Au Blanc-Mesnil, une soirée pour montrer que rien n'est impossible

LES BÂTISSEURS mardi 30 janvier 2018

Par Amel Rahmouni, Kevyn Freville ET Farah Haddadi

#LESBÂTISSEURS Vendredi 26 janvier, l’association Ambition et Réussite qui promeut la réussite scolaire et professionnelle chez les jeunes des quartiers populaires en Seine-Saint-Denis a organisé une soirée des talents au Blanc-Mesnil. Objectif : rendre visibles des modèles de réussite pour les habitants du département. 

Qui a dit que le 93 ne pouvait pas faire rêver ? Au théâtre du Blanc-Mesnil vendredi 26 janvier, l’ambiance était à l’admiration. Une centaine de personnes avaient pris place pour écouter attentivement les récits de quatre personnalités. Quatre parcours denses, riches, qui prouvent s’il le fallait, qu’en Seine-Saint-Denis, les talents sont nombreux, pourvu qu’on veuille bien les voir. C’est l’objectif des “Rendez-vous des talents”, des rencontres mises en place par l’association “Ambition et réussite” pour rendre visibles les réussites du département et donner à voir d’autres modèles.

“Il n’existe aucune barrière dans la vie, elles sont seulement psychologiques”

La soirée commence chaudement, les invités accueillis sur le rythme de “Drunck in love” de Beyoncé. Sur scène, Wesley Baheng, ancien footballeur de Newcastle, désormais éducateur, Valérie Grimaud , bâtonnier de l’orde des avocats de Seine-Saint-Denis, Waël Sghaier, réalisateur de “Mon incroyable 93” et Meggy Pyaneeandee, Miss Île de France 2016 se sont prêtés au jeu. Waël a raconté le concept de son film documentaire, sillonner le 93 en allant dormir chez des habitants comme dans la célèbre émission “J’irai dormir chez vous” . Wesley, ancien footballeur, est aujourd’hui éducateur au Blanc-Mesnil, sa ville. Il a livré son parcours du centre de formation au Havre à l’âge de 10ans et demi jusqu’à son premier contrat professionnel avec Newcastle. “J’ai souvent été critiqué à cause de mon attachement pour ma ville car j’y revenais souvent. Il n’existe aucune barrière dans la vie, elles sont seulement psychologiques“. Ce sont de graves blessures qui l’ont finalement amené à revenir dans sa ville natale pour y aider les jeunes en tant qu’éducateur. “On ne fait pas que les divertir, on les sensibilise aussi, notamment aux sanctions encourues pour certains délits. C’est dans ce but que nous avons créé une reconstitution au tribunal de Bobigny avec les jeunes. Ça avait bien pris“, se souvient-il.

“Tu veux faire avocat ? Pourquoi pas ministre ?”

Meggy Pyaneeandee, originaire du Blanc-Mesnil, membre de l’association “Ambition et réussite”, a étudié à Sciences Po Paris. Après avoir été repérée, elle a remporté en 2016 le titre de Miss Île-de-France, puis a participer au concours de Miss France, où elle a raconté son histoire : celle d’une fille d’origine immigrée, issue d’un milieu populaire en Seine-Saint-Denis. “Chacun peut aspirer à la meilleure vie qu’il souhaite“, témoigne-t-elle. De son côté, Valérie Grimaud, après ses études, a choisi d’exercer en Seine-Saint-Denis, département dont elle est originaire mais où le travail pour un avocat est énorme et moins rémunéré que dans d’autres territoires comme à Paris par exemple. Applaudissements dans la salle. “Lors d’une rentrée scolaire, nous devions nous présenter sur un papier. Lorsque mon professeur a vu que j’avais mis “avocat” pour le métier que je rêvais de faire, il a demandé qui était Valérie, il m’a vue et il a dit d’un ton moqueur “tu veux faire avocat ? Pourquoi pas ministre ?!”

D’autres personnalités ont pris la parole pour présenter aussi leurs parcours : Amadou Tall qui aide et coache jeunes et étudiants coach dans leur recherche d’emploi, Moussa Camara, entrepreneur et co-fondateur de l’association Les Déterminés qui aide chaque année des jeunes de 18 à 35 ans issus des quartiers populaires à créer leur entreprise ou encore Ali Lasmi, fondateur de la marque Zelys Paris.

“Il faut que les jeunes du 93 soient plus ambitieux, qu’ils n’aient pas peur”

La soirée, riche en récits personnels, rendue possible uniquement grâce à des dons, a plu au public et donné des ailes à certains. “Il faut que les jeunes du 93 soient plus ambitieux, qu’ils n’aient pas peur“, réagit Houria, une habitante du Blanc-Mesnil, en recherche d’emploi. Son rêve à elle : ouvrir un café où les gens viendraient pour se faire un réseau.

 

Les organisateurs se disent satisfaits de la soirée même s’ils auraient préféré encore plus de monde. “Le but était de fédérer, de montrer une image de notre territoire, de valoriser les bons éléments de notre ville. C’est un moyen de donner l’exemple, de faire comprendre aux jeunes que si certains l’ont fait, ils peuvent le faire aussi”, affirme David Gueye, fondateur de l’association Ambition et Réussite, directeur de développement pour CIO-MAG un magazine sur la transformation digitale en Afrique.

La soirée s’est terminée vers 23 heures autour d’un cocktail où intervenants et public ont pu échanger. Les organisateurs imaginent déjà d’autres rendez-vous avec toujours la même envie : rassembler, fédérer et regarder le plus loin possible.

Amel RAHMOUNI, Kévyn FREVILLE, Farah HADDADI