Etincelant depuis plus d’une dizaine d’années au Real Madrid, celui qu’on surnomme KB9 est désormais irrésistible. En atteste son rôle capital dans la campagne européenne inattendue des vieux briscards de Madrid. Le lieutenant devenu capitaine a pris une nouvelle dimension après le départ de Ronaldo en 2018. Et le lyonnais assume son rôle de leader d’attaque, technique et vocal de la Maison Blanche. A tel point que certains le considèrent comme le meilleur avant-centre de l’histoire du football français. Tandis que d’autres pensent qu’il s’agit du meilleur joueur français du XXIe siècle. Rien que ça.

Benzema joue dans un poste hybride, entre le neuf et demi et le numéro 10

Selon moi, Benzema a réinventé un nouveau rôle dans le foot : un poste hybride entre le neuf et le numéro dix. « C’est probablement le seul numéro 9 non individualiste », affirme à son propos un certain José Mourinho. Le même qui l’avait comparé à un chat, quand il réclamait un chien pour aller à la chasse aux titres. Cette déclaration illustre parfaitement le style de jeu et la vision du foot de Benzema.

Doté d’une large palette technique (crochets courts, adroit des deux pieds, rapidité d’exécution, vista…), l’ancien joueur de L’Olympique lyonnais s’est toujours attelé à décrocher pour développer le jeu de son équipe. Il sait solliciter le ballon au milieu, faire jouer ses partenaires, marquer et faire marquer de partout sur le terrain.

Pour lui, un grand avant-centre ne doit pas être obnubilé par les buts. Il doit également participer à l’élaboration du jeu. Si Ronaldo a été aussi monstrueux lors de son passage au Real, c’est en grande partie grâce à l’altruisme de Benzema et à son sens du jeu. Mais depuis que le Portugais est parti, Benzema a pris la place qui lui était destinée, celle qu’il attendait patiemment depuis des années.

Son palmarès et ses statistiques s’en ressentent, forçant l’admiration et le respect : meilleur buteur de l’histoire du foot français (club et sélection confondus) avec 413 buts, meilleur passeur de l’histoire du Real, quatres ligues des champions en 2014, dont trois de suite entre 2015 et 2018, trois championnats d’Espagne (2012, 2017 et 2020) et pichichi de la liga cette saison avec 27 buts, une première dans sa carrière.


En ligue des champions, le Nueve a montré toute sa détermination et capacité technique à changer le cours du destin de son équipe. 

L’abnégation du maestro français tranche dans l’univers souvent aseptisé du foot mondial, où l’on veut que les cracks explosent avant 25 ans. Depuis des années, une vision très individualiste du poste de numéro 9 prédomine. L’avant-centre est presque incité à faire preuve d’égoïsme pour gonfler les lignes de statistiques. Mais Karim Benzema redonne de l’organique à la lecture de la performance. Au-delà des chiffres, le numéro 9 apporte de la fraîcheur au jeu à l’âge de 34 ans.

L’appétence pour un football léché

Joueur élégant, KB9 a toujours revendiqué une très forte appétence pour l’aspect technique et le beau jeu au service du collectif. Au-delà des éloges et des records qui ne cessent de s’accumuler, c’est cette conception-là du foot qui me fait vibrer, moi, amoureux du foot, devant ma télévision.

Lors d’une interview à Téléfoot avec Frédéric Calenge,  Benzema a expliqué comment il  bonifie ses coéquipiers et rend le jeu plus fluide : « Je vais faire simple, c’est le respect du foot en fait. C’est le beau football, mais en le respectant », assure-t-il. Avant de préciser : « Si un mec est mieux placé que toi, il faut lui donner le ballon. Si ton partenaire fait l’appel, il faut lui passer. S’il est en bonne position pour marquer, il faut lui donner ». Avec des yeux qui pétillent, Benzema nous communique sa passion d’un sport qui restera toujours un jeu.

« Si tu penses qu’au but, c’est que tu ne sais pas jouer au foot » : la réponse de Benzema face aux comparaisons statistiques devenues la règle dans le football. 

Florentino Perez décrivait le numéro 9 madrilène, comme une fusion entre Ronaldo (le Brésilien) et Zinédine Zidane. Une comparaison flatteuse, mais justifiée. Le prodige français confiera d’ailleurs à plusieurs reprises son admiration pour ces deux grands joueurs. « Ronaldo est l’attaquant qui m’a le plus appris dans le football » a-t-il lâché.

Arsène Wenger, ancien entraîneur d’Arsenal a livré son analyse sur le jeu de Benzema : « Je dirais qu’il est une démonstration d’intelligence et d’efficacité. Tout ce qu’il fait est intelligent et semble simple. Quand je le vois jouer, je me dis que je pourrais faire la même chose. Il sent le rythme du jeu comme personne d’autre. »

Le favori pour le Ballon d’Or

Il faut aussi noter sa longévité au plus niveau. Devenir titulaire indiscutable dans le club le plus prestigieux du monde depuis plusieurs années n’est pas rien ! Pour y parvenir, le numéro 9 de la Maison Blanche n’a pas arrêté de progresser. Résultat: le natif de Bron est le joueur français le plus titré de l’histoire avec 28 trophées !

Et malgré un Euro 2020 raté, après cinq années d’absence douloureuse et marquée par des débats sanglants autour de l’affaire de la sextape de son ex-coéquipier Valbuena, le retour de Benzema a déjà été synonyme de trophée avec son implication dans le succès en ligue des nations.

Pour finir, si l’on devait décerner le Ballon d’or aujourd’hui, je choisirais Benzema sans hésitation. Même si Sadio Mané, le joueur de Liverpool, réalise une saison fantastique. La finale de la ligue des champions, le 28 mai, viendra clore ce duel, selon moi gagné d’avance.

Hervé Hinopay

Articles liés

  • Idriss, modèle en devenir issu de Tremblay-en France

    De Tremblay-en-France aux shootings photo, Idriss, 22 ans, rêve de devenir mannequin. Une ambition prête à se réaliser : en participant au concours Top Model Europe, il va tenter de percer dans le milieu encore très sélectif et codifié du mannequinat. Rencontre.

    Par Emeline Odi
    Le 25/05/2022
  • Politique-fiction : Jul à l’Élysée

    Face à l'offre politique en vue de l'élection présidentielle, Ahmed Ait Ben Daoud ne se résout ni au vote utile ni à l'abstention. Mieux il propose la candidature du personnage qui unit la France du Nord au Sud : Jul. Pour notre contributeur le rappeur marseillais est le seul candidat qui symbolise l'union d'un pays tout entier.

    Par Ahmed Ait Ben Daoud
    Le 03/11/2021
  • Quand je tiens un livre entre mes mains, j’ai l’impression de voir le monde

    Rokia Sambake, notre "ex stagiaire de 3ème" entre en seconde en cette rentrée. Cet été, elle a beaucoup lu et a voulu parlé de son amour des livres, pour, peut-être susciter d'autres passions chez les collégiens et lycéens de son âge.

    Par Rokia Sambake
    Le 01/09/2021