« Chers Français, nous sommes en 2017 et moi, Marine Le Pen, je suis votre Présidente »

AMBIANCE dimanche 6 décembre 2015

Par Sabrina Mondélice

Et si Marine Le Pen devenait Présidente de la République en 2017 ? C’est le scénario qu’imaginent François Durpaire et Farid Boudjellal dans leur BD, « La Présidente », publiée aux éditions Les Arènes.  

Loin de vouloir faire une caricature du Front National, l’historien François Durpaire signe ici un roman graphique d’anticipation dans lequel il reprend plusieurs points du programme du parti. L’auteur, spécialiste des questions de diversité culturelle, n’est pas à son premier coup d’essai. Il avait déjà écrit en 2007 la biographique de Barack Obama et avait prédit son élection, bien que Hillary Clinton fut favorite dans les sondages. En qualité d’historien, il examine les faits et étudie les causes qui ont amené à cette élection. Selon lui un fort taux d’abstention ainsi qu’une division des partis de droite conduiraient à une victoire de Marine Le Pen aux prochaines élections. Il y a une semaine, un sondage BVA pour La Voix du Nord donnait le Front National gagnant aux élections régionales des 6 et 13 décembre, dans le Nord-Pas-de-Calais. Quant à sa nièce Marion Marechal Le Pen, elle était tout aussi pressentie pour gagner la région PACA (sondage Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions) .

Une oeuvre nourrie

Le scénario décrit dans la BD n’est donc pas qu’une pure fiction, il s’inscrit dans une réflexion poussée alimentée par des échanges avec des spécialistes comme l’économiste Emmanuel Lechypre ou encore le journaliste Walles Kotra. Le programme du parti frontiste est analysé, et l’album est ponctué d’extraits tirés des tracts du parti de Marine Le Pen. Au fil des pages, nous voyons l’impact d’une politique de repli sur soi, sur l’économie, ainsi que sur les français de métropole et des outre-mers, notamment en Nouvelle Calédonie où une scission s’opèrent au sein de la population entre Kanaks et Caldoches. L’erreur serait de penser qu’un tel scénario ne pourrait jamais se produire : « il est très dangereux voire irresponsable de mettre la tête sous le sable et de croire que (le FN) ne passera jamais » affirme Farid Boudjellal.

L’esthétisme au service de la politique

L’idée de la BD s’est ainsi imposée comme une évidence. François Durpaire, qui à l’origine voulait en faire un livre, a été rapidement convaincu de l’intérêt d’une oeuvre graphique : « une BD c’est plus accessible et ça se lit plus facilement » nous confie-t-il. Le dessinateur Farid Boudjellal confirme ce point de vue et nous explique que pour cet album il a décidé de travailler à partir de photos et en numérique pour avoir plus d’authenticité. Ce style photographique ainsi que l’utilisation du noir et blanc donne à l’oeuvre un côté sombre et une dimension dramatique au récit : « je voulais un dessin froid, différent et moins chaleureux de ce que j’ai pu faire auparavant. Je voulais que ce soit réaliste ». Pari réussi. Pour cet artiste engagé, l’objectif est clair, si les lecteurs « qui ont l’intention de voter Front National changent d’avis en lisant (La Présidente), ce sera une victoire ».

Sabrina Mondélice