François Hollande appelait mercredi tous les Français « à pavoiser » leur domicile du drapeau tricolore. Si certains n’ont pas pu, ou pas voulu, de nombreux Français ont joué le jeu. Dans le métro le sujet fuse : « Alors, tu l’as fait, toi, le truc des drapeaux ? »FullSizeRender
Et dans les rues, le regard est partout attiré. Il semblerait que cette nuit, chacun a fait ce qu’il pouvait pour dire qu’il y était, de la partie. Les plus sérieux ont investi et se sont offert le drapeau classique, en 90×150 dont les stocks avaient été réapprovisionnés.
image2 Et pour les plus occupés, les idées n’ont pas manqué. Avec une feuille A4 et deux feutres, le tour était joué. Et comme c’est l’intention qui compte, et que ce rendez-vous est une histoire de symboles, des serviettes de toilette minutieusement pliées et alignées dans l’ordre ont été pendues aux balcons. Ça fait aussi très bien l’affaire.
Les rétroviseurs des bus affichent eux aussi leur soutien, comme pendant une coupe du monde… Paris reprend des couleurs.FullSizeRender(4)
« L’appel aux drapeaux » lancé par François Hollande mercredi dernier semble avoir été entendu. Paris partage aujourd’hui une journée d’hommage national, en souvenir des 130 victimes du vendredi 13 novembre, mortes sous des balles en délire.
Paris est tout de même plus joli, quand il est uni.
Mais le rendez-vous, se heurte rapidement à ses limites : il y a ceux qui y voient une « récupération politique » et qui condamne « l’appel patriote ».
FullSizeRender(5)Et il y a un père, d’une des victimes du Bataclan, qui publiait ce matin dans le HuffingtonPost une tribune dans laquelle il annonçait qu’il n’irait pas à l’hommage aux victimes ce matin aux Invalides. « Parce que je considère que l’État et ses derniers dirigeants en date portent une lourde responsabilité dans ce qui s’est passé » écrivait-il.
 
Alice Babin

Soutenez le Bondy Blog

Pour continuer à faire son travail éditorial et développer ses contenus, le Bondy Blog a besoin de vous. Soutenez-nous en participant à notre campagne de financement.

Articles liés

  • Samia Saadani, co-créatrice de « Hrach is beautiful » : « Le cheveu naturel, c’est l’émancipation ! »

    Chez les familles maghrébines, avoir les cheveux bouclés, frisés, crépus est souvent dévalorisé au profit du cheveu lisse. "Hrach is beautiful" ("le cheveu crépu est beau") ambitionne de revaloriser les cheveux naturels nord-africains. Le mouvement s'est lancé ce mardi 10 avril dans le 19e arrondissement de Paris. Rencontre avec la co-créatrice du mouvement, Samia Saadani

    par Sonia Salhi
    le 12/04/2018
  • À Bobigny, l’enfer des habitants de deux tours privées d’ascenseurs

    Deux immeubles, l'un de neuf étages, l'autre de dix, sont privés d'ascenseurs depuis six semaines pour l'un, trois mois pour l'autre. Les locataires n'en peuvent plus. Parmi eux, plusieurs malades dont certains en fauteuil roulant qui ne peuvent sortir de chez eux. Comme Maguy, 55 ans, emprisonnée chez elle depuis trois mois. Ils pointent la responsabilité de leur bailleur, France Habitation. Reportage

    par Ferial Latreche
    le 09/04/2018
  • À Montreuil, portraits de deux parents d’élèves engagés et jugés pour violences sur un policier

    A.V. et B.B. sont les deux parents d’élèves jugés pour violences sur un policier. Interpellés le 27 septembre dernier, ils manifestaient pour la fermeture de l’usine Snem dans le quartier des Buttes à Morel à Montreuil (93) qu'ils jugent toxique. B.B. risque 4 mois de prison avec sursis. La décision est attendue ce mardi 3 avril. Portraits croisés.

    par Amanda Jacquel
    le 03/04/2018