Charlie Hebdo veut faire louper La Marche ?

LA MARCHE lundi 25 novembre 2013

Par Mehdi Meklat ET Badroudine Said Abdallah

LA MARCHE. Ce lundi 25 novembre, à deux jours de la sortie du film événement de Nabil Ben Yadir, le journal satirique, dans un communiqué, a dénoncé un texte de rap réalisé indépendamment du film, et dans lequel il serait visé.

Il n’y avait pas beaucoup de monde qui avait vu la Marche, à ce moment là. La tournée de promotion n’avait pas encore commencé. Il y avait quelques projections pour les professionnels. Près des Champs Élysées, dans une salle teintée de noir et de rouge. Il y avait des journalistes, et puis eux aussi, au fond, un peu dans l’ombre du projecteur. Ils étaient cinq ou six rappeurs, contactés par DJ Kore pour composer un titre, en marge du film, qui sortirait un peu avant le 27 novembre. Les bénéfices seraient reversés à l’association des marcheurs de 1983.

Ils sont sortis de la salle. Ils disaient qu’ils avaient beaucoup aimé. Il y avait, dans leurs yeux, l’envie d’écrire, parce que leurs mots sont leurs balles. Il y a ceux qui font des films, ceux qui font des journaux et les utilisent comme ils veulent, et ceux qui crient en écrivant. L’un d’eux a dit que c’était un film fort, il a dit respect, il a dit aussi que ça faisait du bien, qu’il n’avait pas lâché du début à la fin.

La production du morceau avait démarré. DJ Kore, le producteur, était là, confiant du résultat, content de son idée, content aussi d’avoir réussi à unir des belles têtes d’affiche, presque icônes du rap français : Akhenaton, Disiz la Peste, Soprano, Nessbeal et d’autres. Finalement, le morceau est paru, un beau jour, il y a trois jours. On l’attendait pas vraiment. Vite, il s’est propulsé sur les réseaux. Internet a fait son travail d’en diluer un peu partout.

A Aubervilliers, à l’une des dernières projections du film avant la sortie, samedi, le public connaissait déjà quelques paroles, gravées. Le producteur, Hugo Sélignac, présent dans la salle, apportait déjà son soutien au morceau, même s’il n’est ni la bande originale du film, ni un morceau « officiel ». A la minute 3, seconde 15, un jeune rappeur du groupe 1995, connu pour ne pas déranger grand monde, chante : « D’t’façon y’a pas plus ringard que le raciste / Ces théoristes veulent faire taire l’islam / Quel est le vrai danger : le terrorisme ou le taylorisme ? / Les miens se lèvent tôt, j’ai vu mes potos taffer / Je réclame un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo ».

Ses propos, aujourd’hui, ont viré à la polémique qui n’a pas lieu d’être, surtout à deux jours de la sortie d’un film indispensable à chacun. Contacté, Nekfeu, le rappeur qui a chauffé sa voix, ne répond pas et sa messagerie ne peut plus recevoir de messages. Charlie Hebdo, eux, qu’on inculpe souvent pour avoir dépassé les limites, prône systématiquement la liberté d’expression. Là, le journal, par la voix de sa rédaction, se dit « effaré » de la « violence » des paroles à son égard. Finalement, ils leur en faut peu pour leur faire palpiter le cœur. Dans un communiqué, le journal écrit honteusement que “la chanson Marche reprend les propos que tient l’extrême droite musulmane”. Comme s’ils étaient perpétuellement à la recherche d’un mot (islam, principalement) pour faire repartir les ventes d’un hebdomadaire assez fatigué et poussiéreux.

En 2007, lors du fameux procès des caricatures, le journal est relaxé. Ses journalistes et ses patrons font la tournée médiatique, se mettent presque en scène dans un documentaire, se félicite pour la liberté d’expression. En 2013, alors qu’un rappeur use de son droit à sa liberté d’expression, les mêmes s’indignent. C’est à n’y plus rien comprendre.

Le film La Marche, qui sortira mercredi, est un film d’intérêt public. Pour les petits, pour les grands, pour les anciens, les prochains, ceux qui viennent d’ici ou de là-bas. Il est tout à fait indigne de gâcher de la sorte sa sortie pour une phrase d’un morceau dans lequel on dit aussi « marche des frères, marche des sœurs, s’ils en ont marre des nôtres, c’est qu’ils en ont marre des leurs ». Tout est tellement bien dit.

Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x17kz4z_akhenaton-ft-disiz-kool-shen-lino-nekfeu-nessbeal-sadek-sneazzy-s-pri-noir-still-fresh-soprano-tairo_music[/dailymotion]

 

Les réactions des internautes

  1. mardi 3 décembre 2013 16:10 Elsa

    Quand le NPA a pour une candidate une femme voilée, tout le monde s'indigne (et moi aussi, ça me gêne). Pourtant, personne ne met en cause avec cette virulence le Parti Démocrate Chrétien ou la Confédération Française des Travailleurs Chrétiens (le syndicat CFTC). Ce sont pourtant là des organisations entières qui se revendiquent d'une religion et, non pas comme avec le NPA, une individue (qui, représentante d'un quartier populaire, est plus en cohérence avec la population locale que n'importe quel technocrate et qui - un peu paradoxalement certes - peut quand même défendre un programme résolument laïque). Pour moi, si les musulmanes pratiquantes n'ont pas à renier leur religion et ont bien le droit de porter le foulard dans l'espace public (dans la rue, ou maman en accompagnement scolaire), il serait souhaitable (au moment de délitement que nous traversons) qu'elles ne le portent plus quand elles intègrent professionnellement le public, service ou institution. Qu'on ne voie pas dans des croyants des prosélytes en puissance. De même, je suis très embêtée de voir les français d'origine immigrée toujours renvoyés à une religion supposée (arabes et musulmans ne sont pas des synonymes, c'est quand même évident !), j'aimerais qu'on sorte un peu de toutes ces histoires de religions. Aussi les paroles citées me semblent au minimum maladroites, on y mélange l'origine et la religion (racisme = théorie anti-islam), puis la religion islamique avec le terrorisme (islam = terrorisme) : "D’t'façon y’a pas plus ringard que le raciste / Ces théoristes veulent faire taire l’islam / Quel est le vrai danger : le terrorisme ou le taylorisme ? " > Je répondrais le taylorisme mais il n'y a aucune raison de ne pas lutter implacablement contre le terrorisme, qui génère non seulement des morts au nom d'une vérité révélée, mais aussi des confusions terribles. Quand en 1794 ou vers là, on était citoyens en France avant que d'être français, quelque soit la couleur, la religion ou même LA NATIONALITE (pas l'origine, hein, la nationalité !), ce qui comptait c'était son adhésion à la République. Et l'adhésion venait de la participation directe, de la création, de l'avancement d'idéaux dans lesquels chacun peut se retrouver. La 5ème République n'est pas démocratique, elle n'est pas juste, et ne permet pas de progresser collectivement. La liberté est à l'aune de ses moyens individuels, et une bonne partie de la population n'a même plus les moyens d'être autonome. La liberté ultime est d'exploiter les autres, au moment où les gens lambda n'ont plus aucunement la main sur les choix pris par les dirigeants. L'égalité et la fraternité ont volé en éclat. C'est tout un monde à reconstruire. Un monde de solidarité qui permettrait par là-même de sortir de ce capitalisme totalitaire. La marche de 83 est un beau moment de découverte de l'autre, où les enfants d'immigrés sont surpris de voir que nombre de français blancs ne sont pas racistes (c'est dire où nous en sommes, déjà à l'époque !), où la France remet en question sérieusement son rapport à une partie de la population. La bande annonce du film par contre ne m'a pas convaincue dans le sens où j'ai l'impression que c'est un scénario un peu "américanisé", style grandes productions, simpliste (avec le méchant caricatural qui veut arrêter la marche par exemple). (J'aime le côté populaire, la simplicité mais cela ne doit pas évacuer la profondeur ; autrement dit, les choses profondes peuvent être dîtes simplement, c'est souvent à ça que l'on reconnaît l'art. J'ai peur que ce ne soit pas le parti-pris du film). Mais bon, je vais attendre de le voir pour me faire une idée.. Il a du moins le mérite de mettre sous les projecteurs cette histoire, à un moment où la culture historique, politique, sociologique est tellement faible que tout est bon à prendre.
  2. dimanche 1 décembre 2013 18:28 Abbé Cotide

    Le premier rappeur de l'histoire, c'est Muhammad. Mêmes mélopées plus criées que chantées, construction désordonnée et invectives qui donnent un charme sauvage à la moindre sourate, tendance à plagier les prédécesseurs à succès, ressentiment et goût pour les femmes faciles. Evidemment en comparaison, Trénet, Piaf ou Brel sont de vrais prophètes de l'humanisme et de la beauté du monde.
    • lundi 2 décembre 2013 16:37 ledaron

      Abbé tise nous propose d'étaler ses lacunes de façon péremptoire histoire de lancer un défi à l'Abbé tissement général....nous n'avos pas encore touché le fond..
      • mercredi 4 décembre 2013 22:54 ledaron

        L'abbé Tise ne fut que de passage ,peut-on le nommer l'Abbé Rézina dorénavant ?
  3. vendredi 29 novembre 2013 00:16 Amélie

    Le film est sévèrement jugé par un critique cinéma du Nouvel Obs : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/977333-la-marche-avec-jamel-debbouze-un-lamentable-spot-associatif.html . Il faut évidemment lire les commentaires.
    • lundi 2 décembre 2013 18:12 ledaron

      Le soucis pour la critique cinématographique est son absence total de crédit du fait de ses accointances,ses amitiés et au bout du compte des avis biaisés.Combien de films ont-ils subis l'ire de la critique et qui ont remportés des succès populaire éclatant ? L'inverse est aussi vrai.Rien de mieux que de se forger son propre avis en allant voir le film.Attention au risque de panurgisme lié au suivi aveugle des "critiques" !!!
      • mardi 3 décembre 2013 11:06 Talleyrand

        On peut forger son propre avis en n'allant pas le voir ! Le film est un film de propagande dont on peut légitimement se poser la question qui sert il ou quelle cause ?
        • mercredi 4 décembre 2013 08:41 ledaron

          Tu ne fais donc pas confiance à tes capacités d'analyse Talleyrand ? Se censurer et surtout emettre un avis en non connaissance de cause est donc d'après toi la solution ? Pour ce qui est de la propagande ,nous baignons dedans tant du point de vue de l'info,de la com politique ,que des films,suffit de le savoir pour s'en prémunir.
          • mercredi 4 décembre 2013 22:51 ledaron

            On ne peut donc émettre de critiques personnelles sur un film que l'on a pas vu....
          • mercredi 4 décembre 2013 13:36 Talleyrand

            Ne pouvant tout voir il faut bien choisir, ors que m'apporterait d'aller voir ce film ; pas grand chose que je ne connaisse, surtout que pour moi l'année 83 reste l'année du tournant de la rigueur...
  4. jeudi 28 novembre 2013 19:06 Debove

    Par ce qu'un appel au meurtre n'est pas de la liberté d'expression. Mais il y à des autres paroles de cette chanson qui sont particulièrement choquantes Atroce combat, on marche le torse bombé C'est con, mais vous n'pouvez rien contre la force du nombre On fera passer nos idées, quitte à fracasser les vôtres On soutiendra les nôtres, juste pour agacer les autres Toute la chanson n'est qu'une hymne à l'occupation. Où est le message de 1983, où est l'amitié des peuples, où est le respect des DROITS ET DES DEVOIRS. Où sont les Kids que j'ai contacté sur France Inter via le médiateur ou le Blog de la chronique. Car à mon tour de vous demander Messieurs N'y a t'il pas d'école dans les quartiers, n'y a-t-il pas de Bibliothèque, de Ludothèque, des cours de français, des ateliers musique des salle polyvalente des MJC, des éducateurs. Affirmer qu'il n'y a de problème, de craintes et de défiance envers les descendants d'immigrer serait un erreur, mais dire que notre pays ne fait rien pour l'insertion sociale est tout aussi faux,
    • lundi 2 décembre 2013 10:34 Suzanne

      D'accord avec ce commentaire. Est-ce que le réalisateur du film a dit publiquement quelque chose à propos de cette chanson ? Réclamer un autodafé... On espère que c'est "juste" les livres qu'ils veulent brûler. Mais l'Histoire montre que TOUJOURS, ceux qui brûlent les livres, brûlent aussi (ou finissent par brûler) les hommes. Alors, oui, qu'on laisse parler et chanter ceux qui veulent brûler les livres et couper les mains des hommes. Il me semblait qu'on faisait la guerre, au Mali, pour qu'on ne coupe plus les mains des hommes. Et en France, des rappeurs le chantent. Alors, cette chanson haineuse est un peu... comment dire... un frein puissant à dépenser le moindre centime pour cautionner le film qu'elle accompagne ?
  5. jeudi 28 novembre 2013 14:41 adbasset

    dommage que NEKFEU ne prenne pas se responsabilités; d'un autre côté les critiques du film ne sont pas très bonnes ..
  6. jeudi 28 novembre 2013 14:16 Amélie

    " D’t'façon y’a pas plus ringard que le raciste / Ces théoristes veulent faire taire l’islam ". Une fois de plus, la critique de l'islam est assimilée à du racisme. Ca n'avance guère.
  7. jeudi 28 novembre 2013 08:57 BC

    je m'aperçois de plus en plus que l'islamisme gagne sa bataille contre l'Islam ,les musulmans malfaisants prennent le pas sur les musulmans sincères et ainsi ils jouent justement des faiblesses répressives de toute démocratie pour injecter leur poison au sein des esprits.ils font une lecture à leur profit des idéaux de la démocratie ,de la république ils revendiquent les notions de liberté de culte , de liberté d'expression par exemple et si les républicains essayent de manifester une réprobation contre leurs idées fallacieuses et nuisibles (l interdiction du voile à l'école pour protéger les jeunes filles et les enfants est présenté par ses islamistes comme une atteinte à la liberté ) ,ils font passer ces mêmes républicains pour des ennemis de la liberté.et se présentent comme des victimes ....... il faut que les musulmans sincères ouvrent les yeux et ne se laissent plus enfumer par ces islamistes qui crient à l'islamophobie pour n'importe quoi ..... j'ai compris leur démarche nauséabonde et j'espère que beaucoup l'ont comprise aussi
    • vendredi 29 novembre 2013 21:58 ledaron

      BC ,tu t'aperçois en fait que tu ne perçois pas grand chose ,hormis ton "discours" qui est la réplique exact de la doxa ambiante.C'est confondant comment dirai-je, de panurgisme mais rigolo au demeurant car plus politiquement correct on meurt....
      • mardi 3 décembre 2013 16:25 Elsa

        Ce n'est pas un argument, de dire que quelque chose est faux car politiquement correct. Il pourrait aussi bien s'agir d'évidences, de constats partagés. Je peux aussi te répondre que le fait que le message de BC ait entraîné ta réaction montre que ce n'est pas politiquement correct pour tout le monde, et donc toujours clivant en somme. Mais, l'un et l'autre, on n'aura rien fait avancé, n'est-ce pas ?
        • mercredi 4 décembre 2013 08:50 ledaron

          Les " constats partagés" ne le sont pas individuellement après avoir étudier ,sous-peser et au final fait une sorte d'analyse systémique personnel.Les constats sont "balancés" à grande échelle aux heures de grandes écoutes et répétés machinalement,c'est d'ailleurs la force des mass-médias ,produire le meme paysage mental à ceux qui s'y plongent sans avoir mis en place un pare-feu réflexif.Faire avancer le chmilblik commence déja par le nommer ,le sérier et par conséquent échanger avec des personnes diverses,c'est tout le charme d'un forum ,le tout étant de ne pas parler de tout et de rien, n'est-ce pas ?
          • lundi 9 décembre 2013 16:37 ledaron

            @Elsa,l'etre humain est libre de ses choix ,choix qu'il doit assumer.On ne peut se plaindre de la médiocrité ambiante et y participer à moins d'utiliser le double discours.Le choix de beaucoup est de se laisser aller ,de subir au lieu d'etre acteurs de leurs savoirs ( la télé telle que conçu actuellement n'est que divertissement ) ,cela nécessite forcément quelques efforts aisément récompensés.
          • lundi 9 décembre 2013 01:06 Elsa

            @ LeDaron. Hello. Oui et non, sur ce qu'on PEUT regarder. Il arrive à tout le monde de regarder des émissions "passe-partout". Notamment quand on est fatigué, le "réflexe" de se laissé guider intervient souvent dans ces moments-là. (et puis parfois ça peut être bien de "reposer" son cerveau, de même qu'on relit des livres par goût, mais aussi parfois par facilité). Seulement, combien de fois on va faire le tour des chaînes - et pourtant il y en a - sans trouver quelque chose de juste passable ? Et si alors on s'arrête sur une chaîne, on va se faire absorber quelques heures, pour finir par couper, dégoûté, en ayant vraiment l'impression d'avoir perdu son temps pour quelque chose qui ne nous aura pas même apporté le moindre plaisir, la moindre parcelle de joie.. Si la télévision proposait d'investir des champs de connaissance (de la culture scientifique, des sciences humaines... ; tout peut être intéressant quand c'est fait par des gens passionnés, qui savent raconter), beaucoup se lanceraient à l'aventure. Il faut des passerelles. Et après chacun décide de poursuivre ou non. Quand les émissions culturelles sont à mourir d'ennui (en progrès quand même), il ne faut pas s'étonner que les gens choisissent des trucs tout aussi ennuyeux mais plus légers. Et puis, il manque en nombre des divertissements de qualité (ex : Kaamelott), qui enrichissent, qui amusent ou qui font rêver.. Je trouve qu'on est gravement lésé. On a la télé qu'on mérite collectivement, peut-être - au vu de l'audimat - mais c'est un cercle vicieux. Par ailleurs, l'industrie du divertissement - entre autres - triche, en sollicitant de + en + souvent des réaction physiologiques de notre corps au lieu d'en appeler à notre intelligence (en jouant avec les images, les sons, la rapidité des plans, des réparties, etc). Internet, c'est super, mais on est à l'initiative, on ne peut pas se laisser surprendre de la même manière que le permet la télévision. Avec autant de chaînes, on devrait avoir le choix, pouvoir trouver quelque chose de bien (sans snobisme j'entends, mais sans tout relativiser non plus) à n'importe quel moment.
          • vendredi 6 décembre 2013 22:49 ledaron

            @Elsa ,s'emparer de thématiques requière au minimum de s'y intéresser,donc, d'étudier son sujet,prendre du recul et laisser autant que faire ce peut le pathos de coté sous peine de tomber dans les travers des discussions du café du commerce.Que chacun est un avis ( pourvu qu'il soit en connaissance de cause ) est dans l'ordre naturel de l'Humain,c'est ce qui fait d'ailleurs son "charme".La typologie des échanges tournent vite au "vinaigre " du fait, justement,du manque d'apports cognitifs substantiels qui permettent de débattre sereinement sans le parasitage des affirmations non étayées.Les médias de masse ne sont que ce que le public demande ( ou ce que les faiseurs d'opinions donnent ) car en définitive ,les médias ne sont qu'un outil qui sert selon l'intention que l'on a quand on veut l'utiliser.On peut donc regarder des émissions ( comme celles que tu cites) qui flattent l'intellect ou bien alors celles qui flattent les plus bas instincts ( voyeurisme etc....).L'humain est ainsi fait qu'il préfère la facilité ( se laisser guider ) plutot que de faire des efforts et prendre en charge de manière active son savoir.
          • mercredi 4 décembre 2013 14:47 Elsa

            Je vais quand même répondre à ton attaque finale :-), même si ça prend encore de la place. Sur l'échange qu'on a eu > vu d'où on est parti, il était impossible d'entrer dans un sujet particulier (et t'auras beau jeu de souligner le dernier !). J'assume, après tout, il n'y a pas de règles imprescriptibles. C'est surtout en rappel à mon 1er post (16h10), j'imagine > J'avais envie de donner mon point de vue sur la sortie de ce film, le décalage entre un sujet, qui m'accroche, et la réalisation de ce film (la promo, les paroles, la b.a.), qui ne m'inspire pas. (J'ai cru bon dans les 1ères lignes de préciser d'où je parlais, mon point de vue, pour éviter les quiproquos.) Après, ça manque de concision, de structures, je te l'accorde bien volontiers
          • mercredi 4 décembre 2013 13:50 Elsa

            Là-dessus, je suis tout à fait d'accord avec toi. Je ne peux qu'approuver pleinement. Ce n'est pas l'opposition que tu incarnes que je ciblais mais bien le fait de voir constamment des personnes* ne s'exprimer que pour casser sans entrer dans le débat de fond ( ! : Et je ne dis pas que ce soit ton cas, hein, on ne se connait que depuis 1 post ! ) ; il me semble que l'attaque en politiquement correct est devenue paradoxalement conformiste. Après, bien que je me surveille, il m'arrive aussi de répliquer vivement à un commentaire, sans avoir la volonté de développer (parce que j'ai déjà évoqué ailleurs une piste de réflexion proche, ou que je sens mon écriture laborieuse à ce moment T, ou que je sens l'interlocuteur fermé, etc...) ; je ne mets pas hors du lot commun. * il y a un mot qui désigne ça sur internet, je crois me souvenir que c'est "troll". Sur ce que tu dis, je me retrouve très largement, sur ta critique des médias de masses. Si ils restent les principaux fabricants de contenus, une part infime est enrichissante (certains colloques, suivant les intervenants / des émissions type Ce soir Ou Jamais, ou Rendez-vous en terre inconnue / quelques documentaires, occasionnellement un débat (ce qui manque le plus crûment c'est le divertissement intelligent)). (Tant qu'à échanger, je vais citer quelques contenus sur le média particulier d'internet : les In-cultures du Pavé, les "D@ns le texte" (Rousseau !), les films de Pierre Carles (Bourdieu), la rediff des "Dossiers de l'histoire" de Guillemin, les docs type "La Mise à Mort du Travail : L'aliénation". Il n'y a que sur ce support qu'on peut disposer d'outils d'émancipation tels que des informations sur le TSCG, une critique des médias en profondeur, ou autre. Ce que je peux apprécier sur Bondy Blog, c'est un regard particulier, bien qu'il y manque du recul dans les analyses, et surtout, beaucoup de culture personnelle, il me semble. (C'est aussi parce que j'ai mes propres limites, que je ressens si vivement ce manque, il n'est pas facile d'assouvir sa soif de connaissance, et de trouver les pépites qui vont apporter une autre dimension à une réflexion personnelle.) Bon, j'ai fait un post perso, j'aime pas trop, mais il faut bien se mouiller des fois. A bon entendeur, à+, avec plaisir
  8. mercredi 27 novembre 2013 21:15 dèd

    J'ai peu être de gauche et contre toute forme de racisme, j'en ai plein le c*l de recevoir des leçons de morale à deux balles de banlieusards de tout poil... ça fait trente ans que vous pleurnicher (en mots ou en actes violents) et vous continuer à être le prolétariat ou le sous-prolétariat de la France C'est peut-être que le méthode est pas bonne; posez-vous des questions ... Et le bide que va faire le film en salle, c'est ce même message que la France entière va vous adresser.... Et votre réaction? la pleurniche . . .
  9. mercredi 27 novembre 2013 14:45 Michel

    Je vous site : Charli Hebdo "a dénoncé un texte de rap réalisé indépendamment du film, et dans lequel il serait visé." Un peu mon n'veu que je me sens visé en tant que lecteur. On menace un journal d' autodafé, soit l'auteur ignore ce mot et l'a trouvé dans un dictionnaire de rime, soit il est employé en connaissant le sens exact " exécution par le feu d'hérétiques". Dans ce cas la moindre des choses est d'être émus. Vous avez du talent pour vous exprimer, mais on peut avoir du talent et dire des conneries en véhiculant la haine. Maintenant je vous écouterai avec cet éclairage.
  10. mercredi 27 novembre 2013 14:16 Stéphan

    Votre article « noie le poisson » et ne traite pas de la question. La liberté d’expression n’autorise pas tout et les mots ont un sens. Au cas où on aurait des doutes sur la confusion intellectuelle et idéologique de certains rappeurs, voici un commentaire d’un des rappeurs de la chanson « La Marche ». Il s’agit de Disiz sur twitter : « Ahhhhh des barres ! #CharlieHebdo effaré par nos paroles dans #LaMarche. Sous prétexte d'avoir la carte de "l'humour crédibility" ces mêmes effarés se permettent de dessiner tout ce qui les fait rire eux....même si vous étiez muets je vous couperai la parole, vous voulez savoir comment je ferai ? Et bien je vous couperai les mains Fuck Minute Fuck Charlie-hebdo. » Il n’est pas question de faire des rimes ou du son ici… Où est l’humanisme là-dedans ?
    • mercredi 4 décembre 2013 16:15 Elsa

      Ni humanisme, ni tolérance, pas la moindre ouverture. Je me souviens que des sociologues ou (historiens) ont pu noter que des gens réprimés durement par une société s'imposent entre eux des lois encore plus dures, pour avoir l'impression de maîtriser leur vie (typiquement chez les prisonniers). Certains rappeurs en vieillissant reviennent sur leur agressivité et semblent découvrir des choses qui ont toujours (ou depuis longtemps paru) évidentes à d'autres. Ce n'est pas un hasard à mon avis, c'est le fait d'une construction qui - à cause de la situation d'enfermement mentale du départ - a demander plus de temps avant d'aboutir à un équilibre, une cohérence personnelle. Le sujet est complexe. Cela reste de la musique. Qu'on se souvienne de Renaud, de ces paroles anars. L'époque n'était pas la même (encore que, avec les mouvements d'extrême-gauche..), mais, ça, ce n'est pas de la responsabilité des auteurs. Les textes nous construisent entre autres.. Faut-il décider à un moment d'interdire une chanson qui prône la violence ? une ligne, un couplet peut être critiquable, mais peut aussi ne pas refléter dans se complexité la pensée de l'auteur.. A quel degré, la révolte devient malsaine ? Qui prend réellement les paroles au 1er degré, ceux qui écoutent du rap ou ceux qui n'en écoutent pas (mon cas perso, à de rares exceptions) ? Comme vous, je regrette l'angle choisi par l'article (et la balance mise entre Charlie Hebdo / Minute) ; j'aimerais voir les auteurs de l'article vous répondre.
      • samedi 7 décembre 2013 08:37 ledaron

        Il est marrant de noter que des paroles émanants de la classe dite "dangereuse" ( concept du 19 ème siècle sans arret remis au gout du jour) ,en fait, des jeunes prolétaires aux ascendances "douteuses" ( histoire d'éclairer les non dits ) sont toujours prises au pied de la lettre histoire sans doute de conforter les apprioris et de se donner quelques frissons le long de l'échine.N'oublions pas que pour beaucoup d'artistes de rap, faire de la surenchère verbale n'est qu'une attitude permettant aussi de susciter du "buzz" donc de faire parler de soi,que les artistes qui ont des choses interessantes à dire ( ceux sur qui les médias font l'impasse),tels que Keny Arkana,Assassin etc... n'ont que peu de place car l'industrie du disque privilégie, buisness oblige,les "crétins",notre époque est ainsi faite.
  11. mercredi 27 novembre 2013 13:00 Denis Caussat

    Et puis pour finir, tout ce que cela provoquera, c'est que de très nombreuses personnes n'iront pas voir ce film, identifié à tort à un message communautariste, violent, islamiste. Encore bravo !
    • jeudi 28 novembre 2013 14:33 Denis Caussat

      Bon, 552 entrées dans 20 salles sur Paris........Mais c'est pas grave, il n'y a qu'à dire que c'est la faute de Charlie Hebdo.
      • vendredi 29 novembre 2013 10:44 Talleyrand

        Ledaron va bientôt nous expliquer que c'est la faute à la laïcité s'il personne ne va voir le film ... Désastre qui était annoncé malgré le battage fait par le BB !
        • vendredi 29 novembre 2013 21:54 ledaron

          C'est la faute à "pas de chance" :)
  12. mercredi 27 novembre 2013 12:54 Denis Caussat

    Je vous ai entendu ce matin chez P. Clark (je vous écoute régulièrement et le plus souvent avec plaisir....) Mais là, vous franchissez une ligne rouge ! Charlie Hebdo défend depuis toujours une vision humaniste héritée des lumières, universaliste, antiraciste, féministe, laïque. Que lui reprochez-vous ? D'avoir moqué le coran comme ils moquent la bible ? D'avoir moqué Mahomet comme ils moquent jésus, boudha, jehova ? Bravo pour ce superbe cadeau que vous faites à LePen ! Ils vont pouvoir, ils le font déjà se draper dans leur attitude préférée (on vous l'avait bien dit....) comment pouvez vous faire une telle erreur ? J'ai peur pour vous, je suis triste, vous me faites penser à Dieudonné, c'est dire.....
    • jeudi 28 novembre 2013 14:13 Amélie

      Les auteurs ont une vision de Marion Maréchal Le Pen qui ne peut que conforter les électeurs FN : http://www.canalplus.fr/c-divertissement/c-clique/pid6503-clique.html?vid=964221 (à partir de 23'10).
    • mercredi 27 novembre 2013 17:52 Bondynoise

      "D'avoir moqué le coran comme ils moquent la bible ? " Geluck écrira -t-il le Coran selon le Chat, comme il l'a fait avec la Bible? « Tu riras de tout, car, vu qu’on va tous crever un jour, seul l’humour te permettra d’avoir un peu de recul sur les vicissitudes de l’existence ».
      • mercredi 27 novembre 2013 20:57 denis caussat

        Comprends pas.....Geluck l'a avoué lui-même, il réfléchirait deux fois à "faire" le coran à cause des conséquences pour la suite. C'est comme ça, c'est triste mais Geluck ne bosse pas à CH, donc quel rapport ????
    • mercredi 27 novembre 2013 14:48 Michel

      Entièrement d'accord avec ton point de vue. Quel gachis...
  13. mercredi 27 novembre 2013 11:29 Jeremy JAMET

    Mehdi et Badrou, je vous écoute avec beaucoup de plaisir et d'affection le matin dans "Comme on nous parle". Vos textes sont à mes oreilles ce qu'un beau film fait à nos yeux. Mais sincèrement, vous vous trompez dans votre jugement sur Charlie Hebdo. Je fus surpris que vous y fassiez allusion dans votre texte de ce matin.... Je crois que votre prise de position fait preuve de ce sentiment que nous avons tous au fond de nous. Cette peur, que ce film ne réveille plus rien, qu'il finisse dans l'oubli, qu'il ne "marche" pas ou qu'il n'empêche plus rien... Mais Charlie ne ferait jamais le jeu de ce qui aimerait faire "louper" la Marche.
  14. mercredi 27 novembre 2013 11:13 Jeremy JAMET

    Je trouve aussi le texte de rap déplacé à propos de Charlie Hebdo même si le reste du texte peu contenir de très belles phrases. il n'y a pas, à vrai dire, de polémique, "La Marche" sera un succès et j'espère que ce film donnera aux gens l'envie de remarcher et de s'indigner à nouveau. Et cette indignation républicaine ne peut se faire en appelant à l'autodafé de Charlie. Je pense que les paroles de ce texte sont malheureuses car Charlie n'a jamais contribué à la haine de l'autre mais bien au contraire à sa normalisation. Rire de l'Islam autant que du catholicisme n'est pas racisme, mais simple normalisation.
  15. mercredi 27 novembre 2013 09:44 Michel

    Entre publier des caricatures et appeler à un autodafé, vous ne faites pas de différence ? Laisser des propos tels que ceux-ci se rependre et les cautionnés peuvent laisser à penser que vous défendez le communautarisme et l'Islam d'extrémiste. Plutôt que de rapprocher, vous diviser et vous couper d'une grande partie de ceux qui soutiennent ce mouvement.
  16. mardi 26 novembre 2013 21:46 Ecileppa

    Un autodafé, qu'il soit le fait des nazis ou des inquisiteurs chrétiens, juifs ou musulmans est un crime contre l'humanité. En faire l'apologie est faire l'apologie du crime. Aucune tergiversation n'est possible. Non seulement le blasphème est un droit, mais il existe dans la littérature Arabe prophane, très riche, et que certains cherchent à occulter, au motif qu'un "arabe" doit être musulman et qu'un "blanc" est forcément chrétien ou juif. Quand va-t-on enfin reléguer le moyen-âge à son temps, qui n'est pas le nôtre. Je suis objectif: je n'aime pas "Charlie", et le boycotte depuis l'affaire Siné. Mais quand j'entends un appel à l'autodafé contre lui, je mets son auteur, et ses apologistes dans les rangs de Marine Le Pen. Ce sont des abrutis comme vous dont elle a besoin pour alimenter sa salade anti-arabe. Vous êtes ses alliés objectifs. Franchement, en 1984, il n'y avait pas une voilée dans les rues, et il n'était pas question pour les jeunes filles "arabes" de sombrer dans l'asservissement associé à cela... Ni des à-côté (crimes d'"honneur", virginité pour les filles seulement, avant le mariage, etc...). Et jamais les organisateurs de "la Marche" n'auraient voulu être associés à pareille régression. Quelle tristesse! Quelle honte! Regardez-vous un peu dans une glace. Inquisiteurs d'opérette que vous êtes.
    • vendredi 29 novembre 2013 00:12 Amélie

      "Jamais les organisateurs de "la Marche" n'auraient voulu être associés à pareille régression." Ce n'est pas aussi simple. Rachid Taha, qui habitait les Minguettes, indique dans sa biographie que sa jeune soeur a été mariée à un cousin de bled. Ce n'est pas parce que les filles ne sont pas voilées que l'exigence de virginité et d'endogamie n'est pas oppressante.
    • mercredi 27 novembre 2013 15:55 denis caussat

      Je confirme ! J'ai été collégien à Alès dans le gard la moitié de mes camarades étaient immigrés. Jamais il ne serait venu à l'idée des filles de se voiler, par contre elles portaient de très jolies mains de fatma. Le voile est une régression terrible et fait un tort incroyable aux français musulmans, c'est une arme de destruction massive dans les mains du FN. Que des jeunes mecs ayant à leur portée tous les éléments de réflexion utiles (Accès aux ondes nationales entre autre !) ne comprennent pas que s'en prendre à Charlie est un suicide de la pensée....Quelle tristesse !
  17. mardi 26 novembre 2013 19:29 commandant minos

    les bondyblogueurs sont en extase devant "la marche" où est l'objectivité ?
  18. mardi 26 novembre 2013 13:33 Talleyrand

    Des journalistes dont on se demande leur liberté d'action et leur partis pris tellement c'est gros. Je cite "un film indispensable à chacun " et "Le film La Marche est un film d’intérêt public " et je ne parle pas du parti pour les rappeur. Avez vous interviewé le journal ? NON ; alors un peu d'objectivité ne ferait pas de mal. Peut être que ce film est indispensable à certain pour exister mais à vouloir surfer sur un non évènement pourquoi pas, surtout lorsque l'on veut faire la promotion de l'islam, continuer ainsi camarade vous êtes sur une pente qui sera longue et terminera dans les "poubelles de l'histoire"
    • mardi 26 novembre 2013 19:30 commandant minos

      journalistes ? il s'agit de blogueurs, pas de journalistes !
      • mardi 26 novembre 2013 23:46 ledaron

        Pas de grosse différences ...les blogueurs au moins ne sont pas encartés pour servir la soupe......( http://www.dailymotion.com/video/xcvqc_pas-vu-pas-pris-doc-interdit_news )
        • mercredi 27 novembre 2013 14:09 Talleyrand

          tous les journalistes ne sont pas encartés et loin de là, et ils sont plus équilibrés dans leurs propos que les blogueurs du BB !
          • vendredi 29 novembre 2013 21:50 ledaron

            Les journalistes sont encartés dans la mesure ou ils ont une carte de presse,leur connivence légendaire ( voir le film pas vu pas pris),leurs présupposés initiaux qu'ils tentent d'accréditer par le prisme de leur "éclairage" ne peut que leur porter préjudice.Il n'y a que les les naifs qui rèvent de journalistes équilibrés dans un système médiatique ou l'immédiaté prend le pas sur le recul et les analyses de fond.
        • mercredi 27 novembre 2013 06:54 commandant minos

          il y a au moins une différence au niveau des impôts !
  19. mardi 26 novembre 2013 12:53 Martha

    "je réclame au autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo" je ne me rappelle pas que C H ait demandé un autodafé pour les religions qu'il caricature, toutes d'ailleurs. La liberté d'expression n'est pas un appel au meurtre (lire la définition sur le dictionnaire : exécution d'un coupable par le feu ou destruction par le feu). Si on se rappelle de la marche, elle était un appel à la fraternité et non un appel religieux. Ce film va encore diviser, je le crains surtout avec une telle promotion.
    • jeudi 28 novembre 2013 13:52 Amélie

      Il n'a pas l'air de marcher tant que cela...
  20. mardi 26 novembre 2013 11:17 Nathalie Ferran-Valles

    à propos de la comémoration des"marches" de "la marche" qu'est ce qui prend du sens avec le temps? La monumentalisation d'un parcours qui n'était qu'une étape. Imaginez une petite chambre universitaire pas parce que vous êtes étudiants mais parce qu'il y en a un qui est en fauteuil .Il n'y avait pas beaucoup d'étudiants à ce moment là. Imaginez le conflit jeune et créatif parce qu'il y a un mélange non déclaré d'amour, d'amitié, de revendications , de besoins de clarifications et d'ouvertures, de futurs "d'artistes","de travailleurs sociaux","de précaires", de"retours à la case départ","d'illusions" et "d'allusions", "d'envies de s'en sortir""d'envie de petro dollars""de fierté cash du sud en nous""une revendication brouillonne de la complexité d'une identité méditerranéenne ,sociale, politique, historique,affective et familiale à la fois machiste, libératrice, conformiste,féministe, attachée. Imaginez les vieux routards de la gauche regarder avec appétit cette jeunesse qui se veut, qui se sait belle qui tente de faire le lien qui veut faire le lien avec son histoire sans redéfinir pour autant le contenu que devrait être l'égalité des droits réellement partagée dans un territoire et ne pouvant s'empêcher de vouloir nous absorber. Imaginez la fierté plus tard de voir sur scène ceux qui attirent l'affection de leur public après avoir été le public de" carte de séjour"Imaginez encore votre pudeur parce qu'à 18/19 ans on a traité le parcours typiquement républicain français de votre père immigré de "collaborationniste" ce que vous n'êtes pas loin de penser vous mêmes donc plutôt que de dire que vous l'avez vécu avec eux vous restez en retrait comme des milliers de manifestants de 83 et 84 parce que vous pensez qu'ils, qu'elles font oeuvre utile. Votre mémoire est'elle valide,avec sa précarité du passé, ajoutée à sa précarité du présent..Mais finalement reste d'actualité "la lettre aux gens convaincus" de 84 même si pour moi son auteur se perds aujourd'hui dans des chemins qui ne peuvent être le mien.l'égalité reste un chemin à conquérir même chez beaucoup de ceux,de celles qui ont intégré "la lutte des classes"égalité des genres, respect de toutes les mémoires et de leurs paradoxes, égalité des mémoires ajoutées des migrations, des identités,inégalité de traitement basée sur une répartition des rôles que l'état français tente de pérenniser en monumentalisant aussi certains et certaines de ses acteurs,actrices voir en en faisant le médian culturel le plus efficace pour faire de son bilan critique positif la pérennisation de l'Etat séculaire tel qu'il ne veut pas y renoncer et surtout tel qu'il veut en garder les prérogatives au sein de l'Europe à venir ou il est peut être temps que nous les "d'içi d'ailleurs" imaginions d'autres nations, d'autres échanges, d'autres places. Je ne remercierai jamais assez Rachid d'être monté sur scêne en disant"Je suis un toulousain d'Algérie" et"Je suis un homme bleue des minimes" car c'était spontanément la déclaration d'une autre géographie de la terre et du coeur ajouté à la très grande dignité de ma famille ou mon père croyait que nous franciser c'était nous donner l'opportunité d'un choix tout en refusant que je me coupe les cheveux et tout en refusant que des féministes me pervertissent . Je serai toujours redevable à la générosité de Malika à la tendresse attentionnée de Maité, aux nuits poétiques de futurs philosophes et auteurs de théâtre et de chant mais aussi à tout ceux et toutes celles qui redécouvraient que la couture ce n'est pas des milliers de boutons sur un djean mais je n'ai pas non plus perdu la mémoire des empêchements,imposés par mes limites personnelles, définis par mes manquements par mon sentiment d'infériorité bien intégré et fondateur et l'inégalité de traitements de porteurs-porteuses de mémoire,l'inégalité de traitement dans la modélisation du futur car tout demeure de ce que je ressens comme une colonisation intérieure et surtout la pérennisation d'une inégalité séculaire et pernicieuse qui est logée au coeur même du fossé fondamental qui existe entre le mythe de la "France terre d'asile" et sa réalité. Nathalie.Salvadora "convergence 84"
    • mardi 26 novembre 2013 13:41 Martha

      Je pense qu'il est très difficile d'être "d'ici et d'ailleurs" même quasiment impossible, comme pour le "toulousain d'Algérie". Se définir entre deux nations, c'est impossible à tenir, car souvent rejeté des deux côtés. Les maux de la France actuelle viennent d'une trop grande part d'immigrés ou d'enfants d'immigrés qui n'ont pas coupé le cordon avec le passé, comme le faisaient avant presque toujours les espagnols, italiens, portugais, polonais ou russes, ou alors ils repartaient comme l'ont fait certains portugais, et en plus grand nombre des italiens. La seule solution est de choisir, un pays ou un autre ou d'aller vers d'autres terres comme vous le dites 'imaginions d'autres nations" surtout pour les enfants d'algériens toujours hantés par la guerre d'Algérie.
    • mardi 26 novembre 2013 11:51 BC

      le ressenti de nombreux franco algériens relève de l'"anormalité "ils en veulent à la France quoiqu'ils en disent ,cela ressort de tous leurs écrits et ils ne sont pas guéris .... alors pourquoi je dis que c'est anormal ..... permettez moi de prendre un exemple ...... c'est comme si un homme qui avait été fichu à la porte du domicile conjugal par sa première femme ,en voulait à la seconde femme qu'il l'avait accueilli ,il reprochait à la seconde tous les défauts du monde ....les franco algériens qui se proclament ainsi ont développé 'une partie de leur "conscience intérieure " en critiquant la France ..... parce que finalement ils ne peuvent pas critiquer l'Algérie ,ils font ce que fait l'homme de mon exemple qui critique sa seconde épouse parce qu'il s'est interdit de critiquer la première car ce serait trop lourd ...................quand les franco algériens critiqueront l'Algerie .... ils seront guéris ......
      • mardi 26 novembre 2013 23:50 ledaron

        Souvenirs,souvenirs.....( http://www.dailymotion.com/video/xhhnq_renaud-hexagone_news )
  21. mardi 26 novembre 2013 10:34 bert

    "En 2013, alors qu’un rappeur use de son droit à sa liberté d’expression, les mêmes s’indignent." Encore heureux qu'on ait le droit de s'indigner de ces propos. Le journal n'essaye pas de priver ces rapeurs de leur liberté d'expression (ils ne portent pas plainte), mais ils s'expriment eux même envers des propos qu'ils trouvent choquant. Lorsque Charlie Hebdo publie des caricatures, ils ne proposent pas de bruler le coran, ou des musulmans, alors que c'est bien ce que réclament ces rappeurs dans ce titre. Je ne comprend pas comment on peut comparer une caricature humoristique et un appel a la haine. La réaction de Charlie Hebdo est noble. La votre est carrément risible, voir dangereuse.
    • mardi 26 novembre 2013 19:32 commandant minos

      Le coran, comme les numéros de charlie hebdo, on peut les brûler dans sa cheminée ou les utiliser pour se nettoyer l'entre-fesse, aucune loi ne l'interdit. Il ne s'agit que de papier.
      • mardi 26 novembre 2013 23:47 ledaron

        Idem pour la constitution française ( histoire de rester dans le ton beau-beauf....)
        • jeudi 28 novembre 2013 13:50 Amélie

          Certes, mais elle est source de droit dans notre société au contraire des textes religieux.
          • lundi 9 décembre 2013 12:54 ledaron

            "Notre" société sécularisée produit elle meme ses propres textes religieux loin des notions de trenscendance ,la nouvelle religion est celle ou l'Homme se place au centre de tout en se prenant pour Dieu.
          • lundi 2 décembre 2013 12:48 Elissar

            Tout dépend de quel droit il s'agit. Les textes religieux ont bien été une source de droit en leur temps voire une réforme et ils le sont encore. Le problème des textes religieux réside dans leur mauvaise interprétation et du fait de ne pas tenir compte de leur place dans l'histoire, des divergences des us et des coutumes des sociétés qui ont accepté ces textes religieux et de l'évolution des mentalités à travers les siècles.
  22. mardi 26 novembre 2013 08:18 Nora

    C'est incroyable que des gens comme vous, poussiez vous reclamer du journalisme. Mais depuis quand un journaliste peut-il etre juge et partie? Depuis quand le dogmatisme et la haine envers ceux qui osent remttre en cause les paradigmes, peut etre considere comme du journalismee? Depuis quand la liberte de paroles s'applique-t-elle a ceux qui s'attaquent bettement a l'hmme et ne s'applique pas a ceux qui ont le courage de desacraliser des ideologies stupides?. L'extreme droite religieuse est tout autant si ce n'es plus abjecte et sournoise que tout autre forme de fascisme.
  23. lundi 25 novembre 2013 23:29 ledaron

    Charlie hebdo ( bien loin du Charlie initial qui était irrévérentieux envers tout le monde sans exception ) est pour SA liberté d'expression ,c'est à dire se focaliser principalement sur l'islam et les musulmans histoire de se refaire une petite santé financière,vu les problèmes qu'il rencontre.Charlie Hebdo passant de l'idéologie libertaire à celle des néo-conservateurs ( voir l'éviction de Siné pour son article sur le fils Sarko),il n'y'a que notre époque pour vivre de tels retournements,le professeur Choron se reournerait dans sa tombe....
    • mercredi 27 novembre 2013 15:45 denis caussat

      Gaffe ! Quand on commence à dire "c'était mieux avant"......C'est qu'on devient un vieux c.. Quand au reste, lis les comm plus haut, tout est dit.
  24. lundi 25 novembre 2013 23:22 Zartox

    "un texte de rap réalisé indépendamment du film, et dans lequel il serait visé." Pourquoi l'usage du conditionnel ? SERAIT ?
  25. lundi 25 novembre 2013 21:19 cracker

    ""Je réclame un autodafé pour ces chiens de 'Charlie Hebdo'" : pour Charb, directeur du journal satirique, des rappeurs utilisent dans ces paroles "l'anti-racisme pour défendre des thèses réactionnaires". " Et le Rappeur Disiz qui voudrait couper les mains aux dessinateurs, la preuve : http://referentiel.nouvelobs.com/file/6679228.jpg Je cite : "même si vous étiez muets je vous couperai la parole, vous voulez savoir comment je ferai ? Et bien je vous couperai les mains"
    • lundi 25 novembre 2013 21:42 Vuittoc

      C' est pas des voleurs pour qu' on leur coupe la main, mais bon, i n' a qu' à leur couper la langue... Et puis, à quoi bon, s' ils sont déjà muets? Mais à lui, nous ferons tourner sept fois la sienne, et après, nous la couperons, inchallah!
      • vendredi 6 décembre 2013 14:12 Elsa

        Alors, toi, t'es grave ! Couper la main, c'est parce qu'il attaque les dessinateurs (bonjour la liberté d'expression ! d'opinions !!) ; l'image est ignoble mais elle un sens. De la façon dont tu exagères, je me suis demandé si tu n'étais pas militant FN. Ces derniers utilisent de façon récurrente des faux comptes où ils se font passer pour des immigrés qui insultent la France ou les blancs, histoire de susciter la haine envers les gens issus de la diversité. Si ce n'est pas le cas, ton sectarisme, lui, est bien digne de la mentalité d'extrême-droite. As-tu un argument quelconque, par rapport à tout ce qui a déjà été écrit par Denis Caussat, Bert, Ecileppa et les autres ? Comme Ledaron, je ne suis pas cliente du Charlie Hebdo actuel, mais vouloir l'interdire ? attaquer physiquement ses membres ? pourquoi pas poser une bombe, pendant qu'on y est ? ah mince, ça a déjà été fait. ...
        • lundi 9 décembre 2013 19:59 Vuittoc

          Elsa, bonjour. Me croirez-vous si je je vous disais que j' étais très occupé et que je viens juste de voir votre réponse? Je suis de droite, il est vrai, cependant mes propos ne visaient pas CHH, mais plutôt le rappeur à la noix qui voulaient leur couper les mains. Et pour ne pas dire que c' est vous qui avez mal interprété mes propos, disons que c' est moi qui me suis mal exprimé...