« Donc on doit raconter nos histoires ? »

Quand les thèmes de l’exil et de l’immigration sont définis pour cet atelier radio-podcast, c’est naturellement qu’Asmae, Matthieu, Jovana, Malik et les autres se tournent vers leurs histoires familiales pour leurs reportages.  C’est avec l’écrivain et journaliste Pierre Assouline, juif séférade du Maroc arrivé en France à l’âge de 12 ans, que les élèves vont questionner ces thématiques.

A travers leurs reportages, les jeunes mettent en lumière la diversité des récits migratoires, il n’y a pas un mais des exils, chaque trajectoire est unique.

Asmae choisit d’interroger son grand-père, immigré marocain né présumé. Jovana se demande comment sa grand-mère, arrivée tout droit d’ex-Yougoslavie, sans parler un mot de français, a pu se débrouiller dans le Paris des années 60.

Les élèves comprennent très vite que l’exil de leurs aïeux impacte leurs vies.

Perdre la langue de leur pays d’origine, être confronté au racisme, sont aussi les héritages malheureux de la trajectoire de leurs parents.

L’immigration n’est pas qu’une histoire d’adultes. C’est avec Walid, son cousin sans-papier que Malik prend conscience des difficultés administratives et humaines qu’un jeune qui quitte son pays seul, traverse. Amine donne la parole à son ami, Mustapha, réfugié afghan de 15 ans qui fuit la guerre contre les talibans.

Tous ces sujets sont à retrouver dans leur podcast à écouter ici.

« Vous êtes enseignant.e.s, animateur.ice, éducateur.ice, directeur.ice de centre social, de maison de quartier, d’accueil de loisir, et vous souhaitez monter des projets d’éducation aux médias avec vos groupes ? N’hésitez pas à envoyer un mail à celine@lebb.fr

 

Articles liés