La guerre d’Algérie, grande absente des manuels scolaires

C'EST CHAUD lundi 19 mars 2012

Par Inès El laboudy @InesLabou

Quand je repense à mes manuels scolaires, je constate une chose. La guerre d’Algérie, on en parle pas du tout au collège, ni en classe de seconde au lycée, mais seulement en classe de terminale. Pour vérifier j’ai demandé à mon cousin en classe de quatrième au collège et il n’en a jamais entendu parler. Ce n’est pas au programme de cette année ni de l’année prochaine : « je ne connais rien de la Guerre d’Algérie en vrai. J’aurai aimé en savoir d’avantage surtout en cours… », me confie-t-il.

De mère algérienne, l’histoire de mon pays m’a toujours intéressée et je dois avouer qu’au collège et même dans mes premières années lycée, parler de la guerre d’Algérie tournait toujours au conflit élèves-profs. Les Algériens, mais pas que, demandaient sans cesse aux professeurs la raison de chapitre ou même sous-chapitre sur la guerre d’Algérie ? Pourquoi aucune ligne quand sur les deux Guerres Mondiales, les camps d’exterminations, nous avions des dizaines de pages, tous les ans ? La réponse des professeurs d’histoire était toujours la même : « Ce n’est pas moi qui fait le programme et rédige vos livres d’histoire… ». D’autres, en revanche osaient affirmer, « personnellement, je n’aurai jamais fait le programme scolaire de cette façon. Certains sujets sont trop détaillés quand d’autres sont oubliés… ». Bien entendu, cela devait «  rester secret, je ne suis pas sensé dire cela alors notre conversation restera dans cette salle de classe » précisaient les profs.

Personnellement, je me suis informée sur cette guerre avant tout par ma grand-mère maternelle qui passait des après-midi à me conter son passé en Algérie, durant la colonisation française Du coup, j’ai été à la bibliothèque, j’ai surfé sur le net et je me suis nourrie de toutes ces informations par mes propres recherches. Le premier manuel scolaire qui parle de la guerre d’Algérie est celui d’histoire pour terminale. Chapitre 5, Le Tiers-Monde de la décolonisation à la fin des années 1970 / les indépendances africaines. Me voilà devant une double-page intitulée « Les Français et la guerre d’Algérie ». Une introduction qui commence par une date : le 1er novembre 1954, puis un tableau de repères chronologiques, un extrait de Camus, Trêve pour les civils, un extrait de témoignages des rappelés, une photo du général de Gaulle acclamé par les Algériens, une autre des soldats du contingent qui écoutent la condamnation des putschistes par de Gaulle ainsi qu’un tract diffusé en métropole fin mars 1962 au titre évocateur, Le cessez-le-feu n’est pas la paix .

Il y a aussi des définitions. Harki : musulman servant comme auxiliaire dans l’armée française. Autodétermination : droit offert à une communauté de choisir son statut politique. FLN : mouvement combattant fondé en novembre 1954 pour l’Indépendance de l’Algérie. Mais dans le fond, rien n’est vraiment détaillé sur les actions, notamment français, comme les actes de torture, ou encore l’épisode des Algériens jetés dans la Seine…

Un ami me confie : « J’aurais aimé en savoir plus sur la guerre d’Algérie d’une manière générale, concernant la question impérialiste française,  j’aurais aimé plus de transparence dans les programmes scolaires sans qu’il soit bridé. Mais j’ai eu la chance de faire une licence d’histoire ou j’ai appris beaucoup à ce sujet parce que la question impérialiste française était un gros morceau du premier semestre d’histoire contemporaine en première année ».

Moi aussi, j’aurai aimé en savoir plus, j’aurai aimé débattre avec mes camarades en cours sur cette guerre comme nous le faisions sur les Trente Glorieuses. Malheureusement, peut-être pour ne pas enrager certains élèves, qui de nos jours, sont pour une bonne partie d’origines diverses, le programme a été raccourci. Cependant, pour d’autres actes commis par les indépendantistes algériens à l’égard du colonisateur, le devoir de mémoire doit perdurer. Cela n’est pas très équitable comme traitement de l’Histoire.

Inès El laboudy

Lire les autres articles du dossier spécial “50 ans des Accords d’Évian” :

L’enfant de la guerre

Episode fratricide la guerre d’Algérie à Bondy

Les réactions des internautes

  1. lundi 26 mars 2012 12:46 Bloch

    la guerre d'Algérie serait la grande absente des manuels scolaires? En 3ème les éléves ont à etudier un siècle d'histoire et non des moindres, il suffit de jeter un coup d'oeil au programme http://media.education.gouv.fr/file/special_6/52/2/Programme_hist_geo_education_civique_3eme_33522.pdf L'Algérie est abordée dans la thématique de la décolonisation, ont peut regretter que le temps qui lui est imparti soit trop court, mais on est au collège pas à l'université, les éléves qui iront jusqu'au Bac le reverront par la suite en terminale de manière un peu plus approfondie. Il faut cesser de faire croire que l'éducation nationale tairait la guerre d'Algérie pour on ne sait quelle raison. Si la question interesse les jeunes et qu'ils estiment ne rien avoir appris dessus, il existe une importante littérature sur le sujet et il me semble parfaitement possible d'en apprendre plus par soi meme.
  2. vendredi 23 mars 2012 06:00 la poule au pot

    La france a perdu l'Algérie.!!Faut pas pleurer.faudrait meme se réjouir ! SAUF QUE / En meme temps nos avons offert le pétrole du Sahara à l'Algérie .Nous avons dépouillé de ce trésor les sahariens. Apres la chute de Khaddafi ,Les mercenaires du désert ,surarmés ,sont revenus sur les terres ancestrales .Chaque jour ,un front commun réunit de plus en plus Touaregs ,Chaambas ,Reguibats , Maures ..Ils veulent une patrie commune .Elle sera taillée aux dépens du Niger ,du Mali ,de l'Algérie.La lutte pour reprendre les gisements pétroliers sera intense car le pétrole est le seul gage pour les sahariens d'une économie viable .Le recours à l'autodétermination des peuples va prendre une nouvelle activité .Ce sera au tour de l'Algérie de connaitre les affres d'une guerre de libération . Si la France a perdu l'Algérie ,l'Algérie n'a pas perdu la France."ILS" arrivent tous ici et sans honte.!!
  3. vendredi 23 mars 2012 01:36 betov

    la population française a surtout été trompée par manque d'informations sur le déclencheur de cette période malheureuse soit pour de basses histoires économiques contrairement a la Tunisie et au Maroc soit plus probablement pour masquer les exactions commises par une poignée de gros possédants qui n'avaient rien a voir avec les autre pieds noir qui travaillaient dur pour que ce pays qu'ils aimaient et aiment probablement encore se développe dans l'harmonie et le respect des uns et des autres avec l’indépendance l’algérien moyen n'y a pas gagné grand chose et certains pleurent encore aujourd'hui le départ de la France qu'ils ont défendue en 39/45 et qu'ils considéraient comme leur patrie (chapeau bas a ces vétérans)
  4. mercredi 21 mars 2012 02:22 matthieu

    La guerre de sécession d'Algérie 1954-1962 est connue dans les moindres détails,que personne ne s'inquiète à ce sujet.
    • jeudi 22 mars 2012 16:48 JARÏI

      @MATHIEU, bonjour, compte tu écrire l'histoire a ta façon ? dit!
  5. mardi 20 mars 2012 20:34 Hop HOPE

    Des commentateurs du vingt mars disent beaucoups de choses cela n'enlève rien aux autres récits et .. si quelques uns (unes ) narraient ce que vous relatez avec ; des contextes, des dates, des lieux ,des faits ce serai informatif Car ce que vous relatez ,effectivement ni les Européens de là-bas ni les soldats ayant été présents pendant cette période ne laissent filtrer quoi que ce soit Si vos coms pouvaient inciter d'autres à témoigner Nous en saurions un peu plus sur ces années que peu veulent nommer Et si comme vous le dites cela permettait de rendre la sérénité à beaucoups de personnes cela serait " bien" pour eux aussi On ne peut pas accuser de partialité des personnes qui IGNORENT toute une partie de la VERITE sur ce sujet amicalement
  6. mardi 20 mars 2012 18:26 T-GRILLé

    faut arrêter de mentir Inès, ça se voit trop Vous ne croyez pas Inés? encore une cruauté des FDS, allons seuls sa mère-grand et les ouailles de son village ont vu le grand méchant loup. Vous savez les bébés Pieds Noirs, il faut aussi le dire comme celà, car à l’époque il y avait les français de France et les autres… ces bébés là personne ne veut en parler à part dans des discussions comme celles ci, qui restent trop confidentielles. Si de temps à autre c’était évoqué et que des images étaient montrées aux infos, pour recadrer le problème, pour que des anciens combattants soient enfin libérés de ce qu’ils ont crus devoir faire à l’époque, pour qu’on arrête de leur faire supporter unilateralement les horreurs commises, peut être que tout irait mieux, et que beaucoup de bisounounours bien pensant defendeurs de la veuve et de l’orphelin toujours du même bord puissent enfin réaliser combien ils se fourvoient à n’avoir qu’une vision unilatérale. Et puis rajoutons à ces bébés les mères, les ados, les pères les familles entières massacrées, Ajoutons aux exactions les anciens combattants indigènes qui ont du avalé leurs médailles milaitres avant d’êtres massacrés, et précisons massacrés par le FLN. Mais ne rêvons pas nos politiques sont toujours à la formule des oeillères pour preserver leurs élections. Enfin tant qu’il y aura des Inés pour hurler des Youyous et marginaliser les français nous vivrons de bon moment conviviaux, pas vrais?
    • mardi 20 mars 2012 18:37 la poule au pot

      Ce sont les collaborateurs de tous poils qui laissent venir les crieuses de "youyous " C'est avec des "youyous " que fut accompagné le supplice et la mort des harkis . Il n'y a donc personne qui veuille s'en souvenir .
  7. mardi 20 mars 2012 14:39 matthieu

    Si en 1945,la France avait donné les mêmes droits dans sa province algérienne aux musulmans qu'aux pieds noirs,la guerre de sécession 1954-1962 n'aurait jamais eu lieu. La France est coupable et responsable de toutes les horreurs inévitables dans ce genre de conflit;notons qu'au cours de l'histoire,l'Algérie a été la seule province française à faire sécession pour déni de justice et les Algériens ont eu raison. En Kabylie,la France a favorisé constamment l'arabisation allant jusqu'à donner des prénoms arabes aux enfants,il faut pas s'étonner que dans ces conditions d'injustice que la Kabylie ait été le fer de lance de l'insurrection! En Algérie,la France a été médiocre constamment,en dessous de tout ,injuste et c'est très justement qu'elle a perdu finalement sa province africaine,rien ne sert de laisser couler des larmes de crocodile aujourd'hui et pour certains d'étaler une mauvaise foi écoeurante avec laquelle on ne discute pas.
    • mardi 20 mars 2012 16:05 la poule au pot

      Apres la dure expérience de l'occupation nazie ,LES ESPRITS en FRANCE NE COMPRENAIENT PLUS L'ENTREPRISE COLONIALE ;Le vent du changement se levait peu à peu.Les algériens n'ont pas eu la patience d'attendre .De plus la découverte du pétrole du Sahara aiguisait les appétits.On nous a fait le meme coup que sarko en Lybie
  8. mardi 20 mars 2012 06:08 infidèle

    En Algèrie la "guerre" c'était du terrorisme mélangé à du banditisme. Les victimes les plus nombreuses furent des civils et pour les "libérateurs", il était de bon ton de massacrés aussi bien les maghrebens que les autres. La fuite était la stratègie des fellouzes, la terreur envers les civils leur seul moyen d'expression, des laches en quelques sorte. Arrêtez de nous bassiner en France avec cette "guerre" de rapines et allez la célebrer chez vous en algèrie, et emmenez Hollande avec vous, il sauvera votre pays et par le fait ainsi vous sauverez le notre, nous vous en saurons gré. xhttp://babelouedstory.com/cdhas/31_20_08_1955_suite/massacre_el_halia.html
    • mardi 20 mars 2012 07:36 la poule au pot

      +1000--le rappel sur le bondy blog de massacres entre gens du FLn et du Mla pour le partage des extorsions de fonds chez les ouvriers nord africains en france est la plus belle illustration de votre propos .
  9. mardi 20 mars 2012 04:34 Pierre andreotti

    Vous devriez lire mon commentaire en bas de page il abonde dans votre sens et je pense que certains vont avoir la queue des autres nullement ailleurs que dans le trou qui pète.
  10. mardi 20 mars 2012 00:31 Bondynoise

    "Personnellement, je me suis informée sur cette guerre avant tout par ma grand-mère maternelle qui passait des après-midi à me conter son passé en Algérie, durant la colonisation français." http://yahoo.bondyblog.fr/201012140001/quand-ma-grand-mere-me-raconte-la-guerre-d%E2%80%99algerie/
    • mardi 20 mars 2012 18:39 un admirateur secret chut!

      Chère Bondynoise. Vous êtes notre mémoire, notre bibliothèque vivante! merci pour ce rappel, et pour la peine, un petit cadeau: http://www.youtube.com/watch?v=fEzyyzd9D4k Bonne soirée chère madame, avec mon profond respect
  11. lundi 19 mars 2012 23:26 jps

    Ce qui est drôle c'est qu'Ines illustre son article de la photo du Monde daté de Samedi qui lui nous dit que la France fait son devoir d'éducation sur la guerre d'Algérie en ne cachant rien ou peu du conflit alors qu' actuellement l'Algérie enseigne cette histoire a des fins politiques et non éducatives. Alors Inés prend la photo mais ne lit pas l'article? Autrefois on enseignait l'histoire de France d'une manière exhaustive, peut être sans trop demander de réflexion aux enfants, mais de cette manière, on pouvait se rendre compte que dans 1500 ans d'histoire de la France les 7 ans de la guerre d'Algérie étaient peu de chose en comparaison avec tous les conflits nous ayant opposés à nos voisins au cours des siècles. Maintenant on fait la part belle à la réflexion, c'est peu être mieux mais les élèves sont incapables d'avoir une idée globale de la construction de la France et de son Histoire. Par ailleurs, Ines compare la façon dont est traitée la guerre d'algérie avec les dizaines de pages consacrées à la deuxième guerre mondiale. Comment comparer le traitement d'une guerre d'indépendance avec un conflit mondial ayant fait des millions de victimes, ce n'est pas la même échelle.
    • mardi 20 mars 2012 00:05 ...

      Peut-être que ce conflit fait encore (chez certains) parti de la mémoire et non de l' Histoire. La mémoire est douloureuse et partiale contrairement à l' Histoire froide et factuelle.
      • mardi 20 mars 2012 09:11 jps

        Ce qui voudrait dire qu'il ne faudrait pas l'enseigner en cours d'histoire? La guerre d'Algérie doit être vue non seulement comme un drame (comme toutes les guerres) mais comme la fin des empires du XIX ème siècle. C'est aussi la naissance de pays qui n'existaient pas aux frontières dessinées depuis Paris Londres et Berlin sans tenir compte des etnies.
        • mardi 20 mars 2012 20:04 ...

          Le problème est que côté français, je ne pas sûr que tout les documents militaires soient déclassifiés pour un vrai travail historique. Et côté algérien, le travail historique n' a même pas commencé. Trop problématique pour les élites gouvernementales, il faudrait jeter aux orties la légende nationale de l' indépendance et ses héros. Le résultat est que tout le monde se balancent sa propre mémoire familiale à la tête de l' interlocuteur. On est loin d' un débat apaisé.
      • mardi 20 mars 2012 06:07 la poule au pot

        50ans apres ,un fossé sépare encore les deux rives de la Mediterranée .Chez nous ,la jeunesse fait peu de cas de l'indépendance de l'Algérie .C'est pour elle une vieille histoire ,malheureuse sans doute . Mais la présence sur notre sol de centaines de milliers de pieds noirs et de plusieurs millions d'algériens peut lui donner à penser qu'il y eut en Algerie un échec et un drame inoui.. Il en est autrement làbas;Jusqu'à l'obsession on enseigne à la jeunesse le souvenir des crimes de la colonisation.La haine devient héréditaire.Tous sont élevés dans le culte des martyrs .La jeunesse est méprisée ,écartée parcequ'on lui fait bien savoir qu"elle n'a jamais combattu.Tous les honneurs ,tous les privilèges ,toutes les richesses sont dus aux glorieux moudjahidhines. Des deux cotés l'histoire racontéé est faussée.L'armée française avait remporté une victoire .Aux frontières ,les soldats de l'extérieur ,ceux basés en tunisie et au maroc ,ne pouvaient plus franchir le réseau de barbelées sans etre décimés .Ils attendaient l'arme au pied la suite des événements. A l'intérieur les katibas se mourraient faute de recrutement ,d'approvisionnements ,d'isolement .Pour des raisons de haute politique ce rétablissement heureux fut masqué aux français .Sinon il eut été impossible au général de gaulle qui voulait à toute force l'indépendance de L'algérie d'imposer un référendum sur l'auto-détermination .Cette trahison supreme entraina la révolte des colonels et la création de l'OAS .Chasses à l'homme ,emprisonnement ,fusillades mirent fin à ce dernier sursaut du patriotisme .Jamais dans l'histoire de l'humanité on ne vit ainsi le vainqueur refuser le prix de sa victoire .Cette générosité fut pourtant récusée par le GPRA siégeant prudemment au Caire et qui refusa de signer les accords d"Evian .Quelques semaines plus tard ,l'armée de l'extérieur ,celle qui avait renoncé à tout combat ,environ 30 000 hommes ,entra dans Alger sans coup férir pour évincer du pouvoir les vrais résistants .Ce sont ceux là qui aujourd'hui encore sont au pouvoir et se parent de la gloire et du martyr des autres . Cela la jeunesse algérienne l'ignore .
        • mardi 20 mars 2012 07:46 la poule au pot

          tandis que les anciens paras respectent encore ceux des Aures ,tous ces kabyles , pour leur courage et leur détermination et méprisent encore les algérois poseurs de bombes .
      • mardi 20 mars 2012 04:27 Pierre andreotti

        Ainsi pratique l'incestueux avec son propre enfant il renie au point de rendre coupable sa progéniture ou lui fait avaler l'acte comme un fait naturel et sans conséquences. Les pédophiles se font toujours coincer et finissent par se faire violer dans leurs propres cellules ( soit en l'occurrence chez eux ) et c'est ce qui est en train de se passer avec 4 millions d'origine algériens sur le territoire de Navarre.
  12. lundi 19 mars 2012 21:31 Hop HOPE

    Les synthèses d'ou qu'elles émanent semblent toujours trops peu informatives quand elles n'apparaissent pas comme tendancieuses La vérité ; il est dit qu'elle a toujours trois aspects tout dépend du moment ou elle est relatée ( en bref) Dans les manuels scolaires en histoire j'ai toujours eu le sentiment que l'on relatait la vie des rois ,en toutes choses le peuple "n'apparait " vraiment " que pour des faits précis c'est pour cela que beaucoups de professionnels recherchent des témoignages oraux depuis quelques années et sur toutes sorte de sujets
  13. lundi 19 mars 2012 21:07 commandant_minos

    la guerre d'Algérie ne peut pas être au programme tous les ans pour faire plaisir à certains. Elle est au programme, au même titre que d'autres guerres de décolonisation.
  14. lundi 19 mars 2012 19:09 Sami

    L'article du http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/03/18/guerre-d-algerie-un-recit-deux-voix_1670676_3212.html complète bien le sujet.