C’est dans sa ville de Saint-Denis, que Nayra a donné rendez-vous à Anissa Rami pour nous présenter son quotidien. Alors qu’elle rappe depuis 2015, la dyonisienne de 22 ans montre sa réalité de jeune artiste ancrée dans le réel.


Retrouvez les 24 heures avec Nayra, en vidéo partout sur les réseaux sociaux du BB. 

Étudiante, Nayra nous montre l’envers du décors des cours à distance, de la difficulté de concentration, et l’isolement que provoque cette nouvelle façon de suivre sa formation. À côté des cours, la jeune artiste est aussi obligée de travailler et c’est au Footlocker de Saint-Denis, que Nayra passe l’autre partie de ses journées.

Au delà de son emploi du temps chargé par la variété de ses activités, Nayra tient à son identité protéiforme, loin des étiquettes : l’autrice qui écrit ses textes de freestyle dans sa voiture, par manque de place à la maison, n’hésite pas à faire transparaître ses positions engagées dans ses textes. Alors que son prochain clip ne saurait tarder, Nayra, par sa réflexion et sa verve, prouve une nouvelle fois qu’elle fera partie des grandes artistes de demain.

Anissa Rami

Articles liés

  • Quartiers Direct : les entrepreneurs des quartiers populaires invisibilisés

    Entre nécessité et quête d’émancipation, de nombreuses personnes se lancent dans l’entrepreneuriat au sein des quartiers populaires. Hicham Benaïssa, spécialiste des questions de discrimination et d’emploi, et Hayatte Maazouza, engagée sur le terrain aux côtés des entrepreneurs, analysent les difficultés de ces acteurs.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 03/05/2021
  • Quartiers direct : Quelle place pour l’écologie dans les quartiers populaires ?

    Pour ce nouveau numéro de Quartiers direct, l'émission du BB et de Mediapart, Latifa Oulkhouir a voulu s'intéresser aux rapports entre l'écologique et les quartiers populaires. Les habitants des classes populaires, écologistes malgré eux pour des raisons de précarité, sont-ils inclus dans le discours politique écologique actuel ? C'est l'objet de ce septième numéro de Quartiers direct.

    Par Latifa Oulkhouir
    Le 02/03/2021
  • Les mutilations génitales féminines : 200 millions de victimes

    Le 6 février, c'est la journée mondiale de tolérance zéro envers les mutilations génitales féminines, qu’on appelle MGF ou MSF pour Mutilations Sexuelles Féminines. D’après l’UNICEF, en 2016 on comptait déjà pas moins de 200 millions de femmes et fillettes mutilées dans le monde. Amina Lahmar nous explique les enjeux de ce phénomène dramatique.

    Par Amina Lahmar
    Le 06/02/2021