Myriam El Khomri, urgentiste du gouvernement ?

AMBIANCE samedi 14 février 2015

Par Rouguyata Sall @rouguyata

Cette semaine, c’est Myriam El Khomri, Secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville qui prend place à la brasserie du Murat pour le « Bondy Blog Café ». Les blogueurs ont interrogé la Secrétaire d’Etat sur des sujets récurrents liés aux quartiers populaires (emploi, logement, discrimination…).

Après son arrivée au bar et l’accueil de Nordine Nabili, la ministre regarde attentivement la conférence de rédaction du Bondy Blog, sur un Ipad, où sa venue est annoncée. Un blogueur y souligne la légitimité du ministère de la Ville pour traiter l’urgence de la banlieue. Oui elle est avec son ministre de tutelle Patrick Kanner, l’urgentiste du gouvernement, « le poil à gratter par rapport aux quartiers populaires ». L’urgentiste qui construit la politique de Ville en soutenant le tissu associatif et en mobilisant l’ensemble des ministères.

Elle est ensuite invitée à rejoindre le plateau avec les trois blogueurs : Ozlem Unal, Faïza Zerouala et Balla Fofana. L’émission continue avec la diffusion de l’édito d’Ilyès Ramdani. Pour illustrer le bilan de la politique de la ville ces dernières années, notre blogueur s’est rendu dans son quartier de la Maladrerie (plus souvent appelé “la Mala”) à Aubervilliers. Ce dernier a été choisi parmi plus de 200 quartiers d’intérêt national.

« On a inscrit dans la loi l’obligation de la participation citoyenne »

Faiza enchaîne sur les problématiques liées à la ville qui n’intéressent qu’après des tragédies. La ministre reconnaît qu’ils vont plus vite et plus loin depuis le 7 janvier. Un coup d’accélérateur ? L’invitée répondra par rapport aux médias, depuis cinq mois elle fait beaucoup de visites mais ses invitations de presse n’intéressent que depuis les attentats.

Balla poursuit sur la mise à l’écart des habitants dans les chantiers de rénovation urbaine. Myriam El Khomri admet qu’ils n’ont pas permis la mixité sociale et qu’elle n’a pas été faite avec les habitants mais aujourd’hui « on a inscrit dans la loi l’obligation de la participation citoyenne ».

Après un éclairage demandé par Ozlem sur la création d’une Agence nationale pour le développement économique, le débat continue sur les réductions des crédits des collectivités locales, l’effort de simplification à mener pour pérenniser les associations et le non-respect du quota de logements sociaux dans de nombreuses municipalités.

Quant à la sémantique utilisée pour parler des quartiers (ndlr : Manuel Valls a utilisé récemment le terme apartheid), le mot ne l’a pas choquée, « on a des communes avec 80 % de logements sociaux et d’autres avec 5 %. C’est une fracture béante ».

Question emploi, la ministre estime qu’il faut regarder le marché de l’emploi et que le numérique est une chance pour les jeunes des quartiers populaires. « Il faut mettre en place des formations qualifiées, en maintenance informatique par exemple, où le code est une langue universelle ». Balla l’interroge alors sur la question des statistiques ethniques, Faïza rebondit sur la discrimination positive.

L’émission se poursuit avec un reportage de Charlotte au Musée de l’histoire de l’immigration, inauguré en décembre 2014. Ce musée “clandestin” a attendu pendant sept ans sa place dans le paysage français. L’invitée accorde qu’ « avec un Front national qui est extrêmement fort, il est urgent que nous partagions la mémoire de l’immigration […] et de dire des données très concrètes sur l’immigration ».

Les blogueurs évoquent la représentativité des quartiers dans les médias, la déconnexion des élites, et l’image de la Une de l’Obs sur la nouvelle garde du président, jugée “endogame” par Faïza.

Avant de passer aux questions du public, c’est Nassira El Moaddem (également journaliste à “L’oeil du 20h” au JT de France 2) qui prend le relais avec sa chronique “l’@ddition”. Nassira rappelle le goût des politiques pour changer les acronymes dédiés aux quartiers et interroge Myriam El Khomri sur le bilan des Zones Franches Urbaines (ZFU) devenues territoires entrepreneurs. « Le bilan est très bon sur l’implantation des entreprises mais beaucoup moins bon sur l’obligation d’embaucher des personnes habitant ces territoires ». Nassira chiffre : le taux d’embauche n’est que de 22 % et 50 % de ces implantations sont des transferts d’activités. L’objectif de la ministre est d’améliorer le dispositif, reconnaissant que les commissions de suivi qui ne sont pas mises en œuvre. L’échange se termine sur la question de l’absence d’agences Pôle Emploi dans certaines villes de Seine-Saint-Denis. « Une vraie question » qui sera abordée au conseil interministériel de mars.

Après les questions du public, notamment des élèves du collège Travail Langevin de Bagnolet, Myriam El Khomri passe l’épreuve obligatoire de la dédicace sur l’affiche du Bondy Blog Café : « Merci à l’équipe du Bondy Blog Café. Belle leçon de journalisme à développer sur tous les médias ». Elle repart avec un cadeau de l’équipe, le livre Toxi-cités de Nadhéra Beletreche (édition Plon).

Diffusion de l’émission : dimanche à 12 h sur France ô et 13 h sur LCP.

Rouguyata Sall

 

 

Les réactions des internautes

  1. lundi 16 février 2015 14:09 Exbondynoise

    "Balla poursuit sur la mise à l’écart des habitants dans les chantiers de rénovation urbaine. Myriam El Khomri admet qu’ils n’ont pas permis la mixité sociale et qu’elle n’a pas été faite avec les habitants mais aujourd’hui « on a inscrit dans la loi l’obligation de la participation citoyenne »."------------------A ce propos, comment se fait-il qu'à Bondy, on continue inlassablement de construire des logements sociaux? Je pense particulièrement à ceux qui s'élèvent près de la poste principale, c'était un petit espace encore libre pour les logements que 3F est en train de réhabiliter. C'est devenu une ville béton. Beaucoup de mes amis ,qui y demeurent encore, sont atterrés de voir cette commune se bétonner. Il n'y a plus la mixité sociale.
  2. dimanche 15 février 2015 10:57 jps

    Ceux qui en général souligne l'absence de visibilité devraient se féliciter de cette Secrétaire d'Etat. Mais comme personne n'a entendu parler d'elle, elle n'est en fait pas très visible.
    • lundi 16 février 2015 08:19 klm75

      JPS, vous dites une chose et son contraire. JPS cette personne est "FRANÇAISE", pourquoi vous la catégoriser, à cause de son nom pas très français ?? Il est là le problème en France, quand une personne porte un patronyme à consonance maghrébine, d'après vous les membres de sa "communauté", les personnes qui sont comme elle, doivent manifester leur reconnaissance et ce féliciter de cette situation. Ce que vous dite, prouve une fois de plus que l'accès aux droits, à l'égalité des chances et à l'équité ce n'est encore acquis pour tous l monde puisqu'il faut ce "réjouir" d'une situation qui devrait être tout à fait logique et normale dans notre pays.Qui devons nous remercier pour la nomination de cette personne à ce poste, et à qui devons nous envoyer nos remerciements???
      • lundi 16 février 2015 14:26 jps

        Je n’ai jamais dit que cette personne n'était pas française, vous nous prenez pour des imbéciles, si cette personne est secrétaire d'état c’est qu'elle est française. Si elle s'appelle El Komry c’est sûrement qu’elle a au moins des ancêtres paternels d'origine arabe ce qui devrait vous satisfaire. Lisez les autres avant de les mépriser et de les insulter. Ps je suis profondément français mais je porte un nom étranger, alors vos leçons vous pouvez vous les mettre ou je pense.
        • lundi 16 février 2015 16:12 mlk

          La situation ne me satisfait pas du tout, bien au contraire "devoir se réjouir qu'une femme française qui porte un nom à consonance maghrébine soit au pouvoir, devrait me réjouir et pourquoi donc. En fait cela veut dire que cela ne va pas de soi et que le combat pour l'égalité a encore de beau jour devant soi. Avoir des femmes et des hommes à patronymes autres qu'européen devrait être normal et pas une exception au pays des droits de l'homme; alors pourquoi avoir à ce réjouir. Cela me désole de lire ce genre de chose au 21 ème siècle. Pour vous " SI ELLE S'APPELLE EL KOMRY, C'EST SUREMENT QU'ELLE A AU MOINS DES ANCÊTRES PATERNELS D'ORIGINE ARABE"???? POURQUOI JE DEVRAIS ETRE SATISFAITE ??? Du fait que c'est rare de voir des personnes à patronyme Arabo-berbère à un poste à responsabilité, parce qu'on lui fait une fleur à elle et les siens?
          • lundi 16 février 2015 17:10 jps

            Oui satifait comme lorsque mon patronyme qui veut dire que j'ai des ancêtres espagnols est soti des faits divers pour passer dans le quotidien. Vous voulez que la diversité soit représentée et lorsqu'elle l'est à un haut niveau vous n'êtes pas satisfaite. Pour les majuscules ça va je ne suis pas sourd. Et ce n'est pas anormal qu'elle soit à cette place mais pas normal si elle y est à cause de son nom.
    • dimanche 15 février 2015 16:35 mlk

      La visibilité sera complète dans notre pays quand il y aura à part égale autant de français issues de l'immigration maghrébine, africaine et de femmes que d'hommes de type européen que ce soit au sénat, à l'assemblée et à des postes décisionnaires à responsabilités et bien rémunérées.... Après 200 ans de destins commun notre pays n'a toujours pas réussi à faire émerger des grands patrons, des politiques, des dirigeant de grandes entreprises et une classe bourgeoise qui soit d'origine maghrébine ou africaine, cela pose question quand m^me au pays des droits de l homme.
      • lundi 16 février 2015 14:21 Exbondynoise

        Pourquoi ne parler que de l'immigration maghrébine ou africaine? Vous êtes bien sélectif, celle qui vient d'Europe ne vous intéresse pas, encore moins celle d'Asie( je ne parle pas des Chinois que vous n'aimez pas) comme celle du Vietnam, du Cambodge et d'autres pays. Ils n'ont pas l'air de compter pour vous.
        • lundi 16 février 2015 15:47 mlk

          Je vous laisse la place pour les défendre vous le faites si bien dans la mesure ou les seuls que vous diaboliser en permanence ce sont les personnes qui sont originaires d'Afrique blanche et d'Afrique noire. Les autres communautés sont a vos yeux des anges et portent une auréole sur la tête.
          • lundi 16 février 2015 19:43 Exbondynoise

            Trouvez-moi des commentaires que j'aurais écrits à propos des personnes "originaires d'Afrique blanche ou noire". Vous me semblez paranoïaque .Vous recopiez les mêmes commentaires quelque soit l'article. Tous les problèmes pour vous sont liés à la colonisation, à la discrimination, au racisme.Ce sont vos thèmes récurrents. Heureusement que ce blog est là pour vous épancher.Vous devez être bien malheureuse de vivre dans ce pays Vous ne donnez aucun avis sur la politique de la ville( logement, emploi).
      • dimanche 15 février 2015 19:29 jps

        La représentation est nationale, un parlementaire quel qu'il soit représente la nation et pas sa communauté.
        • lundi 16 février 2015 07:58 klm75

          Mais bien sur JPS d'après vous "la représentation est nationale, un parlementaire quel qu'il soit représente la nation et pas sa communauté" vous êtes un sacré filou, en plus d'êtes aveugle^et de mauvaise foi. Je ne parle pas de représentation "communautaire", mais plutôt de français issues de la diversité (terme détestable et qui catégorise encore les français) et qui sont rare voir inexistant au sein de nos instances dirigeantes française. C'est donc un peu facile comme pirouette pour éviter de parler du plafond de verre et du mur de verre qui empêche les femmes et les personnes issues de l'immigration qui sont pourtant français rt depuis 200 ans pour bons nombre d'accéder à certains postes clés, postes à responsabilités et postes décisionnaire dans notre cher pays des droits de l homme et qui ne cesse de catégorisé les personnes selon leur origine. Il y a un véritable problème d'égalité des chances et d'équité la devise républicaine ce ne sont encore que de vain mots. Il suffit pour s'en rendre compte de regarder les publicités, les médias.... et l'hémicycle pour s'en rendre compte. La réalité que provoque le racisme et les discriminations saute au yeux En 2 siècle en France ont à toujours pas réussi à faire émerger certaines personnes du fait de leur origine, (les femmes et les personnes qui on un nom à consonance maghrébine, africaine). l'égalité et l'équité ce n'est pas pour tous les français comme au temps des colonies et de l'esclavage on a changer d'époque mais pas de système.
          • lundi 16 février 2015 22:10 killsoftly

            mixite sociale ???? vous parlez que de races de toutes facon on obligera pas les gens a vivre ensemble s ils veulent pas
          • lundi 16 février 2015 14:03 jps

            Je précise que la définition du mandat donné aux députés se trouve à l’article 27 de la constitution de 1958, qui défini le mandat représentatif (représenter la nation) et précise que tout mandat impératif (représenter des intérêts particuliers) est interdit. Qui est le plus filou et surtout malhonnête des deux?
          • lundi 16 février 2015 13:55 jps

            J'aime bien le terme de filou, mais je suis aussi juriste, j'ai fait du droit constitutionnel et à moins que récemment vous ayez réussi à faire changer la définition du mandat des députés, comme vous changez la devise de la France, je persiste : le mandat des parlementaires est national. De plus, il n’est en aucun cas impératif ce qui veut dire que le député quelque soit sa circonscription vote les lois de la nation et pas de sa communauté.