Claude François revient en concert ! Son hologramme doit apparaître au Palais des Congrès en 2017 sauf que ce n’est pas la première fois. C’est le rap américain qui a été précurseur de cette vague nostalgique avec 2pac Shakur. Retour sur les grandes renaissances virtuelles.

En 2012, c’est la surprise. Le mythique interprète de « Califonia Love » et « All Eyez On Me » fait un live avec Dr.Dre et Snoop Dog au festival Coachella en Californie. Le réalisme de cette reconstitution post-mortem a impressionné. La voix du chanteur discutant avec ses anciens amis sur scène était parfaitement reproduite. La vidéo YouTube fut vue plus de 40 millions de fois. Le compte Twitter créé pour l’occasion a amené en quelques jours de 17 000 followers.

httpv://www.youtube.com/watch?v=TGbrFmPBV0Y

La figure de Tupac reste très importante dans l’imaginaire du hip-hop américain. Sa personnalité charismatique, son affrontement avec Notorious BIG, la grande qualité de ses chansons et son assassinat en 1996 ont énormément marqué les esprits. De nombreuses rumeurs l’ont annoncé vivant sur une île. Le choix du chanteur aux 75 millions d’albums vendus n’était donc pas anodin surtout quand c’est Dr.Dre qui soumet l’idée. L’année suivante c’est au tour de Eazy E, le leader du groupe NWA d’apparaitre sur scène au festival Rock The Bells avec le collectif Bones-Thugs-N-Harmony. Ils interpréteront deux mythiques chansons « Straight Outta Compton » et « Boyz-n-the-Hood ». Le rap a lui aussi quelques personnalités qui sont parties trop tôt qui ont gardé une aura.

httpv://www.youtube.com/watch?v=6aOP1YYAg_c&nohtml5=False

La technique utilisée est celle du Peeper’s Ghost qui date de 1860 ! On projette et incline une image sur une vitre à 45 degrés. Grâce à la réfraction, on a donc l’impression que la silhouette est réellement présente. C’est le groupe Gorillaz qui s’est servit de cette technologie pour la première fois en 2006 pour un live avec Madonna et De La Soul au Grammy Awards.

httpv://www.youtube.com/watch?v=m4HWl2fw_p0

Un nouveau marché nostalgique voit donc progressivement le jour et cible les différentes générations. Elvis Presley est apparu à la télévision américaine en 2009 et d’autres noms ont circulé pour des concerts avec Kurt Cobain, Bob Marley Freddie Mercury. Ces zombies virtuels ont pour la plupart connu des fins tragiques et restent des icônes populaires. Pour l’instant, ces événements ne se traduisent que par des interventions médiatiques à fortes audiences. En 2014, le Roi de la Pop faisait un nouveau show enflammé pour sa chanson inédite « Slave To The Rhythm » pour le Billboard Music Awards. La performance a été de coordonner l’hologramme avec de nombreux danseurs dans une mise en scène de qualité.

httpv://www.youtube.com/watch?v=jDRTghGZ7XU&list=RDjDRTghGZ7XU

En France, ce sont nos stars des années 60-70 qui vont remonter sur les planches. La comédie musicale Hit-Parade proposera en 2017 un spectacle avec Claude François, Dalida, Mike Brant et Sacha Distel. La performance technologique est estimée à 5 millions d’euros. Les producteurs comptent sur les nombreux fans pour remplir le Palais des Congrès. Mais pour nous, c’est le rappeur 2Pac qui reste l’hologramme badass numéro un. South Park l’a bien compris en le faisant traquer Mickael Jackson dans deux excellents épisodes qui concluaient la saison 18.

httpv://www.youtube.com/watch?v=9RafKoJ3V8w

Lloyd Chery

Articles liés

  • « Freda » : Ôde à la résistance haïtienne et féminine

    Présenté dans la catégorie Un Certain Regard et deuxième film haïtien à être présenté au festival de Cannes depuis 1993, Freda est un film important et immersif sur la jeunesse féminine haïtienne telle qu’elle est. Analyse et interview de la réalisatrice Gessica Généus.

    Par Farah El Amraoui
    Le 18/10/2021
  • « Reconnaître le 17 octobre 1961 c’est reconnaître les autres combats contre un système d’impunité »

    Le massacre des Algériens le 17 octobre 1961 n'est toujours pas reconnu comme un crime d'État. Malgré les déclarations d'Emmanuel Macron, la France ne se considère toujours pas responsable d'une des pages les plus sombres de l'histoire coloniale. Fabrice Riceputi, historien, revient sur cette nuit sanglante et rappelle les enjeux d'une reconnaissance encore loin d'être gagnée. Entretien.

    Par Amina Lahmar
    Le 17/10/2021
  • 007 : les femmes ne sont pas qu’un matricule

    Sorti cette semaine, Mourir peut attendre est le 25ème opus de la série James Bond. Le dernier avec Daniel Craig dans le rôle éponyme d'une série qui a alimenté la polémique sur les questions de représentation ethnique et de genre. Félix Mubenga a vu le film, et salue la place des héroïnes jouées par Lashana Lynch et Ana De Armas. Critique.

    Par Félix Mubenga
    Le 07/10/2021