Plan de licenciement : Phone House sonne occupé

C'EST CHAUD mardi 10 septembre 2013

Par Inès El laboudy @InesLabou

Après la « journée de deuil » et les journées de grève, le verdict a sonné pour les collaborateurs de l’enseigne The Phone House vendredi 6 septembre. Depuis plusieurs mois, plus de 500 salariés sont concernés par un plan social conséquent. Les grévistes étaient présents au comité d’entreprise. Reportage

image(4)image(4)Le lieu des derniers rendez-vous des grévistes était donné au 4 rue Diderot à Suresnes, adresse du siège de The Phone House. Ce vendredi matin, près de cinquante personnes étaient présentes au pied de la tour pour une dernière fois. Le rendez-vous était donné à 11 heures. Leurs revendications : toucher non pas 0,6 mois d’indemnité de licenciement par année d’ancienneté, comme annoncé par le groupe de téléphonie mobile, mais 1 voir 2 mois ainsi qu’un congé de reclassement vu à la hausse (65% leur avait été annoncé).

Le groupe de grévistes est armé. Mégaphone, sifflets, maracas, pancartes, gilets couleur fluo : tout était en place pour faire le plus de bruit possible. Qu’ils viennent des boutiques, du siège, de la plateforme et surtout de Grenoble, Dijon, Strasbourg ou encore Thonon-les-Bains, rien ne pouvait décourager ces salariés qui ne réclamaient rien de plus que leurs droits. Caroline, qui travaille  sur la plateforme, confie : « On se dit qu’on n’intéresse pas ! On se sent seuls. Les médias ne parlent même pas de nous alors qu’il s’agit de plus de 500 personnes concernées. Par contre pour Total ou Waterman, on en parle alors qu’il s’agit d’un nombre inférieur. Les délégués du personnel on tenté de contacter la presse, mais rien… »

Sandra, responsable de magasin à Grenoble, s’exprime, le cœur lourd : « Vous imaginez, pour certains c’est leur premier job, d’autres se sont lancés dans des crédits. On a toujours tout fait pour que nos boutiques fassent leur chiffre. J’ai acheté une maison, j’ai trois enfants, on me disait de me motiver à fond car j’allais évoluer dans mon poste et finalement cela n’a servi à rien. Ils se sont servis de nous alors qu’ils savaient déjà que c’était la fin. On ne demande pourtant pas l’aumône, parce que c’est uniquement grâce à nous qu’ils sont là.

image(1)Contre toute attente, ce matin là, des journalistes de BFM TV étaient présents. Au moment de monter à l’étage afin d’interrompre la dernière réunion du CE, Philippe Mazaud (RH) n’a pas du tout apprécié la présence de la caméra de la chaîne d’info et ne s’est pas gêné pour raccompagner, la main sur l’objectif, les deux journalistes jusque dans l’ascenseur. Pour s’assurer qu’ils descendent bien, il est resté avec eux jusqu’au rez-de-chaussée. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir la foule : « Les médias sont là et vous les renvoyez ! », « On n’est pas des low-cost », « On ne lâche rien ! », « Deux mois ! »

Sadiaa,  salariée dans la boîte depuis plus de dix ans, a interrompu la séance avec l’alarme du mégaphone. En faisant des va-et-viens au milieu de la table en forme de U. Après être redescendus tous ensemble, Paul Lopes, délégué syndical de la CFTC annonce dans le mégaphone : « Ils suspendent la séance durant trente minutes et demandent à voir les huit votants du comité d’entreprise. »

L’attente se fait longue et devient interminable. Chacun part de son côté pour apporter de quoi se restaurer. Les trente minutes se transforment en plus de deux heures d’attente et d’impatience. L’un des votants redescend. C’est une femme qui, après avoir allumé sa cigarette, prend la parole : « Cela ne conviendra peut-être pas à tout le monde, les huit membres du comité ont pris cette décision à l’unanimité, on a acté un congé de replacement qui démarrera pour tout le monde à 70% du brut. Concernant les indemnités supra-légales, de 0 à 4 ans touchera un mois, de 4 à 8 ans touchera 1,2 mois et au-delà de 8 ans 1 mois ».

imageLes réactions sont diverses : satisfactions, révoltes, larmes, coups de gueule. Mais comme le précise Sadiaa, « ce n’est pas ce qu’on voulait mais ce n’est pas une carotte non plus… » On apprend par la suite que l’indemnité minimum, peu importe l’ancienneté, sera fixée à 4 000 euros, qu’un budget individuel de formation sera lui fixé à 4 000 euros pour les formations d’adaptation et 6 000 euros pour les formations longues de reconversion. Une enveloppe de 50 000 euros s’ajoutera pour financer le dépassement éventuel lié au projet du salarié.

Même si pour certains, le sentiment de trahison et la douleur sont immenses et que, de leur point de vue, la négociation a été faussée du fait de sa tenue à huit-clos, c’est une page importante de leur vie qui se tourne. En attendant de trouver une nouvelle vocation au bout du fil.

Ines El laboudy

Les réactions des internautes

  1. jeudi 12 septembre 2013 22:56 Samia

    On sait tous que les élus sont répartis avec un chèque (certains ne savent pas tenir leur langue, le monde est petit), je dis bravo vous ne vous battez pas pour les employés mais bien pour vous, pour votre petite personne. Certains ne se batte pas ils sont entré dans le ce pour avoir seulement les avantages (partir en deleg deux jours par semaine pour aller tranquillement chez eux, finir à 16h30 le samedi car ils partent en deleg), et lorsqu'il y a vraiment un problème ou la on a besoin d'eux et bien ils s'en vont et avec un chèque au passage elle est belle la vie, si j'avais su j'aurais postulé. Il est beau le CE moi je dis.
  2. jeudi 12 septembre 2013 10:46 l' evasion fiscale se ne sera pas pour vous deux !!

    > Mais il faut que les collaborateurs sachent se qu'elles (les pestes) font en boutique ! > Pour grossir la chose, une seule boss mais ce permet beaucoup de fautes méritant un licenciment. L 'autre ne fou rien! Après 8 ou 9 années à rien foutre et ne servir qu'à coulé tous les magasins en sa possession (véridique Beez parlera), et les anciens le savent! Ça va être dure de devoir se mettre au taff un jour!! > Insulter des collaborateurs par mail; entre responsable de magasin de "fils de pute" et j'en passe et leurs faire des grands sourires en face, ceci est digne d'une grande lâcheté et d'hypocrisie. > Tous les collaborateurs sur le secteur de Grenoble qui ont été licencié; l'ont été par Cécile et Sandra en toute complicité mais surtout en toute magouille ! > Vous avez fait trop de mecontents à phone house comment pourriez-vous savoir qui est cette personne qui se rejouit de votre défaite ? hahaha > Observer toutes les ventes d'une collaboratrice pendant des semaines pour la faire virer! (Responsable de magasin ou audit ? telle est la question!) > Dénigrer ses supérieurs (A......e) par mail (ces mails peuvent faire du mal !) > Dénigrer des collaboratrices de Grand Place par mail !!! C'est mauvais ça aussi !!!! > Arrétez de faire les responsables intégrés et soi-disant d'un grand professionalisme! Car beaucoup de dossiers ne sont pas encore sur table. Des personnes pourront en temoigner une fois qu'elles sauront ce que vous dites sur leurs dos ! > > Et pour finir vous n'avez que ce que vous mérité!! C'est à dire : rien!!!! > Ps: concernant mon orthographe, elle laisse à désirer mais moi je ne suis pas passé sous la table pour évoluer. Bien cordialement.
  3. mercredi 11 septembre 2013 21:28 Cécile

    En effet, il aurait fallu un peu de courage pour au moins laisser un nom avec ton commentaire. J'aurai été ravie d'échanger avec toi sur les notions d'intégrité, d'honnêteté, de professionnalisme... Sur ce, bonne soirée et juste un petit conseil : retourne à l'école primaire, tes fautes d'orthographe m'ont fait mal aux yeux et risquent d'être un vrai handicap pour la suite !
    • mercredi 11 septembre 2013 22:53 La roue tourne tourné tourné

      Ahhhh mais non mais arrête de me descendre comme ça je vais en pleuré toute la nuit là, Hey tu sais ou tu peut te les mettre t'est conseil... Moi par contre j'en est un à te donner , maigris un bon coup et fais en sorte d'enlever les boutons que t'a sur la face parce qu'avec ton physique tu risque d'avoir beaucoup de mal à retrouver du taff... Les grosse bouteneuse au cheveux gras ça fais pas trop fureur de nos jour. Sur ce bonne soirée.
  4. mercredi 11 septembre 2013 20:02 cyril

    Et bah bravo a toi, un magnifique exemple de lâcheté, du grand art... Un taclage gratuit rempli de jalousie, caché derriere un pc et un pseudo... Un grand merci a internet qui permet a tout type de personne de s'exprimer librement et de pouvoir faire le clown devant ses potes et sa famille et finalement faire le canard quand on voit les personne en face. Tu dis que tu te marre, mdr c'est moi qui rigole de voir a quel point tu es lâche, et franchement je te plains. Tu as l'air d avoir beaucoup de rancoeur, et apparement tu n'arrives pas a tourner la page, c'est bien dommage pour toi. Maintenant ici c'est un sujet professionnel avec bcp de personne concerné alors tes sujets perso tu te les gardes. Si tu as des choses a nous dire tu prends ton telephone et tu nous appel, mais ça ça demande un minimum de courage... Sur ce bonne soirée a tous et désolé pour ce désagrément.
  5. mercredi 11 septembre 2013 19:20 Sandra

    Mdrrrr. Personne n'a deviné qui se cachait derrière la "roue tourne"! Le fait de ne laisser passer aucune fraude fait que justement je ne serai jamais sans travail... L'intégrité et l'honnêteté mon petit vieux... C'est ce qui paie et rien d'autre :-) je sais que c'est très dur à croire quand on vient de ton petit monde de fraudeur. La roue tourne, en effet, et elle n'a pas encore tourné pour toi... Mais ça viendra... Crois moi! Je vois que tu es très fort en orthographe... Tu devrais donner des cours à ton entourage... C important pour trouver un travail! Bien à toi
    • mercredi 18 septembre 2013 18:42 soutien à "l'évasion fiscale ne sera pas pour vous deux"

      Chère Madame S, Les termes hypocrisie, incompétence et méchanceté gratuite, vous caractérisent parfaitement; car les manoeuvres pratiquées pour parvenir à licencier vos employés et le plaisir manifeste que vous y avez pris, témoignent de l'adéquation parfaite desdits termes à votre égard. J'espère que mon langage est à votre portée, vous qui aimez à donner des leçons d'orthographe et de morale, commencez à" balayer devant votre porte". Ce qui me ravi est que tout se paye dans la vie...Une seule question : arrivez-vous à vous regarder dans un miroir le matin? Pas trop difficile de se dire qu'on brise des vies? J'ai été témoin de tous vos agissements, vos manigances avec Mme C. Avec vous deux, si vous me permettez l'expression, c'est tous les jours "le bal des faux-culs". Il est impensable que des gens tels que vous soient à un poste de direction et/ou de représentant des salariés. Vous parlez d'intégrité, je pense que vous devriez consulter la définition de ce mot dans le dictionnaire...Vous faites malheureusement partie des gens qui lorsqu'on leur attribue une once de pouvoir en abusent. Toutes les personnes autour de vous ont déjoué votre manège sournois, le masque est tombé depuis longtemps. Les sourires cachent un grand dégoût et mépris....Un dernier mot, merci encore Mme C pour tant de soutien en votre qualité de déléguée. Vous avez trouvé là une fonction vous permettant de laisser pousser tranquillement le poil qui se hisse bien haut dans votre main...(oh! je suis d'humeur badine aujourd'hui)..En témoigne de façon parlante la chute vertigineuse de toutes les boutiques sous votre responsabilité...Bien à vous chère Madame. Un témoin objectif.
  6. mercredi 11 septembre 2013 07:32 EMMANUELLE DE LA PLATEFORME

    Greg me fait bien rire. Il dit s'être battu, mais la veille des négociations, il buvait un verre avec la direction. Je dirais plutôt qu'il les a defendu !!! Je remercie William et Cécile bon courage a tous!!!
  7. mardi 10 septembre 2013 22:47 Sandra

    Un dernier pour la route... Parce que les gens ont le droit de savoir... C'est Cécile Tartamella qui a eu l'idée du 1,2 e 4 a 8... Et elle a pas lâché sur ça soutenu par William... Sans eux c'était 1 et rien de plus! Donc... Les seuls remerciements pour ce petit plus vont aux 2 seuls qui les méritent. Mais une fois de plus... Des bisous à tous!
  8. mardi 10 septembre 2013 21:48 Sandra

    J'ajouterai juste que je suis ENTIÈREMENT d'accord avec Paul... Et je ne suis pas la seule!
  9. mardi 10 septembre 2013 21:31 Sandra

    Soyons honnêtes... Il n'y a eu AUCUNE négociation!! Et vous le savez tous très bien!!!! La direction avait prévu de poser 1 mois et ON le savait tous!! Arrêtons cette hypocrisie! Vous avez tous refusé la suspension en ne demandant l'avis de personne! Alors oui ok, merci de vous être investis depuis 1 an mais la mission a été un échec!! Guillaume et Philippe ont ASSURÉ et très bien fait leur tag! Ne les traitez pas d'incompétents parce qu'ils ont mené leur mission à bien et avec une détermination incroyable! Un aucun cas ils ne méritaient la huée qu'ils ont eu... D'autres la méritée bien plus! Je ne cherche pas a me mettre en guerre avec qui que ce soit... Vous m'etes tous assez sympathiques même... Mais accepter les remerciements comme si tout le monde était redevable de quoi que ce soit... C un peu fort en chocolat!!! Je le répète bien fort: les 1 mois étaient acquis depuis belle lurette! C M. Van Gaver et personne d'autre qu'il faut remercier si on est content de cette somme! Désolée d'être franche mais vous devez me connaître un minimum! Comme dirait une personne que j'apprécie beaucoup pour son courage et sa sincérité... "Des bisous a tous"
  10. mardi 10 septembre 2013 18:03 Paul LOPES DS CFTC

    Depuis Vendredi je me rassure, me répétant sans cesse "ça aurait pu être pire..." Mais impossible de refouler ce sentiment de frustration, cette impression de s'être fait couper l'herbe sous le pied, on aurait pu aller plus loin ou au moins essayer...mais non, la majorité en a décidé autrement... Le CE a rendu son avis dès 13h30 faisant suite à l'entretien à huit clos avec la direction pendant la suspension de séance et cédant ainsi au chantage de cette dernière qui menaçait d'un dépôt de Bilan, il nous restait encore toute la journée... Je les entends encore dire "je représente les salariés et leurs intérêts, je ne décide pas pour moi seul mais pour les 500 salariés qui sont sur le carreau", mais personne n'a pris la peine de leur demander leur avis, ils étaient là juste en bas... Ce que je déplore, c'est la rapidité de la consultation, pas de réflexion..., pas de suspension pour la pause déjeuner ???? Effectivement l'expérience était du côté des dirigeants, mais la réalité c'est surtout que plusieurs élus n'avaient ni les épaules, ni l'intelligence nécessaire pour remplir leur rôle en particulier dans la situation que nous connaissons... Après certains me répondrons qu'ils ont été élus par les salariés et ils ont raisons, si seulement on pouvait revenir en arrière.... l'histoire aurait été bien différente... Un grand BRAVO à la direction qui a réussi à manipuler ses élus (en grande partie du moins)
  11. mardi 10 septembre 2013 05:33 Greg

    Jamais telle mobilisation sociale n'avait existé. Pas une seule fois en presque 20ans ! Aujourd'hui c'est fini...on laisse la batterie s'épuiser jusqu'au bout, dans quelques mois. Et pourtant, c'est plein d'espoir ce pse: tourner la page, changer de métier, se former pour être meilleur, déménager peut-être même à l' étranger, revoir ses prêts avec son banquier...qu'importe ! Avancer, évoluer, se reconstruire, c'est ça ce que permet ce p----- ! Ce dernier mot, car j'étais dans les 8 "otages" de la Direction. D'habitude, pendant une grève, c'est la Direction qui est séquestrée non ?! Les discussions ont été tendues, difficiles. Peut-être avons-nous manqué d'agressivité, mais pas de courage; sans aucun doute l' expérience était côté dirigeants. Hier encore,très sincèrement, je pleurais en lisant les témoignages de sympathie et de remerciement; je reçois 1 "crachat" pour 10 bravos. Alors je me dis que nous n' avons pas été si mauvais...et, franchement, on s' en fout ! Notre mission d' élu du personnel est remplie: protéger les salariés, les aider à être reconnus et à avancer au travail, faire que ce-dernier soit un facteur d'accomplissement et non source de conflits...permettre aux familles de continuer. Phone House est vide, biiiip...bip....batterie épuisée. En tous cas bravo et merci à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés. N'oubliez jamais que vous avez permis des choses...
    • jeudi 12 septembre 2013 13:59 KARINE

      pour ma part je dis BRAVO à la direction!!!!!!! elle a fais son boulot et elle l'a très bien fait . en ce qui concerne les élus si on peux appeler cela des élus je suis + que déçue je pensais que certains avaient beaucoup plus de "corones", je m’aperçois que non, mais j’espère que leurs négociations se sont bien passées la veille autour d'un verre car si en + on me dit qu'ils ont rien négociés alors la vraiment c'est des couillons.
    • mardi 10 septembre 2013 10:30 Djamila

      Il y avait plutôt une Direction joueuse, des élus acteurs et manipulateurs et 501 otages de vous tous. Ce n'est pas un crachat pour 10 merci, mais aucun merci!!! Va jouer au bac à sable!!!
  12. mardi 10 septembre 2013 05:21 Laureb

    Yo, Chomage, credit en cours, divorce, fin de mois diffiicils sont le lot quotidien des travailleurs europeens...faut savoir s,sadapter!!! ou changer d,air. L etat providence nous a rendu febrile et le moindre grain de sable nous casse le moral. Digerez le coup, analyser le truc, une fois que la pression sera redescendue.. et ADAPTEZ vous a la vie econnmique de la mondialisation sans penser a vos retraites que vous ne toucherez jamais... et ca vous le savez deja, alors pourquoi s obstiner!!! Bon courage...et apres la pluie, le beau temps!!
  13. mardi 10 septembre 2013 01:57 Will

    Merci Ines pour cet article et pour ta présence ;-)