Trappes : "Les politiques ont perdu le lien en dehors des élections"

C'EST CHAUD jeudi 25 juillet 2013

Par Mehdi Meklat ET Badroudine Said Abdallah

(LP/L.M.)

Dans un élan volontaire, un collectif d’habitants de Trappes s’est crée pour relayer la version des faits du contrôle d’identité qui à embrasé la petite ville des Yvelines. Une version qui contredit celle du Procureur. Reportage.

C’est un hôtel, au bord d’une départementale, dans une zone industrielle de Trappes, où on peut s’arrêter le temps d’une nuit, sur la route d’ailleurs. Les voitures dévalent le bitume cramé. Tout en haut, le soleil fait croire qu’il ne vaincra jamais. La salle de réunion de l’hôtel Balladin n’est pas vraiment climatisée, prises d’assaut par des micros et caméras pointées.

« On a demandé à la mairie de nous prêter une salle, mais ils n’ont pas voulu. Alors, on a loué, pour une centaine d’euros, la salle de cet hôtel », regrette Fanta Ba, rencontrée deux jours plus tôt à Trappes, transformée bélier du « Collectif de citoyens de Trappes », suite aux feux des nuits d’avant. Elle précise quand même qu’elle n’a « aucune couleur politique », juste l’envie de transmettre ses faits et ses vérités.

Jusqu’ici, les médias avaient écouté et relayé à l’infini la version du procureur. Aujourd’hui, ils sont là pour celle du collectif. Il y a Fanta, mais aussi Morad, Mohamed, Alix et Semba. Ils sont tous d’ici, depuis plus ou moins toujours. Tous à peu près militants. « On a toujours fait des choses, mais dans l’ombre », dit Fanta. Mohamed Kamli, lui, est un conseiller municipal d’opposition à la mairie rose, mais « dans le collectif, en tant que citoyen ».

Tout ça s’est fait un peu vite. « Hier, on a fait une réunion avec un coach pour notre première conférence de presse ». Dans la matinée, les SMS ont volé un peu partout. « On n’avait pas prévu autant de monde, on ne s’y attendait pas ». Dans la salle exiguë, il y a le collectif et des habitants face à des journalistes. Les uns pour raconter ce climat tendu, depuis quelques temps, entre les habitants et la police, aux autres. Chacun s’écoute.

Tous s’accordent sur le fait que la police compte de nombreux débordements à son actif. Semba déplore « ces habitants qui, face à la police, sont effrayés ». Une autre se souvient de la première nuit où les choses se sont mises à brûler et où “ils ont tiré sur nos balcons. « Et Cécile, trappiste dans l’âme, raconte « ce jour où un policier, en passant en voiture, m’a fait un doigt, sans raison ». Cécile ajoute même, sans avoir l’air de rire : “Si vous allez au commissariat de Trappes, on vous reçoit pas. Alors les Trappistes vont au commissariat d’Elancourt pour déposer leurs plaintes. Allez faire votre petite enquête les journalistes. Ça, tout le monde le sait à Trappes ! »

Sur les faits qui ont lancé les hostilités, le collectif rappelle que « le premier geste brusque » vient d’un policier quand « il a bousculé violemment la mère » de la femme contrôlée. Fanta recentre les choses, prévient qu’il ne faut pas non plus « généraliser », mais « il y a un manque de dialogue dans les deux sens : entre la police et les habitants ». Mohamed reprend, en affirmant que « les propos de Valls et du préfet, toujours du côté des forces de l’ordre, n’ont fait que créer de nouvelles tensions. »

Morad, acteur associatif, debout, prend le micro et en profite : « On voit bien que les politiques ont perdu le lien en dehors des élections. » Il sera le premier à lâcher le mot qui, plus tard, résonnera un peu partout. « Election ». Dans la salle qui commence à bouillir sérieusement, Michael, militant socialiste de Trappes, se demande si « Mohamed, élu de l’opposition » n’essaye pas de récupérer les événements pour d’autres instances. Les deux se tutoient. Mohamed, membre du collectif, reprend qu’il est un politique « mais qui va au devant des citoyens. » Une réponse politique.

La conférence se termine comme ça. Mais tout reprend, en un peu plus fort, dans les couloirs de l’hôtel et sur le parking. Jusqu’ici les mots étaient choisis, bien contenus. Rapidement, tout se mélange. Cécile, comme quasiment tous les présents, reconnaît l’importance de la conférence mais « n’aime pas la méthode. » Elle se demande : « Est-ce qu’ils font ça pour eux ou pour après ? »

« Après », ce sont les élections municipales, prochaine échéance. Seul le temps dira si le collectif, d’ici là, sera une liste… Selim, habitant presque amoureux de sa ville, est convaincu d’autre chose : « Ce sont des gens qui veulent passer à la télé. » Les ondes, entre quelques habitants et le collectif, commencent à se brouiller. Selim redonne un coup sec, en pointant, derrière, les caméras agrippées au collectif : « Ces gens là ne me représentent pas. »

Trappes, depuis, a recommencé à faire ses nuits sans agitation. Il y a toujours, près du commissariat, des camions de CRS stationnés et prêt à surgir à la moindre étincelle. Le collectif « et des habitants », bientôt, rencontreront, « hors caméra », l’élu du coin devenu ministre, Benoit Hamon. Sûrement, d’ici là, l’affaire sera déjà étouffée, presque effacée des mémoires. Les caméras seront déjà loin. « Et le problèmes de fond ne sera toujours pas réglé », d’après Selim. Et puis, une autre petite flamme relancera un grand feu. Ailleurs.

Mehdi Meklat et Badroudine Abdallah

Photo : (Le Parisien/L.M.)

Les réactions des internautes

  1. vendredi 2 août 2013 08:12 talleyrand

    Je voudrais bien avoir le sentiment de ce collectif de citoyens sur une des déclarations d'un penseur islamique turc Omer Turgul Inancer qui trouve qu'une femme enceinte qui se montre c'est "laid" et il ajoute qu'"après sept -huit mois les femmes enceintes devraient sortir avec leur mari en voiture pour prendre l'air, mais le faire dans la soirée". Quand la religion veut se mêler de la vie publique, on en arrive à de tel extrémisme et dans ce cas on peut dire que l'Islam, en tant que mode de gouvernance dans la vie publique, est incompatible avec les lois de notre république.
  2. vendredi 26 juillet 2013 16:37 Grutzi93

    Et toutes ces discussions, ce ramdam à cause d'un abruti qui N'A PAS VOULU qu'on contrôle l'identité de sa femme.qui se promène entièrement voilée, contrairement à la loi qui l'interdit. Cette histoire me paraît scénarisée, bien organisée, pour provoquer et renforcer l'islamophobie de certains. Et tout cela au détriment de ceux qui respectent le pays où ils vivent. et qui sont, pour la majorité, nos amis.
    • mardi 30 juillet 2013 21:10 orsomani

      "ouvrez ,ouvrez la cage aux oiseaux " -France ,garde bien ouverte la porte de sortie .Ceusses qui crient ''Nique la France " ,ceusses qui tiennent à envoiler leur épouse et leurs jeunes filles,Ceusses qui prennent la rue ,le trottoir pour lieu de prières peuvent se réjouir !! la porte est ouverte . Précipitez vous dehors . La France heureuse applaudira votre retour aux pays . Déployez vos ailes ,braves gens du Sud . Le Ciel est lumineux
    • mardi 30 juillet 2013 00:45 ledaron

      L'abruti n'est pas celui que l'on croit c'est surtout le crédule qui gobe ce que les médias lui pipote,il est important pour se faire une idée d'écouter le témoignage de la mère qui nuance quelque peu l'histoire cousue de fil blanc par les autorités.
      • mercredi 31 juillet 2013 17:27 talleyrand

        L'histoire n'est pas cousue de fil blanc. Mais je n'ai pas eu de réponse à la question de savoir quel est la personne qui paye les amendes de ce couple ? Il est vrai que la mère ne peut pas mentir pour défendre sa fille et je pense même qu'elle dénoncera sa fille à la police pour n'avoir pas respecter les lois de la République.
      • mercredi 31 juillet 2013 11:34 daidou

        et de bien entendu les vilains policiers sont les menteurs hraaaa mais pourquoi sont ils aussi mechants
  3. vendredi 26 juillet 2013 02:17 Vlassov

    Allez y gaiement, les gars !! Venez nous expliquer votre point de vue, venez dénigrer, venez pleurnicher et exiger un 'respect' que vous ne manifestez jamais envers le pays et ses habitants de toujours. Plus vous l'ouvrez, moins la droite nationaliste (Front National) n'a à le faire. Ce qui est génial, avec les moukhères voilées, les casseurs ramadanesques et les collectifs auto-proclamés, c'est qu'ils sont les meilleurs adversaires du "vivre ensemble". Et qu'ils ouvrent les yeux de ceux qui contemplent, effarés, la réalité et sauront en tirer toutes les conséquences.
    • mardi 30 juillet 2013 00:46 ledaron

      Grrrr !!!! Beau-beauf power !!!!
  4. jeudi 25 juillet 2013 16:38 Rémi

    Un collectif associatif qui n'a pas un rond mais a un coach en communication? Ces "collectifs" sont des torpilles la plupart du temps, on sent que les municipales approchent. http://www.rue89.com/2013/07/24/lhotel-balladins-trappes-drole-dendroit-rencontre-citoyenne-244525
    • jeudi 25 juillet 2013 21:00 Mourad du Collectif de Trappes

      Juste une précision le coach en communication est un citoyen trappiste, membre du collectif et engager dans le combat du contrôle aux faciès depuis de longue, longues, longues ... années!! T'a vu y a pas que des miséreux en cité!! http://www.bastamag.net/article1126.html Justice / Portail / Stage de citoyenneté
      • vendredi 26 juillet 2013 10:47 Rémi

        Personne n'a parlé de "miséreux" soit dit en passant, t'as vu. Sois pas parano. Comme je le dis un peu plus bas, c'est rondement mené et avec un angle d'attaque bien choisi pour une simple explication de "citoyen" chez qui personne n'a rien vu, ne peux témoigner ou montrer quoi que ce soit. Ensuite, je ne comprends ce que ce signifie le lien, un truc qui décrit un "rallye citoyen". Je passerais sur les mecs qui font les guignols devant une caméra au lieu de profiter de l'occasion offerte de discuter avec le sous-préfet, et qui finissent par des commentaires ignorant les règles de grammaire les plus élémentaires de CM2, super.
        • vendredi 26 juillet 2013 23:48 Vlassov

          Euhhhh, Rémi, s'il vous plaît, lorsque vous dialoguez avec Mourad du collectif de Trappes, retenez un peu vos coups. Vous ne boxez visiblement pas dans la même catégorie, ça en devient gênant pour lui...
      • vendredi 26 juillet 2013 09:09 talleyrand

        Mourad du collectif de Trappes , peux tu nous expliquer si tu as discuté avec cette femme qui s'est fait contrôler plusieurs fois qu'elle doit respecter les lois de la République. Quel est ton sentiment sur la personne qui paye les amendes pour ce couple ? De même as tu expliqué au mari de la femme que les lois sont là pour être respecté ?
        • mardi 30 juillet 2013 00:49 ledaron

          Respecter des lois iniques est du domaine du mouton de panurge !!! Mais il est vrai qu'en ce domaine le " Veau" est exemplaire.
          • mercredi 31 juillet 2013 17:32 talleyrand

            Comment détermine ton qu'une loi est inique ? et par qui cela se fera ? le propre d'une démocratie c'est que les lois sont votés par un parlement qui représente la nation toute entière.
        • lundi 29 juillet 2013 08:21 talleyrand

          Je suis étonné de ne pas avoir de réponse de la part de Mourad ? Serait il gêné pour répondre ?
    • jeudi 25 juillet 2013 20:54 Mourad du Collectif de Trappes

      Salut à tous Juste pour répondre aux insinuations et au relent de suspicion qui émanent de ceux qui prétendent être plus légitime que d'autres... Je vous invite à vous rendre sur les liens suivants. Nous espérons que ces images ( soyez attentif aux dates de leurs tournages) contribueront à lever le voile sur nos motivations. Selim si tu nus écoute!! Mourad du collectif des Citoyens de Trappes! A bientôt sur le chemin de l'engagement... Justice / Portail / Stage de citoyenneté http://www.bastamag.net/article1126.html
      • jeudi 1 août 2013 11:00 talleyrand

        Pourquoi Mourad tu ne réponds pas à nos questions? Est ce ton coach en communication qui te l'interdit ? Pour quelqu'un qui prétend au dialogue, plutôt gêné aux entournures ...
      • samedi 27 juillet 2013 14:39 Amélie

        Mourad, est-il normal que les participants mâles à ce rallye parlent tous avec un accent des banlieues à couper au couteau ? Certains arborent une gestuelle peu adaptée au monde du travail ou à la vie en société tout court. D'autre part, l'article parle de "quartiers populaires". L'appellation exacte serait plutôt "quartiers multiethniques". Plus de 80% des quartiers dits populaires sont situés en dehors des grandes villes et des banlieues, dans lesquelles, au passage, ont lieu nombre de trafics fort juteux. Est-ce que le campagnard Frédéric, à 30 kilomètres de la moindre médiathèque ou salle de spectacle, a la possibilité de participer à ce type de rencontres ? Il y a une terminologie à revoir. Les banlieues ne sont pas des territoires défavorisés, l'état y surinvestit mais ne peut remplacer les parents (où sont les pères?). Lisez Christophe Guilluy et Malika Sorel.
        • mardi 30 juillet 2013 00:57 ledaron

          Amélie oublie ( ou ne le sait pas ) que la politique de peuplement est une prérogative du politique qui ségrègue ,partitionne et relègue un type de population.Ne confondons pas les causes et les effets.Il est plus facile évidemment de jetter la pierre sur les "victimes" de ces politiques de peuplement que sur ses instigateurs,il est vrai que l'obsquiosité veut que l'on soit fort avec les faibles et fort avec les forts,la démonstration en est ainsi faite.
          • mercredi 31 juillet 2013 17:44 talleyrand

            La politique de peuplement : comme si l'immigration était une volonté du gouvernement de vouloir installer ces immigrés dans des cités insalubres.
          • mardi 30 juillet 2013 08:35 orsomani

            Une politique de peuplement qui a dépassé ses objectifs doit etre corrigé par une politique de purge . Daron ne peut en disconvenir .La seule question est de décider si on doit rejeter les nouveaux arrivants ou se débarasser des plus anciens . Qu'il est doux le chemin du retour !. Qu'il est doux ce chemin !
          • mardi 30 juillet 2013 08:22 orsomani

            Tous ces collectifs de migrants ne sont que des machines à lacher des bulles .Quel crédit à accorder à des gens qui froidement ont abandonné leur famille ,leur terre ,leur patrie pour aller vivre aux crochets des autres .? Incapables qu'ils ont été de créer un "mieux vivre " chez eux et pour leurs vieux parents et pour leur descendance. Apres avoir appris en France ,qu'ils retournent féconder le pays de leurs origines .Il n'y a pas de mission plus belle .La route est ouverte
          • mardi 30 juillet 2013 01:19 ledaron

            Fort avec les faibles et faibles avec les forts.
      • vendredi 26 juillet 2013 02:08 Vlassov

        "Lever le voile sur nos intentions". Les termes sont très bien choisis... Justement, ce que la République et les Français vous demandent, c'est d'enlever vos voiles. Ou alors, de mettre les voiles pour retourner dans vos charmantes contrées.
        • mardi 30 juillet 2013 00:51 ledaron

          Cri de ralliement : " Tout le monde à poil qu'on se rince l'oeil !!!"
        • vendredi 26 juillet 2013 15:31 hamlet

          Il m'avait semblé que le mari était un français de souche et que sa femme était antillaise. Où ces gens (qui sont peut être plus français que vous) pourraient-ils mettre les voiles ? L'islam est une religion universelle et n'appartient pas aux arabes, mais à l'humanité toute entière. L'Indonésie n'est-il pas le plus grand pays musulman du monde. Les musulmans brésiliens, japonais, Sud africain, ...doivent-ils aussi quitter leur pays.
          • mardi 30 juillet 2013 01:06 ledaron

            BC sont fort ces musulmans,ont trouvés le moyen de manipuler des millions d'individus,va falloir qu'ils donnent leur recette aux différents états du monde qui n'attendent que cela..Trop fort !!!!!
          • mardi 30 juillet 2013 01:04 ledaron

            Hamlet,la raison et la pondération ne trouveront jamais de place face à l'hystérie et à l'irrationnel d'autant que tout est fait justement pour "penser" avec les tripes ,les exemples abondent ou les franchouillards de service se démènent à qui mieux-mieux pour rivaliser de cocardisme et de nombrilisme de très bas étage.Il suffit de lire la typologie des réponses du style :( " Vendredi 26 juillet 2013 23:54 Vlassov" ) ,un modèle du genre qu'il faut enregistrer pour la postérité. A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
          • vendredi 26 juillet 2013 23:54 Vlassov

            @ Hamlet : 1) si l'islam est "universel" comme vous le prétendez, ils n'auront pas de mal à trouver un endroit où se poser. 2) je peux admettre que ce couple soit "peut être plus français que moi", mais j'en doute un peu. La différence entre eux et moi, c'est que j'aime mon pays et je n'ai pas besoin de préciser que je suis français. Et pas que de papiers... 3) Si le couple de pieux mahométans veut vivre comme en Arabie Saoudite, il y a des vols directs pour La Mecque, où ils pourront vivre selon leurs principes. Il y a juste quelques allocs' de moins et il y fait chaud, mais c'est super sympa pour y vivre sous bâche.
          • vendredi 26 juillet 2013 16:37 BC

            hamlet .... c'est justement ce "détail " (français de souche et antillaise ) qui font penser que ces convertis sont manipulés par des sectaires extrémistes .personne ne leur dénie le droit de se convertir mais vu de l'extérieur (c'est à dire moi ) je vois mal un couple se convertir comme cela ,cela ne tient pas debout ....un individu se convertit seul après une démarche personnelle de recherche de sa vérité mais dès qu'il y en a 2 ,on ressent un malaise ,il y en a un qui entraîne l'autre ,donc on ressent la contrainte .... c'est mon opinion personnelle et vous êtes libres de ne pas la partager mais une conversion de ce type pour les 2 et surtout dans la religiosité extrème (port de barbe et voile intégral )fait penser à l'emprise d'une secte de "fous de dieu"
  5. jeudi 25 juillet 2013 16:22 talleyrand

    Il serait intéressant de savoir qui étaient les journalistes présents et de voir quelles ont été les retombées médiatiques de cette conférence de presse. Évidemment ce ne peut être que la police qui a provoqué l'incident pas la mère qui s'est mêlée de ce qui ne la regardait pas. C'est étrange aussi que le collectif ne prenne pas position sur le début de l'affaire à savoir une personne qui ne respecte pas la loi (que l'on soit d'accord ou pas avec cette loi, celle ci s'applique). Si les propos de Cécile sont exactes concernant la non prise de dépôts de plaintes au commissariat, je lui conseille de déposer plainte auprès de l'IGS. A ce que je sache aucune plainte n'a été déposé à l'IGS. Le collectif pourrait rappeler les règles concernant les lois à tous ces jeunes qui la bafouent en permanence. Je suis persuadé que le collectif va se rendre dans les cités pour expliquer à certains jeunes qu'ils ne faut pas vendre de la drogue, que les nourrices ne doivent pas accepter de garder des colis suspects, etc..
    • mardi 30 juillet 2013 01:14 ledaron

      La police ne provoque jamais ,elle subit ( la povre !!!) ,la mère se mèle de ce qui la regarde : le sort de sa fille ,mais il est vrai qu'au pays de l'individualisme le chacun pour soi est de mise. L'IGS ? des policiers,donc les moins à meme pour enquéter sur leurs collègues,d'ailleurs à t-on idée de confier des enquètes quelles qu'elles soient à des personnes du meme corps de métier.Quant aux règles et aux lois qu'il faut respecter,demandons aux législateurs,aux politiques de donner le bon exemple .Cahuzac revient ils sont devenus fous !!!!
      • mercredi 31 juillet 2013 17:40 talleyrand

        Je suppose que la mère de celui qui a assassiné Théo Van Gogh dira que ce n'est pas son fils le coupable mais le réalisateur...
      • mercredi 31 juillet 2013 17:37 talleyrand

        Si la mère avait un peu de compassion pour sa fille, elle devrait lui apprendre que respecter les lois d'un pays c'est ce qu'il faut faire et non le contraire, dans ce cas on serait dans un pays où l'anarchie règnerait. On peut toujours dénigrer les grands corps d'inspection, heureusement qu'il exsite, du moins en France, ce qui ne semble pas être le cas dans d'autres pays.
  6. jeudi 25 juillet 2013 15:47 BC

    1/ est ce que parmi les membres du collectif ,il y a des témoins de l'incident ? si oui ,il faut qu'ils témoignent car relayer les "dires " de la famille de la femme contrôlée n'est pas probant et ce n'est pas en racontant des faits antérieurs que cela donne du poids à leur "témoignage . 2/il ne peut pas y avoir un dialogue entre la population et la police ,si la police vous verbalise ,il faut l'accepter dans un premier temps ,autrement c'est de la rébellion ,ensuite si on s'estime avoir été verbalisé sans raison ,on porte plainte ,je veux dire mon sentiment sur ce sujet : de la m^me façon que les enfants ne négocient pas avec leurs parents puisque ceux ci exercent l'autorité reconnue ,les gens n'ont pas à négocier avec la police ,si un policier me dit d'arrêter ma voiture ,j'obtempère et je ne prends pas la fuite ! j'ai l'impression qu'une partie de la population n'a pas compris à quoi sert la police ,elle n'est pas là pour discuter du bien fondé de la loi qu'elle est censée faire appliquer ! 3/ il est tout à fait normal et souhaitable que le ministre ,le procureur soutiennent les policiers ,c'est le rôle de l'état de soutenir ses fonctionnaires si ceux ci ont fait leur travail ,le contraire serait anormal et on irait dans l'anarchie . 4/ quant aux politiques locaux (de tout bord ) je leur souhaite bien du courage car il en faut pour ne pas laisser tout tomber quand on ne reçoit que des critiques
    • vendredi 26 juillet 2013 02:12 Vlassov

      Hou, là, là, BC, cessez d'employer des arguments logiques et de bon sens. Vous ne voyez pas que vous êtes en pleine stigmatisation, là ? Fanta va devoir vous expliquer le vrai sens des choses. S'il accepte, bien sûr, de dialoguer avec une femme non voilée.
      • mardi 30 juillet 2013 01:09 ledaron

        Arguments logiques et de bon sens ? Termes antithétiques pour un vlassov qui se complait dans la fange de son pathos.
    • jeudi 25 juillet 2013 16:49 Rémi

      Il y "aurait" des témoins, mais qui ne veulent pas témoigner et une vidéo, mais que personne ne communique, donc bon, va falloir se fier à la bonne foi de deux intégristes, et aux rapports des médecins accessoirement. On dirait un peu les après "manif pour tous", où d'autres intégristes dénonçaient d'autres violences sans jamais pouvoir prouver quoi que ce soit d'autre que leur propre bêtise ou leurs propres provocations. En tous cas, rondement menée l'opération de communication.
      • mardi 30 juillet 2013 01:17 ledaron

        Les sans voix qui mène une opération de com ? ou comment remi noie le poisson en inversant les roles."Les mauvaises intentions c'est comme les billets de banque,il faut en posséder soi meme pour en preter aux autres." et de ce point de vue remi est un bon préteur......
        • jeudi 8 août 2013 10:25 El-Mancho

          Et sinon? T'as un argument? Parceque jusque là, tes punch-lines c'est "la maman de la personne en infraction dit que ce sont les policiers les méchants alors je la crois". Le degré zero de la reflexion.