Aux Etats-Unis, la douce folie électorale

AMBIANCE, BONDYMONDE samedi 5 novembre 2016

Par Latifa Oulkhouir @lallakhr

[BONDYBLOG-US] Notre envoyée spéciale à Miami découvre chaque jour un peu plus les spécificités locales, valables même pour l’organisation du scrutin présidentiel. Billet.
Alors que je regarde ces M&M’s qui constituent mon dîner en me demandant pourquoi ils n’ont pas le même goût qu’en France, j’entends une voix au loin. “Si vous pensez qu’Hillary Clinton doit être poursuivie en justice, tapez 1, si vous pensez qu’elle ne doit pas être poursuivie, tapez 2“.

CwblliFUUAALksgJe me dis que ce doit être les échos des voix des partisans de Donald Trump, avec qui j’ai passé la matinée, qui raisonnent encore dans ma tête. Notamment celle de Rhonda, qui a consacré du temps à réaliser une pinata représentant Hillary Clinton en pyjama rayé. “Rhonda ?“, dis-je à voix haute et avec un brin d’espoir (oui j’ai terriblement envie de savoir si cette pinata est pleine de sucreries comme le veut la tradition). Ma voix se cogne contre les murs de la chambre d’hôtel. Je m’en rends compte et me ressaisis.

Cette voix venait tout simplement de la télé. Pas une émission de télé réalité mais un petit spot publicitaire qui a pour ambition de bouleverser la campagne mais qui, pour l’instant, n’a bouleversé que la trajectoire de mon M&M’s. Ce pays est plein de surprises.

“J’ai déjà voté pour le gouvernement de Dieu

Déjà à l’aéroport, à l’arrivée à Miami, j’ai été extrêmement déçue du contrôle aux frontières. On m’avait prévenue, avec ma tête et mon nom, j’allais y passer des heures. On allait me poser mille questions, me laisser mariner puis revenir me poser mille autres questions. Ma mère m’a même conseillé de dire que je n’avais jamais rien vu, rien dit, rien fait et même que les Etats-Unis je ne savais même pas ce que c’était. Etats quoi ? Mais l’adrénaline est retombée très vite. L’agent Gonzalez avait un peu trop arrosé son déjeuner, ce qui lui fit beaucoup apprécier ma nature de cheveux sur laquelle il me complimenta. Il était très soucieux de savoir si j’avais bien pris mon maillot de bain avec moi. Il n’y a pas eu d’autres questions.

“Un bon soin capillaire et on entre dans ce pays comme dans du beurre” ai-je pensé en attendant de voir apparaître ma valise comme on attend son enfant à la sortie de l’école. Dans le taxi qui m’emmène à l’hôtel, je discute avec Mario. Il me confie être un Témoin de Jéhovah et ne pas voter car il a “déjà voté pour le gouvernement de Dieu“. Je mets en doute ma capacité à recueillir des témoignages pertinents, je stresse, je regarde par la fenêtre et je me dis que dans Scarface, quand Tony Montana arrive à Miami, il commence par travailler dans un foodtruck. Je ne sais pas pourquoi, ça me rassure.

“Nous sommes des weddings planners des élections”

Heureusement, le lendemain, au centre électoral du comté de Miami, tous mes clichés ont trouvé un fondement. Là-bas, ils s’occupent d’organiser l’élection jusque dans ses moindres détails. Tout est “à l’américaine”. “Nous sommes des weddings planner des élections et l’élection présidentielle, c’est comme un mariage royal” me dit-on. J’apprends que l’on peut voter à distance, en s’enregistrant par mail puis en envoyant le bulletin par la poste. Je me dis que l’on ne peut nier la supériorité d’un pays qui fait autant confiance à son système postal. Il est aussi possible de voter avant le jour de l’élection. Ils sont 5 millions à avoir déjà fait ce choix en Floride. Lorsque l’on choisit de voter en avance, il est possible de voter dans n’importe quel bureau de vote du comté. Une application est même disponible et vous permet de connaître le temps d’attente dans chaque bureau de vote. Tout est mis en œuvre pour inciter les électeurs à voter en avance. Au comté de Miami Dade, il n’y pas à dire, on a tiré les leçons de ce qui s’est passé en 2012.  Remember: il y eut des files d’attente à n’en plus finir et surtout à faire pâlir celles de la préfecture de Bobigny. Alors cette année, tout le monde est sur le pied de guerre pour que ça ne se reproduise pas. Et tout est réglé comme un concert de Beyoncé.

Bulletins de vote XXL et référendums

Je repars ébaubie par tout ce dispositif. En sortant, j’ai chipé un tote-bag vert fluo contenant un exemple de bulletin de vote, un stylo et des lunettes de soleil. Le tout floqué “sois prêt pour l’élection”. Je me dis que tant qu’à faire j’aurais préféré un petit cupcake ou un brownie, même vert fluo, mais après tout pourquoi pas.

image1Bref, ici, tout est “plus”. Les bulletins de vote sont format XXL comparés à ceux que l’on glisse en France. Oui, c’est le même principe que pour les menus du McDo. Et il ne s’agit pas de voter seulement pour un président, on en profite pour faire des référendums dont le sujet change selon les états, on vote pour les membres de la chambre des représentants et dans certains états pour les sénateurs.

Plus que quatre jours avant l’élection. Un professeur d’université m’a dit que quoiqu’en disent les sondages, et ils se resserrent ces derniers jours, la victoire d’Hillary Clinton est certaine. Je me suis dit soit, mais moi je ne sais toujours pas qui est à l’origine de ce spot publicitaire demandant de décider de l’avenir judiciaire de la soi disant future présidente. Ni pourquoi les M&M’s n’ont pas le même goût que chez nous.

Latifa OULKHOUIR (Miami, Floride)

Pour suivre les derniers jours de la campagne pour l’élection présidentielle américaine, suivez Latifa Oulkhouir sur le site spécial du Bondy Blog