Cela nous trottait dans la tête depuis des mois. Aujourd’hui nous trottons dans Marseille. La ville est sous nos pas. Oh ! Pas à notre pas. Et elle ne le sera jamais. C’est nous qui voulons nous fondre dans le sien. Le Bondy Blog va mettre du bleu phocéen dans son rouge. Une édition de Marseille est – peut-être, soyons superstitieux – en train de naître. Repartir, ici, non de zéro, mais avec le même envie dévoreuse que lors de la création du « Bondy », il y a deux ans et un mois, par les « Suisses » de L’Hebdo. Cette fois, pas d’émeutes, pas de révoltes qui justifient cette démarche, mais une nécessité d’agrandir le champ pour augmenter la récolte. La fructueuse récolte des cultures. Et Marseille, par sa diversité immédiate, évidente, foisonnante, en est riche. Le bouillon marseillais est l’avant-gout du « partenariat euro-méditerranéen » qu’on nous annonce. C’est avec appétit que nous y plongeons la cuillère et le pain.

Nous avions rendez-vous jeudi matin avec L’Acte – un beau mot fondateur. Plus simplement, le nom d’une association axée sur le travail avec les jeunes, en particulier des cités, qui a ses quartiers au Vieux-Port. Pour nous accueillir, Pierre-Alain Cardona, trésorier de L’Acte, et Stéphane Sarpaux, journaliste au magazine Accents. S’ensuit une présentation du projet d’un Bondy Blog Marseille, qui, en deux mots, tient en une édition phocéenne faite par de jeunes blogueurs, encadrés par des adultes. Nous leur exprimons nos attentes, et eux les leurs. Le courant passe. Ils sont prêts à s’investir dans ce chantier qui repose pour l’instant sur du papier. Il lui manque encore des fondations. Notre mission : constituer une équipe qui les bâtira, et qui rejoindra les pionnières que sont Malika Redjem et, depuis peu, Eva Soncin.

Dans une autre pièce des locaux de L’Acte, des jeunes Marseillais – mais pas seulement, une Estonienne est parmi eux –, engagés volontaires dans un service civil, ont entendu des bribes de notre conversation. Sur leur ordinateur, ils ont cliqué « Bondy Blog ». Ce qu’ils y voient a l’air de leur plaire. Bondy Blog Marseille ? Visiblement intéressés, ils veulent en savoir plus. Peut-être de futures recrues. Amandine, membre de L’Acte, anime quant à elle des ateliers d’écritures avec des jeunes des quartiers nord. A eux aussi, nous souhaitons exposer notre projet. Nous quittons Pierre-Alain Cardona et Stéphane Sarpaux, rendez-vous pris pour lundi, le jour où, nous l’espérons, avec le soutien également de la rédaction marseillaise de 20 Minutes, notre partenaire, les bases du Bondy Blog Marseille seront jetées.

Le midi, nous sommes les invités de Marc Bassoni et Benoît d’Aiguillon, tous deux professeurs à l’Ecole de journalisme et de communication de Marseille (photo). Nous déjeunons dans un restaurant proche de l’établissement. Autour de l’entrecôte-frites, les ondes sont bonnes. L’après-midi, Mohamed Hamidi, responsable de l’Ecole du blog, est convié à faire une présentation du Bondy Blog devant des élèves de l’école, inscrits en master. 14 heures, trente à quarante étudiants sont là, dans une classe, toute ouïe. Mohamed retrace l’historique du « BB », diaporama à l’appui. En deuxième partie, il argumente sur le concept de journalisme citoyen, cette entreprise qui consiste à ouvrir le champ du journalisme à des personnes dont ce n’est pas, ou pas encore, la profession, le tout dans un esprit rigoureux. Notre souhait, là aussi, est de faire participer celles et ceux de ces élèves qui le désirent à l’aventure du Bondy Blog Marseille.

L’exposé terminé, les questions fusent, où se mêlent curiosité et doute. Curiosité autour du projet, doute sur ses finalités. L’adhésion n’est pas acquise. Il va falloir convaincre. « Pourquoi faire appel à nous, étudiants en journalisme et communication, alors que vous avez jusqu’ici travaillé avec des jeunes issus des quartiers ? », demande une élève. Ne risquez-vous pas de perdre votre âme ?, comprend-on. La réponse à cette bonne question de journaliste est « non », heureusement. Parce que le Bondy Blog Marseille, s’il prend corps, comprendra, comme à Bondy, des jeunes de tous horizons ; parce que, comme à Bondy, se retrouveront sur le même bateau des blogueurs et blogueuses dont certains veulent faire du journalisme leur métier et d’autres non ; enfin, parce que le journalisme citoyen est une façon pionnière, faite de camaraderie, d’aborder et de rendre les réalités. Les doutes sont-ils levés ? En tout cas, dans l’assistance, nombreux se pressent pour laisser leurs coordonnées. Ils sont invités à se rendre lundi dans les locaux de L’Acte pour assister à ce qui sera – qui sait ? – la première séance de rédaction du Bondy Blog Marseille.

Antoine Menusier

Articles liés

  • Le BB passe en #BestOf estival

    Comme chaque année, le BB se met en mode estival. Retrouvez, chaque jour, le #BestOfBB, une compilation thématisée de nos meilleurs articles de l'année 2020.

    Par Bondy Blog
    Le 03/08/2020
  • Une idée de roman ? Venez au Mazarine Book Day !

    Vous avez une idée de livre et vous souhaitez être édité ? Le BB est partenaire de la 5e édition du Mazarine Book Day. Inscrivez-vous, venez avec une idée, un chapitre écrit et gagnez peut-être la chance d'être publié par cette maison d'édition du groupe Fayard.

    Par Bondy Blog
    Le 18/02/2020
  • Prix du Bondy Blog pour l’égalité des chances et contre les discriminations – 2e édition !

    C'est (déjà) la deuxième édition du prix journalistique du BB ! L'objectif reste inchangé : récompenser les productions autour des thèmes de l'égalité des chances et des discriminations. Elles doivent être envoyées avant le 30 avril 2020 à minuit. Radio, presse écrite, web, vidéo, nous attendons vos candidatures. Le règlement se trouve ci-dessous. Bonne chance à toutes et tous ! 

    Par Bondy Blog
    Le 29/01/2020