À quoi bon ?

AMBIANCE lundi 7 décembre 2015

Par Mehdi Meklat ET Badroudine Said Abdallah

Une nuée de questions qui tombent au lendemain du premier tour des élections régionales…

À quoi bon « résister » si on connait la fin ? À quoi bon ce texte, qui trouvera sûrement ses lecteurs, et qu’on oubliera comme tous les autres ? À quoi bon ces lendemains sans horizon ? À quoi bon les mots quand on n’a plus rien à dire ? À quoi bon les explications ? Les statistiques ? À quoi bon les ennemis quand on sait que tout le monde a perdu ? À quoi bon être « républicain » ? À quoi bon être « fier d’être Français » ? À quoi bon ce pays qui creuse sa tombe sous nos yeux ? À quoi bon être « Charlie » ou « Bataclan » ? À quoi bon être comme les autres quand on ne sait plus qui on est ?

À quoi bon les tweets ? À quoi bon les statuts Facebook qui s’éternisent ? À quoi bon l’humour, un soir d’hiver ? À quoi bon les rires ou les larmes, quelles que soient les opinions, quand on sait qu’elles ne valent plus rien ? À quoi bon les emportements massifs ? Les coups de gueule ? Les coeurs en miettes ? À quoi bon nos réactions ? Et à quoi bon les réactions de tout un chacun ? À quoi bon les idées, les petites guerres et les grands débats ? À quoi bon le tous ensemble quand le chacun pour sa gueule s’affirme ?

À quoi bon ce PS honteux ? À quoi bon ce FN facho qui répand les flammes de haine et qui embrasent les pauvres esprits ? À quoi bon cette gauche cassée ? À quoi bon cette droite défaite, nulle, noyée ? À quoi bon choisir entre Bartolone et Pecresse ? À quoi bon ces jeunes déchainés qui votent FN ? Oui, à quoi bon ces 18-24 ans qui plongent dans les eaux crasseuses ? Et à quoi bon ces jeunes qui ne votent pas ? Et tous les autres qui n’iront plus. Et tous ceux qui n’ont jamais été. Et puis c’est vrai, au bout d’un moment, à quoi bon voter ?

À quoi bon ces unes de journaux qui s’offusquent d’un choc ? À quoi bon ces journalistes outrés alors qu’ils alimentaient les cerveaux en promettant que le FN a « un discours de vérité » et qu’il est « le premier parti de France » ? À quoi bon toutes ces vagues marines bien avant qu’elles ne déferlent vraiment ? À quoi bon l’Express, le Point, Marianne qui ont préparé le terrain comme personne d’autre ? À quoi bon Cyril Hanouna. Franchement, à rien. À quoi bon vos petites colères quand les jeux sont faits ? À quoi bon se demander ce qu’il faut faire quand on sait qu’il n’y a plus à rien faire ? À quoi bon se battre quand on a envie d’arracher les cœurs sales à la pelleteuse ? À quoi bon entrer dans ce jeu ? À quoi bon se défendre quand on sait c’est perdu d’avance ? À quoi bon dire que l’islam n’est pas le problème ? Que les musulmans ne sont… Que les jeunes de banlieue ne sont pas…

Nos disques sont rayés. Mais demain, peut-être trouverons-nous des réponses.

Mehdi Meklat et Badroudine Said Abdallah

Les réactions des internautes

  1. mardi 8 décembre 2015 16:12 Samir

    Faut pas baisser les bras Medhi et Badroudine, je suis bientôt un "chibani" et je me souviens du jour ou on a apprit la mort de beregovoy. J'étais à l’hôpital à coté d'un autre patient, un vieux séfarade qui avait l'air très mal en point. On regardait ensemble la triste nouvelle, et tout comme vous me voila entrain lui débiter des conneries sur mon existence... Il m'a regardé d'un air sévère et il m'a dit "Tu l'aimes ce pays ?" J'ai dit "oui" il m'a répondu "ALORS PRENDS LE !" J'avoue être resté sans voix :) Il m'a parlé comme l'aurait fait mon propre père. Merci à cet homme sage d'avoir été sur ma route au bon moment, en peu de mots il m'a montré la voie à suivre. Je voudrais vous transmettre à mon tour ce message d'encouragement.
    • mardi 8 décembre 2015 19:43 Lionel Lumbroso

      Quel témoignage fort et motivant de fraternité dans le plus beau pays du monde ( :-), pour contrebalancer toutes ces questions pleines de désarroi, merci beaucoup, SAMIR ! Mes parents séfarades de Tunis ont fait leur "montée" vers la France des Lumières en 1946. Ma grand-mère parlait l'arabe tunisien et me racontait que la cohabitation entre Juifs, Arabes, Kabyles et Français était paisible. (Et nous avons tous beaucoup admiré Habib Bourguiba qui, à l'indépendance, a fait la plus belle synthèse entre la République française et les traditions tounsi). Sans oublier d'où je viens, je me sens avant tout français et patriote, et je suis dans le même esprit que vous, cher concitoyen : "faut pas baisser les bras" et "aimer ce pays" pour nous sentir tous rassemblés sous sa noble et bimillénaire égide !
      • mercredi 9 décembre 2015 19:04 Samir

        Merci à vous aussi Lionel.
  2. mardi 8 décembre 2015 14:48 lono

    if you’re going to try, go all the way. otherwise, don’t even start. if you’re going to try, go all the way. this could mean losing girlfriends, wives, relatives, jobs and maybe your mind. go all the way. it could mean not eating for 3 or 4 days. it could mean freezing on a park bench. it could mean jail, it could mean derision, mockery, isolation. isolation is the gift, all the others are a test of your endurance, of how much you really want to do it. and you’ll do it despite rejection and the worst odds and it will be better than anything else you can imagine. if you’re going to try, go all the way. there is no other feeling like that. you will be alone with the gods and the nights will flame with fire. do it, do it, do it. do it. all the way all the way. you will ride life straight to perfect laughter, its the only good fight there is. (with love from Bukowski, keep fighting guys <3)
  3. lundi 7 décembre 2015 14:24 Graindeville

    SEVERE DEFAITE POUR CLAUDE BARTOLONE EN SEINE SAINT-DENIS Ancien Ministre délégué à la Ville sous le gouvernement Jospin et Président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone devance certes Valérie Pécresse dans sept des dix communes les plus peuplées de la Seine Saint-Denis*. Mais dans ces communes de 50 000 à 100 000 habitants, le taux d'abstention oscille entre 60 et 70%, alors qu'il n'est "que" de 50% en France et de 54% en Ile-de-France. Quant au vote Front National, excepté à Montreuil et à Pantin, où il est de 12%, il oscille entre 16 et 24%. Malgré ce vote Front National contenu en regard des scores obtenus en PACA et Nord-Pas-de-Calais, en Seine-Saint-Denis, la défiance à l'égard du politique a pour visage l'indifférence. On aurait sans tort d'en sous-estimer tant les causes que les effets. Bilan peu glorieux, voire affligeant, pour le patron de la Seine Saint-Denis et pour le gouvernement quelle que soit l'issue électorale du second tour en Ile-de-France! * Saint-Denis, Montreuil, Aulnay-sous-Bois, Aubervilliers, Drancy, Epinay-sur-Seine, Noisy-le-Grand, Pantin, Bondy, Le Blanc-Mesnil.
  4. lundi 7 décembre 2015 13:55 Greg

    Salut, OK. Et sinon, vous êtes allez voter aux élections tous les deux ?
  5. lundi 7 décembre 2015 12:22 eric de saint estève

    bonjour, c'est rigolo, ça ressemble à un article de Christine Angot ici........ http://www.liberation.fr/societe/2015/03/06/ca-sert-a-rien-d-ecrire-des-chroniques_1215646 ........ et le plus ironique c'est que Rue89 répondait à Angot avec le titre de votre dernier livre, Burn Out, il n'y a pas de coïncidence, le tout puissant veille............. http://rue89.nouvelobs.com/2015/03/17/informer-general-ca-sert-a-quoi-christine-angot-258230 .........
    • mardi 8 décembre 2015 20:03 Samir

      Vous me contredirez pas que la révolution française n'a pas apportée que de mauvaises choses hein Mr De Saint Estève..... Parce qu’auparavant: « Le commerce que l'homme de lettres fait de sa plume et dans lequel il ne se propose que le gain, rabaisse sa qualité à celle d'un négociant et ce n'est plus qu'une âme commune agitée d'une basse idée de gagner de l'argent » Bibliothécaire de la maison et société de Sorbonne en 1694.....
      • mercredi 9 décembre 2015 09:46 eric de saint estève

        Bonjour Samir, Je ne comprend pas où vous voulez en venir, je vous explique mon point de vue qui peut être vous éclairera sur mes intentions. Quand Christine Angot a fait son article, elle s'est fait tomber dessus à bras raccourci par la gauche "damnés de la terre" dont rue89 est un fervent supporter, de là à faire un article sur le BB qui s'en rapproche comme deux gouttes d'eau me fait doucement rigoler après les invectives qu'elle a pu subir, de plus, la coïncidence de l'article de rue89 qui lui attribuait donc un "Burn Out" me parait être une circonstance aggravante aux vues du titre du livre de Mehdi et Badrou qui est leur première production littéraire. Quant au jeu de mot que j'ai pu employer concernant "le tout puissant", c'est bien sur une blague sur l'analogie que rien ne se produit sans qu'il n'en soit la cause, puisque l'islam occupe ici une place prépondérante au fil des articles de ce blog, une blague, car je suis moi même un athée convaincu depuis mon plus jeune âge, et que mon opinion sur TOUTES les religions est que loin d'être des spiritualités, elles sont des inventions des hommes pour en contrôler d'autres, et surtout, 50% de ceux-ci que l'on nomme Femmes......quand ce n'est pas pour avaliser les guerres ou les tueries, que l'humanité a vécu au long de son histoire bien entendu.
        • mercredi 9 décembre 2015 18:28 Samir

          Je suis allé voir d'un peu plus près les deux articles que vous avez cité, je vous ai ensuite relu....Toutes mes excuses.
          • jeudi 10 décembre 2015 09:14 eric de saint estève

            bonjour Samir, Je vous en prie, je suis un peu psychorigide limite borné mais j'essaie d'argumenter quand je m'avance quelque part, bien à vous....
  6. lundi 7 décembre 2015 12:19 Amélie

    Je complète la liste : à quoi bon ce billet inutile?