Il se revendique correspondant de Mediapart au « Trumpistan ». En ce moment à Paris, Mathieu Magnaudeix sera à Bondy ce samedi 27 juin pour une masterclass qui s’annonce d’ors et déjà passionnante. Après être passé par France Bleu, l’AFP, Libé, Challenges, il travaille pour Mediapart depuis 2008. Il y a notamment suivi l’actualité économique en pleine crise et couvert la révolution tunisienne.

Mathieu Magnaudeix écrit aussi des livres : Tunis Connection (2012), Macron & Cie (2017), Génération Ocasio-Cortez, les nouveaux activistes américains (2020).  Il a également co-fondé l’Association des journalistes LGBT (AJL).

Vous vous demandez quand est-ce qu’il dort ? Nous aussi. On lui demandera samedi. Vous venez ?

Pour les inscriptions, ça se passe comme d’habitude par mail à masterclass@bondyblog.fr !

Articles liés

  • Luc Bronner, Le Monde ou rien

    #BestofBB Pour notre première Masterclass de la saison, Luc Bronner était l'invité du BB ce samedi 28 septembre 2019. Pendant deux heures, le directeur des rédactions du journal Le Monde a parlé de lui, de son parcours, de son métier mais aussi répondu en toute transparence aux questions d'un public venu nombreux. Compte-rendu.

    Par Eugénie Costa
    Le 14/08/2020
  • Mathieu Magnaudeix, vocation journaliste

    Pour la dernière Masterclass de la saison, le BB a invité Mathieu Magnaudeix le 27 juin dernier. Correspondant de Mediapart aux Etats-Unis, ancien journaliste politique et économique, celui qui vient de sortir un livre sur la « génération AOC » a délivré une Masterclass inspirante et pleine d’humilité. Compte-rendu.

    Par Ilyes Ramdani
    Le 13/08/2020
  • Le fabuleux destin de Rachid Laïreche

    #BestofBB Le 9 novembre 2019, Rachid Laïreche était l’invité de la masterclass mensuelle du BB. Journaliste politique à Libération, il nous a parlé de son métier mais aussi de son parcours pour le moins atypique. Rythmées par les plaisanteries et les rires, les deux heures passées en sa compagnie ont ravi les nombreux participants. Compte-rendu.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 11/08/2020