Les Kids in America

BONDYMONDE, C'EST CHAUD lundi 29 octobre 2012

Par Mehdi Meklat ET Badroudine Said Abdallah

Prenez la Terre entre vos mains. Pointez Bondy. Pointez Harlem. Au milieu, l’océan s’étend. Tout se ressemble, tout s’oppose. Harlem est l’Histoire. Harlem a son passé, son présent. Son futur qui se dessine. C’est un territoire complexe, si large, si divers. On l’a découvert, il y a deux ans. Le hasard nous a emmené jusqu’ici, en suivant le projet de l’artiste américain, Monte Laster. Un échange artistique entre des rappeurs de La Courneuve et des jeunes de Harlem, poètes, faisant rimer leurs réalités avec leurs rêves.

On a du marcher dans Harlem, quelques heures à arpenter les larges avenues et les petites rues. Découvrir sa mixité et ses contrastes. Découvrir sa vie, si à part, si près mais si loin du reste de New York, liée par le sang avec son grand frère, le Bronx, juste au-dessus. Harlem a eu ses luttes et ses combats, ses Afro-américains qui ont du se battre avec leurs poings. Elle a toujours eu sa musique, ses clubs si discrets, son Appolo Theatre mythique, le jazz qui rythme ses rues. Et ses anciens nostalgiques, et ses nouveaux bourgeois, installés ici pour respirer autre chose que l’air d’en-bas. Harlem a tellement d’histoires, tellement de visages.

C’est un voyage à travers cette terre, chaotique et passionnante, que nous allons raconter ici. Pendant dix jours, au fil des heures, embarquez avec nous. Regardez ces visages qui font Harlem, toutes ces histoires qui se racontent. Ecoutez-les parler. Regardez-les poser, le temps d’un instant, devant nos yeux. Harlem vit sa vie. Et c’est cette vie, pendant l’élection américaine, que nous allons décrire. Son ambiance. Pendant dix jours, retrouvez différents reportages, crée par le hasard des rencontres. Et aussi, les textes de jeunes habitants de Harlem qui raconteront leur quotidien, leurs envies et leurs espoirs. Il y a la politique, mais il y a aussi la vie.

Mehdi Meklat et Badroudine Abdallah (New York)

Les réactions des internautes

  1. mardi 30 octobre 2012 06:01 vlaqimir

    Harlem :Harlem ! Cette ville noire ,cette patrie noire ou aucun noir ne regrette d'avoir à vivre la condition africaine dans un pays d'Afrique . Harlem ,Harlem où la jeunesse sénégalaise reve d'atterir en se détournant de Paris . Harlem ,Harlem ,Reçois dans tes bras nos renois malheureux.
  2. lundi 29 octobre 2012 12:53 annie

    Cath; le message implicite de votre question a pour objectif de susciter la suspicion sur ce projet. 15 minutes de recherches peuvent vous donner une réponse très précises sur le budget d'un séjour pour deux aux Etats-Unis. D'autant que nous apprenons via le SMS que les deux jeunes sont hébergés chez l'habitant. Donc, pour moi, à part les billets d'avion et quelques dépenses courantes pendant une dizaine de jours, ce séjour ne doit pas être une saignée pour le BondyBlog...
    • lundi 29 octobre 2012 15:48 Cath

      @ Annie Le blog n'est pas un organe de presse, il est animé par des bénévoles.
      • mardi 30 octobre 2012 02:02 Euhhh

        Il est animé par des "bénévoles" payés par l'ambassade des USA par l’intermédiaire de Charles Rivkin. Comme des sites islamistes tel oumma.com et mejliss.fr...
  3. lundi 29 octobre 2012 12:04 Cath

    Sans indiscrétion, par qui est financé ce voyage ?
  4. lundi 29 octobre 2012 11:31 annie

    Cette initiative a été saluée sur France Inter ce matin. bravo.
    • lundi 29 octobre 2012 17:45 jps

      Evidemment, puisque les kid's animent une chonique dans l'émission de Pascale Clark sur France inter