Myriam El Khomri, urgentiste du gouvernement ?

AMBIANCE samedi 14 février 2015

Par Rouguyata Sall @rouguyata

Cette semaine, c’est Myriam El Khomri, Secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville qui prend place à la brasserie du Murat pour le « Bondy Blog Café ». Les blogueurs ont interrogé la Secrétaire d’Etat sur des sujets récurrents liés aux quartiers populaires (emploi, logement, discrimination…).

Après son arrivée au bar et l’accueil de Nordine Nabili, la ministre regarde attentivement la conférence de rédaction du Bondy Blog, sur un Ipad, où sa venue est annoncée. Un blogueur y souligne la légitimité du ministère de la Ville pour traiter l’urgence de la banlieue. Oui elle est avec son ministre de tutelle Patrick Kanner, l’urgentiste du gouvernement, « le poil à gratter par rapport aux quartiers populaires ». L’urgentiste qui construit la politique de Ville en soutenant le tissu associatif et en mobilisant l’ensemble des ministères.

Elle est ensuite invitée à rejoindre le plateau avec les trois blogueurs : Ozlem Unal, Faïza Zerouala et Balla Fofana. L’émission continue avec la diffusion de l’édito d’Ilyès Ramdani. Pour illustrer le bilan de la politique de la ville ces dernières années, notre blogueur s’est rendu dans son quartier de la Maladrerie (plus souvent appelé “la Mala”) à Aubervilliers. Ce dernier a été choisi parmi plus de 200 quartiers d’intérêt national.

« On a inscrit dans la loi l’obligation de la participation citoyenne »

Faiza enchaîne sur les problématiques liées à la ville qui n’intéressent qu’après des tragédies. La ministre reconnaît qu’ils vont plus vite et plus loin depuis le 7 janvier. Un coup d’accélérateur ? L’invitée répondra par rapport aux médias, depuis cinq mois elle fait beaucoup de visites mais ses invitations de presse n’intéressent que depuis les attentats.

Balla poursuit sur la mise à l’écart des habitants dans les chantiers de rénovation urbaine. Myriam El Khomri admet qu’ils n’ont pas permis la mixité sociale et qu’elle n’a pas été faite avec les habitants mais aujourd’hui « on a inscrit dans la loi l’obligation de la participation citoyenne ».

Après un éclairage demandé par Ozlem sur la création d’une Agence nationale pour le développement économique, le débat continue sur les réductions des crédits des collectivités locales, l’effort de simplification à mener pour pérenniser les associations et le non-respect du quota de logements sociaux dans de nombreuses municipalités.

Quant à la sémantique utilisée pour parler des quartiers (ndlr : Manuel Valls a utilisé récemment le terme apartheid), le mot ne l’a pas choquée, « on a des communes avec 80 % de logements sociaux et d’autres avec 5 %. C’est une fracture béante ».

Question emploi, la ministre estime qu’il faut regarder le marché de l’emploi et que le numérique est une chance pour les jeunes des quartiers populaires. « Il faut mettre en place des formations qualifiées, en maintenance informatique par exemple, où le code est une langue universelle ». Balla l’interroge alors sur la question des statistiques ethniques, Faïza rebondit sur la discrimination positive.

L’émission se poursuit avec un reportage de Charlotte au Musée de l’histoire de l’immigration, inauguré en décembre 2014. Ce musée “clandestin” a attendu pendant sept ans sa place dans le paysage français. L’invitée accorde qu’ « avec un Front national qui est extrêmement fort, il est urgent que nous partagions la mémoire de l’immigration […] et de dire des données très concrètes sur l’immigration ».

Les blogueurs évoquent la représentativité des quartiers dans les médias, la déconnexion des élites, et l’image de la Une de l’Obs sur la nouvelle garde du président, jugée “endogame” par Faïza.

Avant de passer aux questions du public, c’est Nassira El Moaddem (également journaliste à “L’oeil du 20h” au JT de France 2) qui prend le relais avec sa chronique “l’@ddition”. Nassira rappelle le goût des politiques pour changer les acronymes dédiés aux quartiers et interroge Myriam El Khomri sur le bilan des Zones Franches Urbaines (ZFU) devenues territoires entrepreneurs. « Le bilan est très bon sur l’implantation des entreprises mais beaucoup moins bon sur l’obligation d’embaucher des personnes habitant ces territoires ». Nassira chiffre : le taux d’embauche n’est que de 22 % et 50 % de ces implantations sont des transferts d’activités. L’objectif de la ministre est d’améliorer le dispositif, reconnaissant que les commissions de suivi qui ne sont pas mises en œuvre. L’échange se termine sur la question de l’absence d’agences Pôle Emploi dans certaines villes de Seine-Saint-Denis. « Une vraie question » qui sera abordée au conseil interministériel de mars.

Après les questions du public, notamment des élèves du collège Travail Langevin de Bagnolet, Myriam El Khomri passe l’épreuve obligatoire de la dédicace sur l’affiche du Bondy Blog Café : « Merci à l’équipe du Bondy Blog Café. Belle leçon de journalisme à développer sur tous les médias ». Elle repart avec un cadeau de l’équipe, le livre Toxi-cités de Nadhéra Beletreche (édition Plon).

Diffusion de l’émission : dimanche à 12 h sur France ô et 13 h sur LCP.

Rouguyata Sall