« Les CRS et les policiers se sont rués dans la fac pour corriger les insolents »

C'EST CHAUD mercredi 13 février 2013

Par Tom Lanneau @TomLanneau93

Une banderole déployée en faveur des sans papiers à l’occasion de l’inauguration des archives nationales par François Hollande, a provoqué du grabuge dans l’enceinte de Paris 8. Récit.

Il est 11h30 ce lundi 11 février lorsque j’entre à la fac. J’arrive dans le hall de mon bâtiment et je remarque une certaine agitation parmi les étudiants. Au début, je n’y fais pas plus attention que cela. La fac de Saint-Denis a la réputation d’être une fac vivante et c’est sûrement le seul cliché existant sur cette université qui peut être vérifié. Mais mes oreilles traînent et j’entends une étudiante interpeller son copain « T’as vu ce qu’il vient de se passer avec les flics ? »

Cette question m’intrigue mais je n’ai pas le temps de cogiter bien longtemps. Un vacarme épouvantable, qui fait écho à cette phrase, provient des étages supérieurs du bâtiment. Bruits de louche qui percute une casserole, accompagnés d’un slogan que je n’ai malheureusement pas réussi à comprendre mais qui commençait par « policiers », puis repris par une centaine de manifestants.

J’interroge Antonin Gauthier, représentant étudiant, sur les raisons de cette agitation et de cette rumeur qui galope dans les bâtiments de Paris 8. « Ce matin, François Hollande est venu à Saint-Denis afin d’inaugurer le nouveau site des archives nationales [un bâtiment moderne qui fait face à l’université du côté de  Pierrefitte-sur-Seine]. La visite était censée se passer sans accro, jusqu’à ce qu’une banderole soit étendue sur le toit du restaurant universitaire, visible depuis le bâtiment des archives nationales. » Cette action était menée par une association qui défend les sans-papiers. La seule phrase inscrite sur le fond blanc était, d’après Clément, étudiant en science politique :  « Des papiers pour tous ! »

Cette brève contextualisation amène la question suivante : ce message tout simple composé de quatre mots, justifiaient-ils les évènements qui allaient se dérouler par la suite ?

Antonin reprend le récit de cette matinée mouvementée. « Cette banderole et son message n’ont apparemment pas plu aux forces de l’ordre qui encadraient la venue du président. Les CRS et les policiers se sont rués à l’intérieur de la faculté de Saint-Denis afin de corriger ces “insolents”.» Les membres de l’association, impressionnés par le nombre d’agents de la paix ainsi que leur détermination à faire disparaître la banderole, ont décidé de se réfugier à l’intérieur du bâtiment sur lequel était étendu le message.

« Les CRS, bouclier en main, accompagnés de quelques policiers gonflés à bloc ont alors décidé de bloquer les manifestants qui s’étaient abrités dans le bâtiment. Il n’y a cependant pas eu d’interpellations à la sortie des manifestants », poursuit Antonin. Julie, qui était à la cantine lorsque les CRS les ont enfermés, approuve de la tête et ajoute, « même si le climat n’était pas hyper violent, on est resté bloqués 45 minutes dans le bâtiment… » Antonin prend une gorgée de café et continue son récit.

« L’aspect le plus dérangeant de cet incident, si l’on occulte la “séquestration” des militants dans la cantine, est ce qu’il se passait, simultanément, de l’autre côté de l’établissement : une trentaine de CRS, encore eux, ont entrepris de bloquer l’entrée de l’université. » « Ça empêchait même les étudiants qui n’avaient rien avoir avec la manifestation d’entrer dans la fac pour suivre leurs cours » ajoute Thibault, étudiant en Administration Economique et Sociale, qui se trouvait derrière moi.

« Aucune discussion n’était envisageable avec les forces de l’ordre. On avait leurs boucliers sous le nez et il n’était pas possible d’entrer pour aller en cours… C’est honteux que ce soit un représentant de l’Etat qui bloque l’accès à l’éducation ! », enchérit, à l’occasion d’un intercours, Alexandra, étudiante en sciences politique.

Alors que le débat sur le droit de vote des étrangers est engagé, certains discréditent ce projet en le qualifiant « d’inutile » et que les sans-papiers, s’ils veulent voter, doivent demander la nationalité française. Comment cautionner cet argument alors que nous pouvons constater que, quelle que soit la couleur politique du gouvernement en place, les actions menées contre les sans-papiers et ceux qui les défendent sont maintenues. Espérons que cet incident ne soit que le dommage collatéral d’un plan Vigipirate. François, laisse-nous aller en cours !

Tom Lanneau

Les réactions des internautes

  1. vendredi 15 février 2013 04:00 orsomani

    de l'émotion pour Rien . Le titre accrocheur faisait croire qu'un nouveau drame de Charonne ou un massacre comme celui da la rue D'I'sly s"était produit .Mais non . Des clandestins appellés sans papiers ,des délinquants face à la législation sur le séjour des étrangers ,manifestaient une fois de plus en bravant l'autorité de l'Etat De quoi humilier le chef de l'état de tous les français . Il s'appelle Hollande pour les 5 ans à venir .
  2. mercredi 13 février 2013 23:39 Florian G

    Bonjour, je suis étudiant en Information-Communication à Paris 8, et j'ai un devoir universitaire à réaliser en atelier radio. Je me suis intéressé à ceux qui c'est passé ce jour-là. Et je me demandais si tu avais vu le déroulement entier de cet évenement ou si tu as un contact pour que je puisse m'entretenir avec Antonin Gauthier. Merci d'avance
    • jeudi 14 février 2013 14:31 eleve de paris 8

      antonin.gauthier@wanadoo.fr
  3. mercredi 13 février 2013 14:12 kevin goff

    ceux qui réclament des papiers justifient les contoles ! je ne veux pas de papiers ! vive la liberté et fuck les soumis , eclaves , camarades et autres nazis ! dehors les mouchards
  4. mercredi 13 février 2013 08:12 le vieux,le jeune main dans la main

    il est vrai, qu'aujourd'hui l'investissement d'une université par les force de l'ordre peut etre déroutante, voire insultante face à la logique universelle du savoir et de son partage, il faut savoir que après débats..parlementaires, les directeurs d'universités sont considéré comme une partie de la représentation des hautes fonctions publiques, si il est vrai qu'il est choquant pour des éléves de se retrouver face à une bande de gorilles..c'est ça le but, compter les points en leurs faveurs pour ensuite etre justifiable face à leurs hiérarchies...même si on devrait les munir de caméras embarquées..même dans un locale aussi restreint qu'une cafétéria, en sit-in, vos voix, vos chants se seraient fait entendre..oui une simple revendication, même infime, l'exemple de la banderolle,qu'elle que soit l'argument gêne, parce qu'il y a les caméras(...).Brutale, oui, c'est en montrant leurs méthodes que l'image de la FRANCE ne sera pas epargnée par le reste du monde, en une phrase: TOUS AVEC FRANCOIS HOLLANDE?NON JE CROIS PAS!, c'est le fond du jeu politique, il faut savoir accepter ses adversaire, sinon là c'est totalitaire!!
  5. mardi 12 février 2013 22:36 fanch

    · 1 · Modifier Fanch Hardizh Nous sommes des collabos bien entendu ! Fer de lance du révisionnisme de surcroit ! Je suis même islamiste car j'aime la Palestine ! Et même un pur nazi car je suis pas tolérant face a la liberté de penser qu'on peut être un rouleau compresseur face à l'humain ! Monsieur Paul belle rigolade jle croise dans la rue jlui ouvre le postérieur avec une faucille et jlui care 12 marteaux islamistes !
  6. mardi 12 février 2013 19:33 Vincennes

    Faut pas compter sur François, l'est plus occupé à papouiller Parisot et Barroso, Monti et Draghi, et il réprimera tout mouvement social de gauche aussi férocement qu'un gouvernement de droite, si ce n'est plus... "ça va aller mal avant d'aller mieux, donc ne faites surtout pas de bruit, ça ferait le jeu de le droite", qu'il va vous dire. Pendant qu'il ne fait pas le jeu, mais plutôt la politique, de la droite. Quant aux abrutis qui nous parle de "la crise actuelle" et de l'emploi pour les "franco-français, laissez-les croupir, en plus d'être mauvais ils n'ont rien compris... La crise est consubstantielle au système, bonhomme,que t'ailles bosser ou faire tes courses c'est par la crise que t'engraisse les plus gros. Quant aux pauvres venus d'ailleurs que de ton petit carré de terre qui n'est pas plus à toi que l'air ou l'eau, ils sont tout aussi victimes de toi d'un système qui raréfie le travail (c'est ça qu'on appelle l'emploi) pour le sous-payer plutôt que de le répartir entre tous en le payant correctement... Hausse de la productivité = baisse de la quantité nécessaire de travail pour produire une quantité donnée. Donc les (énormes) hausses de la productivité des cent cinquante dernières années ont entrainé une baisse de la quantité de travail (et ce même si on a augmenté les quantités produites, tellement la productivité a augmenté). Il y a deux manières de réduire le temps de travail (tant que cela ne sera pas rentré dans les têtes, on n'avancera pas) : -> Collectivement, démocratiquement, en répartissant en conséquences les richesses issues des hausses de productivité. -> De manière sauvage, en laissant ça au "marché du travail" (l'autre nom de l'emploi) : c'est la méthode néolibérale, que défend le PS comme l'UMP mais aussi le FN, ne vous y trompez pas, car le fascisme est toujours, in fine, du côté des puissants c'est-à-dire du pognon...
  7. mardi 12 février 2013 19:10 BC

    je ne vois pas en quoi critiquer les assocations qui militent pour les sans papier ferait de moi une adepte de MLP ,une fasciste,une raciste et j'en passe !.... arrêtez un peu ,acceptez les nuances dans les opinions ....vous ne vous rendez pas compte qu'il y a des problèmes plus urgents que de s'occuper que de quelques centaines de sans papier et puis pour la plupart de ceux ci ,ils savaient ce qu'ils risquaient en rentrant sur le territoire français ,ils ne sont pas pris en traître,je dirais méchamment ,ils ont tenté ,ils ont perdu .....je préfère mille fois que l'on s'occupe des jeunes chômeurs de banlieue qui ne trouvent pas de job bien payé parce que des sans papiers offrent leur service en baissant le tarif ....c'est peut être un argument de MLP mais je regrette :il n'est pas faux !....en période de chômage massif ,on ne peut plus accepter d'immigration de travail ou alors on va risquer de développer dans la population française un sentiment voisin de ce qui se passe en Grèce comme" aube dorée" par exemple et cela je ne le veux pas .
    • mardi 26 février 2013 17:59 orsomani

      Militer pour la France et tous les français ne devrait avoir rien de répréhensible . De meme si les sans papiers militaient pour un retour chez eux . à remarquer ,il y a plus de morts et de blessés chez nos gendarmes et nos policiers que chez nos soldats en guerre . 8 années de guerre en afghanistan = 81 morts 45 jours de guerre au Mali = 2 morts Beaucoup plus de 5000 blessés ou morts en 2012 parmi les forces de l'ordre
  8. mardi 12 février 2013 18:56 eleve de paris 8

    C'est archi FAUX !!! je sais pas qui vous a donné ces info mais c'est archi faux !
  9. mardi 12 février 2013 18:46 doudou mariolo

    de plus en plus dégouté !
  10. mardi 12 février 2013 12:29 BC

    on a déjà assez de problèmes avec le chômage en France et le manque de débouchés pour les jeunes diplômés .........est ce qu'il faut en rajouter avec les sans - papiers ,je trouve que ce combat légitime en période de plein emploi n'est pas opportun avec la crise actuelle ........... ces associations vont au contraire exacerber les franco français qui eux n'ont pas de boulot ,on a l'impression que certains veulent mettre de l'huile sur le feu ,ce sont des "pousse au crime "
    • mardi 12 février 2013 18:57 eleve de paris 8

      Hummm sa sent l'argumentation de MLP ça
      • vendredi 15 février 2013 15:51 orsomani

        l'argumentation de MLP est entendue par 60 % des français . Mais le gouvernement UMPS reste sourd .Gouverner des français est déjà difficile mais gouverner avec plusieurs millions d'étrangers sur le sol et élevés dans la haine d"un colonialisme et d'un esclavagisme attribués uniquement aux français,devient impossible .Que les français restent seuls face à leurs problèmes et cela itrait aussitot bien mieux .
      • jeudi 14 février 2013 14:28 eleve de paris 8

        qu'est ce que tu ne comprends pas ? MLP ? c'est abréviation de Marine Le Pen .... Dans l'ensemble le message est plutôt claire. Comme quoi, on voit bien que tu as des problèmes de compréhension vis à vis de la langue française ! De plus, ce genre de message agressif et sans fins c'est tout à fait les méthode de l’extrême droite ;)
        • vendredi 15 février 2013 21:13 Mouahahah

          Corrige ton français, élève de 6ème.
    • mardi 12 février 2013 18:48 doudou mariolo

      çà pourrait expliquer ceci ou cela ! çà n'excuse pas ce comportement de type "force totalitaire "
      • mardi 12 février 2013 20:31 SL PARIS 8

        Je pense que l'important dans cette article c'est même pas la revendication de l'association mais plutôt le traitement violent qu'ils ont subis alors qu'eux même ont adopté une attitude totalement pacifique. Après si vous voulez absolument partir en débat d'idée, faites-vous plaisir!