En tête de cortège de la manifestation du 26 mai à Paris, des militants des quartiers populaires avec notamment Assa Traoré, la soeur d’Adama Traoré, mort le 19 juillet 2016 dans les mains des gendarmes de Persan (Val d’Oise) dans des circonstances encore floues.

Parmi les slogans scandé, « Macron t’es foutu, les quartiers sont dans la rue » ou « Justice pour la France » qu’Assa Traoré a fait répéter à la foule après son discours à Bastille.

En tête de cortège aux côtés d’Assa Traoré, Edouard Louis et Geoffroy de Lagasnerie, en tee-shirt rouges ici, et le père de Curtis, un jeune en quad mort en mai 2017 percuté par un bus à Massy alors qu’il fuyait un contrôle de la BAC : « Aujourd’hui, je suis là par solidarité. On est là pour se battre jusqu’au bout et avoir une réponse de la justice. »

L’ombre d’Adama Traoré planait dans cette tête de cortège inédit

En haut des marches de l’opéra Bastille, Assa Traoré prononce un discours : « Aujourd’hui, le peuple a pris la tête du cortège. Le parti politique qui nous représente c’est vous, c’est vous le parti politique de la France. Il n’y a pas d’État sans nous. Il faut faire des alliances puissantes. Il faut renverser le système, nous avons tous le même système de répression devant nous ».

Articles liés

  • Alexandre, gilet jaune, 84 ans, convoqué au commissariat

    Alexandre, gilet jaune de 84 ans, a été convoqué lundi 8 avril au commissariat d'Arpajon suite à une plainte déposée contre X par la députée (LREM) de l'Essonne Lætitia Romeiro-Dias. Le retraité de Brétigny-sur-Orge a répondu pendant près d'une heure aux questions des enquêteurs sur la permanence de la parlementaire, recouverte de photos de blessés lors des manifestations. Pour le Bondy Blog, il a accepté de revenir sur cet épisode.

    Par Fleury Vuadiambo
    Le 14/05/2019
  • Nouveau terminal à Roissy : les Stanois disent non merci

    L’aéroport de Paris-Charles De Gaulle compte se doter d’un nouveau Terminal 4 à l’horizon 2037 pour accueillir près de 40 millions de passagers par an. Un projet qui a du mal à passer auprès des habitants des villes voisines. Exemple à Stains où, lundi, un rassemblement soutenu par la mairie dénonçait les conséquences d'une telle décision sur la santé des habitants.

    Par Adrien Verrecchia
    Le 10/05/2019
  • A Saint-Denis, le gymnase du club centenaire frappé par un incendie

    Le sous-sol du gymnase Abbé-Joly de Saint-Denis a totalement pris feu vendredi 26 avril aux alentours de 3 heures du matin. Le reste du bâtiment, bien qu’assez préservé, ne sera pas non plus exploitable avant plusieurs mois par l’Avant-Garde, l’association omnisports centenaire résidente des lieux. Les acteurs locaux se mobilisent alors que la vingtaine de sections et les centaines d’adhérents du club se retrouvent dans l’expectative.

    Par Adrien Verrecchia
    Le 03/05/2019