, maman, femme au foyer. Karima est la « neuvième de treize » (enfants). De là naît son indignation quant aux inégalités, mais aussi, plus surprenant, son goût pour l’écologie, « parce qu’on ne pouvait pas gaspiller ». Sans oublier un amour – indéfectible – pour les quartiers populaires (elle vit aujourd’hui à Malakoff, dans les hauts-de-Seine).

Après des études de commerce et un DEA de sciences politiques à l’IEP de Lille, elle découvre la capitale. La politique lui ouvre les bras par l’intermédiaire d’un poste au Sénat, aux côtés de Marie-Christine Blandin. Elle en est alors convaincue, elle veut faire de la politique son métier, ou plutôt, sa « mission ».

En 2005, Karima Delli pousse la porte des Verts, avec une conception nouvelle de la politique. Bien loin, selon elle, « des petites phrases » qu’elle répugne à commenter et dont elle dénonce la prééminence. Elle, veut autre chose ; une « politique de terrain », proche des gens et de leurs attentes.

Elle fait ses premières armes de militante en 2006. La jeune écolo alors rejoint le collectif Jeudi Noir, un groupe dénonçant la flambée des prix de l’immobilier qui se fait remarquer par ses actions coup de poing. En parallèle, elle se voit confier ses premières responsabilités chez les Verts. En 2007, aux législatives, Karima Delli est suppléante à deux pas de chez elle dans le Pas-de-Calais, mais y va un peu à reculons,  sans autre ambition qu’apprendre.

La même année, elle brigue le secrétariat général des Jeunes Verts, un poste qui lui correspond mieux. Mais la femme de terrain n’est jamais bien loin et en mars 2009, elle crée « Sauvons les riches », une déclinaison de Jeudi Noir, avec qui elle remet un diplôme de fils à papa à Jean Sarkozy.

Arrivent alors les Européennes de 2009. Elle s’engage « à fond » dans la campagne, convaincue qu’elle n’obtiendra pas de siège et pourra tranquillement terminer sa thèse de sciences politiques. Mais le scénario prévu n’a pas lieu. « On m’appelle pour une télé sur France 3 pour évoquer le rôle de Sauvons les riches et je reviens dans une salle en explosion qui criait « Karima députée ! » et je ne comprenais pas ».

Le début d’une nouvelle vie. La ligne de conduite, elle, reste la même. Le social et l’écologie en premier,  même à l’échelle de l’Europe. Au Parlement, elle s’occupe de la commission de l’emploi et des affaires sociales, appartient à la délégation Inde, à un groupe de travail autour du logement et comme elle est l’une des plus jeunes françaises en poste à Bruxelles, elle attire quelques médias. Une « der » dans Libé, un blog avec Pascal Canfin (un autre eurodéputé) sur le site de Libération, des collaborations avec Rue 89. Elle évoque peu ses racines de peur d’être, à l’image d’une Rama Yade ou d’une Rachida Dati, un symbole de la diversité. Sans pour autant renier ses origines. Le foulard kabyle qui trône dans son sac est là pour le rappeler.

A quelques mois de la présidentielle, elle se défend d’avoir changé et reste fidèle à son approche de la politique. Une approche qui l’a conduite à voter contre l’accord entre EE/LV et le PS, en novembre dernier, « peu ambitieux » à son goût. Cette année, elle sera de la partie pour la campagne d’Eva Joly. « Sur le terrain », elle assure.

Hugo Nazarenko-Sas

Les réactions des internautes

  1. mercredi 18 janvier 2012 16:18 Robert

    En tout cas c'est une belle illustration de la manière dont notre pays est colonisé à outrance. Maintenant ils en sont au noyautage des institutions !!!
    • mercredi 18 janvier 2012 16:28 commandant minos

      Karima Delli est une ch'tie. Les chtis sont chez eux en France depuis Louis XIV.
    • mercredi 18 janvier 2012 16:24 JARÏI

      @ROBERT, bonjour, je comprend ton indignation , d'ailleurs c'est ce que disent ceux d'ennahdha en parlant des lobbies français qui squate l'espace politique tunisien . serai tu un salafiste laïc ?
  2. mercredi 18 janvier 2012 16:17 Robert

    Quand on est pauvre, on ne fait pas 13 gosses ou alors c'est qu'il y a quelque chose derrière ça : la volonté de l'emporter par le nombre !!!
    • mercredi 18 janvier 2012 16:28 JARÏI

      oui monsieur !
  3. mercredi 18 janvier 2012 14:09 fdrebin

    "la jeune députée européenne s’offusquait déjà, flanquée d’un T-Shirt « Stop Barroso » de la réélection de Juan Manuel Barroso à la tête de la commission européenne" Juan Manuel Barroso? Le président de la Commission européenne se nomme José Manuel Barroso... http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/president/index_fr.htm
  4. mercredi 18 janvier 2012 05:48 Machin

    Elle a du se tromper, le vert des écolos ce n'est pas le vert islamique, quoique! ;-)
    • mercredi 18 janvier 2012 09:16 commandant minos

      elle n'est peut-être pas musulmane. Ce n'est pas parce qu'on s'appelle Karima qu'on est musulmane. A l'extrême-gauche, c'est plutôt l'athéisme qui prévaut, non ?
      • jeudi 19 janvier 2012 00:24 Machin

        L'extreme gauche est pro muzz depuis les années 70 quand ses terroristes cotoyaient les terroristes musulmans.
      • mercredi 18 janvier 2012 16:30 JARÏI

        et si on ne s'intéressent pas a sa religion, ? c'est pas mieux ?
        • mercredi 18 janvier 2012 16:32 commandant minos

          of course
          • mercredi 18 janvier 2012 18:32 Crank

            C' est un voeu pieu. Mais la première secrétaire du PS n' est pas d' accord avec vous. Amar Bergham voulait être incinéré. Ses enfants ont gagnés les procès confirmant ses dernières volontés. Pourtant, sous la pression de la ligue islamique du Nord, Martine Aubry l' a fait enterrer selon le culte musulman.
  5. mardi 17 janvier 2012 15:11 mathieu

    L'an dernier, lors du mouvement des parents d'élèves d'Epinay qui ont saisi la Halde pour discrimination territoriale, Karima est venue. C'est elle (alors que d'autres politiques y sont venus) qui a appelé l'inspecteur pour signaler une absence non remplacée. Il doit encore s'en souvenir ! Et quand elle a annoncé la venue d'E Joly pour nous soutenir, celle-ci est effectivement venue 15 jours après. Et Karima a su parler aux gens de développement soutenable... et pas seulement de nature, qui ne servirait à rien s'il n'y a pas d'autres dimensions à côté...
  6. mardi 17 janvier 2012 12:37 HOP HOPE

    Un CVdejeune député Européenne Mais , moi qui la "découvre" j'aurais aimé qu'elle parle de "choses concrêtes " dites "terre à terre " auxquelles elle a participé a donner une "forme " un "contenu" Les dossiers en cours , les résultats déjà obtenus ...! Excusez , mais c'est juste me parler d'une des personnes issue d'un milieu humble qui s'élève socialement IL y en "des tas" qui ne parlent jamais d'eux et sont issues de milieux "difficiles " et font montre au quotidien de leur savoir et leur "efficacité" dans la voie choisie Si c'est pour "casser "l'image" de la "zone" c'est bien tenté ,mais" creux "à mon humble avis
  7. mardi 17 janvier 2012 09:21 commandant minos

    Père ouvrier, mère au foyer. neuvième d'une famille de treize enfant. Etude de commerce et DEA à science-po Lille. Comme quoi, la France c'est pas si mal quand on veut. (Bon, encore faut-il trouver un job derrière, mais quand même).
    • mardi 17 janvier 2012 13:02 saintbernard

      Bonjour Commandant Si vous me lisez , pourriez-vous me dire ce qui vous fait penser qu'à l'époque du Christ ,lle judaïsme n'était pas constitué . (Je fais allusion à un échange que nous avions eu sur un autre fil et il n'y avait plus la fonction Répondre).
      • mardi 17 janvier 2012 15:23 commandant minos

        j'entendais par là que le judaïsme n'était pas aussi homogène que de nos jours, avec de nombreux courants (zélotes, pharisiens, esséniens, etc). ce n'est qu'après la destruction du temple de Jérusalem en 70 de notre ère, que le courant pharisien s'imposa et donna, notamment par la rédaction du talmud, le judaïsme "rabbinique" que l'on connait aujourd'hui.
        • mardi 17 janvier 2012 17:39 saintbernard

          Merci de votre réponse, Commandant .
    • mardi 17 janvier 2012 12:57 JARÏI

      @COMMANDANT MINOSD, bonjour, il y as mac do qui recrute .
      • mardi 17 janvier 2012 15:26 commandant minos

        pourquoi pas, si c'est temporaire ... Malheureusement il semble plus facile de décrocher des diplômes qu'un bon boulot !
  8. mardi 17 janvier 2012 09:21 RARA

    Quoiqu'elle en dise, il y a eu Rachida, il y a eu Rama, il y a eu Fadela. Pschitt, pschitt et repschitt. Même au FN ils ont leurs beurettes de service. Au fond elle a raison. Voila un job qui lui tombe tout cuit à cause de toutes nos contradictions et de notre monde trop "mediatisé". Qu'elle en profite donc ! Le jour où elle remplacera son foulard kabyle par un string , là elle fera le buzz d'enfer. En attendant , bof !
    • mercredi 18 janvier 2012 05:46 Machin

      :-))
    • mardi 17 janvier 2012 10:59 rara des paquerettes

      :-(
  9. mardi 17 janvier 2012 04:10 Crank

    J' applaudi l' investissement politique, mais pour une écolo, c' est encore quelqu' une née dans le béton et l' asphalte... Est-elle capable de différencier une anodonte d' une dressene, là c' est moins sûr... Perso, j' en ai marre des gens pseudo écolos ne connaissant rien à la faune et la flore les entourant... A t-elle un avis sur la politique énergétique défendu par la mère Joly??? Quant on se dit écolo, il faudrait un minimum de discours sur la nature, non??? A t-elle lu l' AR4 ou 5??? J' ai l' impression que l' écologie a été récupérée par des marchands de sommeil... :evil:
    • mercredi 18 janvier 2012 18:53 aurelien

      On peut être né dans l'asphalte et avoir une conscience écologiste sans incompatibilité. La protection de la nature et de l'environnement ne sont qu'une partie de l'écologie politique (à ne pas confondre avec l'écologie scientifique qui est l'étude des écosystèmes) dans laquelle on retrouve également des fondements sociaux et autres... Pas besoin de savoir ce qu'est un acantodiasporus dendicornis pour mettre en place une gestion efficace et intelligente de nos déchets ou une autre politique de la ville par ex... Un incompétent de la nature a bien organisé un grenelle de l'environnement, enfin plein de belles intentions aujourd'hui enterrées ! Un écolo ornitho / entomo / botaniste, bref naturaliste pro
      • mercredi 18 janvier 2012 19:15 Crank

        Minos et Aurélien Ok, mea culpa.
    • mardi 17 janvier 2012 09:55 commandant minos

      Crank, on parle ici d'écologie politique, qui prend en compte les individus dans leur environnement au sens large, naturel, technologique, etc. D'ailleurs la nature existe-t-elle encore ?