Derniers articles

  • Idriss, 19 ans, gazé, coursé, menotté, frappé, insulté

    Le 19 mai dernier, en marge d'un match de football de rue entre jeunes de Levallois, Idriss a été violemment interpellé par la police, menotté, plaqué au sol, pris de convulsions. Les images ont fait le tour des réseaux sociaux et le jeune homme de 19 ans est poursuivi pour outrage. De la violence de son interpellation, il ne reste pourtant rien, sinon le traumatisme. Témoignage.

    Par Sarah Ichou
    Le 08/06/2019
  • Les lycéens de Mantes ne sont plus à genoux et ils veulent se faire entendre

    Près de six mois après cette scène choquante où 152 jeunes ont été alignés, mis à genoux, les mains derrière la tête par des policiers, une réponse s'organise. Le collectif des jeunes du Mantois, leurs familles et leurs avocats donnaient une conférence de presse ce mercredi à Paris. Dans leur viseur, l'enquête administrative de l'IGPN qui a dédouané les policiers de toute responsabilité. Une plainte avec constitution de partie civile a été déposée devant le tribunal de Nanterre par le collectif d’avocats de plusieurs familles.     

    Par Héléna Berkaoui
    Le 23/05/2019
  • A Grenoble, des larmes, de la rage et des doutes après la mort d’Adam et Fatih

    Deux jeunes Grenoblois, Adam et Fatih, sont morts ce samedi 2 mars à scooter, poursuivis par une voiture de la Brigade anti-criminalité. Dans leur quartier, le Mistral, on pleure leur perte, on crie sa révolte et on s'interroge à haute voix sur les failles de la version officielle fournie par les policiers. Une marche blanche organisée en leur honneur a réuni près de 2000 personnes, mercredi. Reportage.

    Par Arno Pedram
    Le 07/03/2019
  • « On est torturés, on est humiliés » : 44 sans-papiers en grève de la faim au CRA de Vincennes

    Le mouvement est parti de Vincennes, où une grève de la faim et une mobilisation ont émergé pour faire valoir les droits des sans-papiers retenus au centre de rétention administrative (CRA). A Vincennes comme ailleurs en France, les femmes et les hommes retenus dénoncent des conditions de vie inhumaines et des violences policières récurrentes.

    Par Arno Pedram
    Le 11/01/2019
  • Contrôle au faciès : les anciens lycéens en procès contre l’Etat, déboutés, vont faire appel

    Contrôlés par la police à la gare du Nord, au retour d’un voyage scolaire à Bruxelles en 2017, trois lycéens d'Epinay-sur-Seine, Mamadou Camara, Ilyas Haddaji et Zakaria Hadji Mmadi - aujourd’hui âgés de 20 ans - ont porté plainte contre l’Etat pour profilage racial. Une plainte qui les a conduits au tribunal de Grande Instance de Paris le 22 octobre dernier. Ce 17 décembre, les lycéens ont été déboutés. Ils restent toutefois motivés et ont l'intention de faire appel.

    Par Paloma Vallecillo
    Le 18/12/2018
  • « Moi, policier, j’ai tué un homme » : des auteurs de bavures policières témoignent

    Jeudi 22 novembre, France 3 a diffusé le dernier documentaire du journaliste du monde Mustapha Kessous et de Luc Golfin. "Bavures : moi policier, j’ai tué un homme" donne la parole à trois ex-policiers qui, sans filtre, témoignent des circonstances dans lesquelles ils ont tué. Des témoignages poignants et révélateurs d’un malaise profond au sein des forces de l’ordre face aux questions des bavures policières.

    Par Jimmy Saint-Louis
    Le 23/11/2018
  • Victime d’usurpation de son identité, Ismaël Fofana blanchi mais pas sorti d’affaire

    Il y a quatre ans, Ismaël Fofana découvre que son identité a été usurpée par un homonyme recherché par la justice. Aujourd'hui, bien qu'innocenté, son parcours du combattant n'est pas terminé. Reportage.

    Par Sarah Nedjar
    Le 06/11/2018
  • Contrôles au faciès : trois anciens lycéens d’Epinay-sur-Seine attaquent l’Etat en justice

    Ce lundi 22 octobre, le procès contre l'Etat pour contrôle au faciès discriminatoire se tiendra à Paris. Les plaignants : trois jeunes hommes contrôlés l'an dernier à la Gare du Nord lors d'une sortie scolaire avec leur lycée. Encouragés par leur enseignante et défendus par un avocat chevronné, ils espèrent que ce procès fera changer les comportements de la police.

    Par Sarah Smaïl
    Le 22/10/2018
  • Marche pour Adama : « Cette guerre qu’ils nous ont déclarée, on va la gagner ».

    Plus de 1 000 personnes ont marché ce samedi 13 octobre en hommage à Adama Traoré et en soutien à sa famille suite à la publication de l’expertise médico-légiste dédouanant les gendarmes de toute responsabilité dans la mort du jeune homme. L’occasion pour le Comité Vérité pour Adama de se faire entendre dans les rues de Paris, deux ans après la dernière marche dans la capitale. Reportage

    Par Sofyaine C.
    Le 15/10/2018