Manuel Valls en virée à Livry-Gargan

C'EST CHAUD mardi 7 janvier 2014

Par Badroudine Said Abdallah ET Mehdi Meklat

Une rentrée au pas de charge. Le ministre de l’Intérieur était en déplacement lundi 6 janvier en Seine-Saint-Denis. A Livry-Gargan, sa venue autour de l’ouverture prochaine d’un nouveau commissariat a vite été balayée par l’écran de fumée politico-pathétique à la mode : Dieudonné.

Il y a des jours de rentrée comme ça. Le ciel qui dégouline de gris, la pluie pas trop loin. Les bus qui n’arrivent jamais, les RER qui déraillent presque, les réveils du matin qui sonnent à l’heure de la sieste. Et Manuel Valls à Livry-Gargan. C’est le jeu des déplacements ministériels qui se rejoue à l’infini. Un commissariat qui commence à tomber en lambeaux de fatigue, avec le temps qui l’a usé, quasi-tué. Alors, un ministre de l’Intérieur qui vient inaugurer les plans d’un prochain commissariat qui se promet neuf, beau et accueillant comme un hôtel formule 1.

Le même ballet de voitures entre officielles et semi-officielles qui arrivent dans un nuage de poussières. Les mêmes vieilles, caricatures des femmes qui blablatent pour perdre leur temps. L’une : « C’est Manuel Valls qui vient ? De toute façon, gauche ou droite, c’est la même chose. Qu’ils aillent se faire enculer chez les Grecs ». Sa copine de banc, outrée. La troisième qui voit s’approcher le ministre, qui arrive à peine : « Qu’est-ce qu’il est petit ». La première qui reprend : « Ça nous fait un peu d’ambiance. D’habitude, il n’y a que les mariages le samedi après-midi, c’est tout. »

Les mêmes journalistes, en continu ou pas, qui s’acharnent pour avoir l’image du ministre qui sort de sa voiture. Qui sert la main à une personne handicapée qui lui dit : « Je suis française de Livry-Gargan ». Le ministre adore, il jubile. Elle dit : « Mais mes parents ne sont pas naturalisés ». Le ministre bâcle : « Laissez votre dossier au maire, il s’en occupera ». Tout le monde le suit à la trace. Une jeune fille, l’oreille pendue au téléphone, raconte la scène tout en suivant le cortège de flics, journalistes et élus : “Je viens de sortir de Pôle Emploi, je suis avec Manuel Valls le ministre.” Ce dernier entre dans le commissariat, ressort, entre à la mairie, serre la main aux secrétaires surprises. Et puis, on lui présente la maquette du futur commissariat de Livry, un peu plus loin, promis pour 2016.

C’est l’histoire d’un projet qui a eu le temps d’éclore, puis de disparaitre dix ans, avant de réapparaitre « en mai 2012, aux premiers jours de votre prise de fonction, Monsieur le ministre », dit le maire. Le ministre, à l’époque, a repris le dossier du gouvernement Jospin, dix ans plus tôt, de financer un nouveau commissariat dans la commune de Livry. Projet presque mort-né. « Cela me fait plaisir de reprendre un projet entrepris, à l’époque, par Lionel Jospin », s’auto-congratule Manuel Valls. Sur une table, il y a une maquette du projet. Un bâtiment inhabité qui va être détruit, puis reconstruit pour un budget de onze millions d’euros.

L’architecte présente le bâtiment comme un château aux mille beautés, qui « sera perçu différemment au fil des saisons ». Au passage, elle évoque même « un arbre et deux tiges plantés pour insérer un peu de nature ». Le ministre parle d’un commissariat « digne de ce nom ». Le maire dit que « l’année commence bien ». Et un journaliste de TF1 prend la parole pour poser la première question. Dans un roman, on appelle ce moment le retournement de situation. « Dieudonné ». La question est lancée, super attendue par Valls qui n’hésite pas à dégainer. Il prend le temps de répondre, récite sa feuille, répète les mots « antisémite », « raciste », insiste sur la « circulaire », parle d’un « sinistre personnage ».

Deuxième question. iTélé. « Dieudonné ». Les employés de la mairie de Livry pensaient qu’il venait les voir pour parler de leur ville. Il répète, rallonge sa réponse. Il dit : « Les gens qui vont voir Dieudonné doivent savoir que ses spectacles sont antisémites et racistes, ainsi que son geste ». Dernière question, pour faire joli, sur les zones de sécurité prioritaires. Manuel Valls a fait sa déclaration qui, bientôt, sera sur tous les écrans, jusqu’à Al-Jazeera ce soir. C’est presque un sans-faute jusqu’à la sortie de la mairie. Un jeune homme crie : « Ouh ouh, Manuel Valls, démission ». Le ministre clame dans sa barbe qu’il n’a pas : « Faut se calmer les jeunes ». Les policiers emmèneront le gars loin des caméras pour « un contrôle de police ». Le ministre est déjà loin.

Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah

Les réactions des internautes

  1. vendredi 10 janvier 2014 22:21 debel christophe

    c'est bizarre, quand je vois la maquette du nouveau commissariat, et de celui prévu pour ouvrir en 2010, je ne vois pas la différence, alors pourquoi nouveau projet, et surtout comment expliquer qu'un projet prévu à 5.5Millions d'euros (cf site le moniteur) est aujourd'hui à 11!, c'est peut-être la hausse de la TVA?
  2. mercredi 8 janvier 2014 12:02 Talleyrand

    Il nous manquait le couplet : l'occident, les juifs et les francs maçons responsable du déclin de la France. Eh bien il l'a fait ! Vu le niveau je ne pense pas utile que nous répondions à de tels propos ...
    • mercredi 8 janvier 2014 17:52 NADIA

      En effet il n'y a rien à dire...............
  3. mardi 7 janvier 2014 09:23 BC

    la juxtaposition de 2 articles : sur le matricule des policiers et sur M.Valls fait comprendre pourquoi ce ministre n'aura jamais la cote parmi les "journalistes" du BB ......la police est haïe et quoiqu'elle fasse en bien ou en mal ,il y a un sentiment répandu parmi une bonne partie de la population qu'elle est malfaisante,qu'elle leur en veut ,et les causes de ce sentiment sont nombreuses et la détestation de la police est innée sinon acquise ...... dès l'enfance même pour ceux qui n'auront jamais maille à partir avec elle ,cette haine va se cultiver ..... et comme M.Valls est ministre de l'intérieur et de la police en particulier .......son sort est scellé ........
    • mardi 7 janvier 2014 09:44 BC

      quant à Dieudonné ..... je partage totalement l'avis de Valls ...... ce type est une ordure ..... comme tout le monde je me suis renseignée sur ces déclarations ...... il est dans la lignée de ceux qui déclaraient le peuple juif comme déicide ..... et puis en tant que chrétienne (avec de gros moments de doute je l'avoue ) je ne peux pas admettre qu'il dise que le Christ est un prophète de l'Islam ..... cette idée me révolte au plus haut point ......c'est un blasphème pour ceux qui comprennent ce que ce mot veut dire ....... et enfin que cet individu soit soutenu par les ultra gauche ,les extrémistes de droite et par les islamistes n'est pas anodin
      • mercredi 8 janvier 2014 11:19 commandant minos

        Blanche Colombe, le blasphème est permis en France. Heureusement car tout le monde serait en prison à moins de définir le credo de référence. Je ne sais pas si Dieudonné est une ordure, je ne le connais pas personnellement, je ne le connais qu'à travers ces spectacles et ses interventions à la télé (jadis) et sur l'Internet. Il y a des propos qui hors contexte d'un spectacle humoristique pourraient tomber sous le coup de la loi. C'est aux juges de trancher. Après chacun peut juger les propos à l'aune de sa sensibilité. En ce qui me concerne, je les trouve souvent outrancier, mais vu l'affaire, c'est souvent de bonne guerre. Il y a un extrêmisme juif qui n'a rien à envier au nazisme sur le terrain des idées et sur les actes il y a des groupuscules dignes des extrêmes droite et gauche classique. Le dire n'est pas antisémite. Utiliser l'antisémitisme pour se donner une impunité est répugnant.
      • mardi 7 janvier 2014 09:58 BC

        je rajoute que le dialogue entre les religions ne peut avoir lieu que si il est fondé sur le respect mutuel des croyances ce type de déclaration de Dieudonné et d'autres voulant faire passer les chrétiens pour des musulmans qui s'ignorent est irrespectueuse mais est malheureusement enseigné par beaucoup
        • mercredi 8 janvier 2014 11:24 commandant minos

          c'est la thèse musulmane. Y croit ceux qui veulent bien y croire. Personne ne force non plus les juifs à voir dans Jésus le messie. Personnellement je m'interroge sur le dialogue entre les religions. Quel est le but ?
          • mercredi 8 janvier 2014 16:19 commandant minos

            prétendre détenir la vérité unique implique que les autres sont dans l'erreur. c'est le défaut des religions en particulier des monothéismes issues du judaïsme antique.
          • mercredi 8 janvier 2014 14:14 BC

            je vais donner 2 exemples précis compréhensibles à tous à mon commentaire de 13.53 du 8/1 ,c'est le voile ..... quand je lis que ledaron déclare que les femmes se voilent par "pudeur " ..... c'est extrêmement violent .... cela signifie que tous les autres femmes non voilées ne sont pas pudiques .... je crois qu'il ne se rend même pas compte de la violence de son propos ..... le cochon ..... quand on écrit que le cochon est un animal "impur " cela signifie que ceux qui en mangent sont aussi des gens "impurs " ...... le respect mutuel des croyances est essentiel ,je respecte les femmes voilées et ceux qui ne mangent pas de porc à condition que ceux qui ont ce comportement respectent les autres qui ne l'ont pas ......
          • mercredi 8 janvier 2014 13:53 BC

            le dialogue entre les religions c'est la coexistence pacifique ,ce n'est pas des chicaneries ,ce n'est pas l'étude des textes ,il faut laisser ce point aux religieux....... ,'c'est parce qu'on a enseigné aux chrétiens des siècles passés que le peuple juif était" déicide "que les juifs européens ont été détestés ..... la religion est une des causes la plus importante du massacre" in fine "des juifs en Europe ...... je suis chrétienne mais j'admets cette responsabilité .... vous me direz que c'est normal .... le propre du chrétien c'est de se trouver toujours coupable "mea culpa ,mea maxima culpa " ..... lors de mes cours de caté ,les autres religions n'étaient même pas évoquées et personne ne m'a dit que ma religion était la meilleure ,la plus aboutie ....finalement c'est à l'école que j'ai appris qu'il y avait eu des guerres de religion ..;j'aimerais bien qu'il est soit de même pour d'autres et qu'ils ne partent pas dans la vie en pensant que leur religion est le "must "
  4. mardi 7 janvier 2014 06:44 commandant minos

    M. Valls est inquiétant.
    • mardi 7 janvier 2014 11:41 LIMER

      Dieudonne qu'est-ce qu'on en a à foutre ? ses spectacle attirent que ses adeptes et dans son théâtre. Les politiques et le M.I en particulier, s'emparent de ce sujet, n'ont ile rien d'autre de plus sérieux à s'occuper ? le chômage, l'immigration, le pouvoir d'achat et la surimposition, l'envahissement du pays, ça ne leur parle pas? Quand DIEUDON tapait abusivement sur le FN ça n'émouvait personne. Maintenant qu'il s'en est rapproché...il faut le tuer ! Pauvres types.......
      • mardi 7 janvier 2014 16:33 moi

        BC ton intervention sur Dieudonné on s'en balance !!! cela ne nous regarde pas ce n'est pas la quennelle ou les propos de Monsieur M'bala m'bala qui va nous sortir de cette crise, que nous traversons le pays est entrain de couler, qui était au pouvoir depuis 30 ans jusqu'à ce jour???? qui??? le PS et l'UMP ils ont fait couler le pays et nous avec, on en a ras le BOL, ils montrent du doigt des parties politique qui n'ont jamais été au pouvoir !!! je suis de Livry Gargan et je n'ai jamais voter de ma vie, je me suis inscris pour les élections 2014 crois moi que je vais me battre pour sauver mon pays de ses branguignoles qui nous ont trahis !!!
        • mardi 7 janvier 2014 16:48 Talleyrand

          Vous oubliez un peu vite que si Monsieur M'Bala M'Bala a tenu des propos racistes, cela est punissable par la loi au même titre qu'un crime ! Quant à un certain parti politique dont vous semblez être proche, il a été au pouvoir à Toulon et à Orange et ce ne fut pas une réussite, car ils ne sont restés qu'un mandat, si je ne me trompe pas ...