30 titres et 157 artistes de la scène rap parisienne et marseillaise réunis sur un même projet. Parmi eux, des légendes (longue vie au Rat Luciano !) et des têtes d’affiche de la nouvelle génération. Avec Classico Organisé et plus d’un an après Bande Organisée, Jul a réalisé une nouvelle prouesse dont il est coutumier. Prévu pour le 5 novembre prochain, il y a fort à parier que le triple album sera couronné de succès et que les records vont tomber.

Et s’il était le seul candidat du rassemblement ?

Le démarrage en fanfare du 1er single « la loi de la Calle » (520 000 streams sur Spotify en 24h) laisse augurer en effet de beaux chiffres de vente, de la moula, voire de la « cryptomoula ». Fédérateur, hyper-productif et capable de mener à bien des projets complexes, Jul est sans aucun doute le candidat idéal pour tout recruteur de la dernière « licorne » en vogue sur LinkedIn. Pourtant, j’ai envie de croire à un autre destin pour lui.

Alors que plusieurs personnalités ont déjà annoncé leur intention de se présenter à l’élection présidentielle, le J peut-il être le candidat surprise de 2022 ? A la manière d’un vieux politicien roublard, le Classico Organisé serait une énième volonté de tâter le terrain et sonder le peuple de France. Les politiques inondent bien les librairies à l’approche d’échéance électorale avec un succès moins retentissant – et c’est peu dire – que celui de Jul.

Concrètement, je ne prends aucun risque en affirmant que l’auteur de « Tchikita » peut rassembler plus d’électeurs que Jean François Copé un soir du 1er tour de la primaire de la droite en 2016 (0,3% des voix de droite – en gros pas grand monde). A ce propos, et sans vouloir tirer sur l’ambulance, l’expression « tu pues la défaite comme Jean François Copé », est née le même soir.

Un comité de soutien : la team JuL

Composée de « bébés, des mamans, des papas, des mamies, des papis », la team JuL a su jusqu’à présent se mobiliser et soutenir chacune des aventures artistiques du phénomène. Elle sera sans aucun doute encore au rendez-vous lorsque l’OVNI balancera sur les réseaux sociaux « Pas d’album gratuit la team. A la base je ne voulais pas faire ça. Mais vas-y la zone, le J Président #ElyseeOrganisee ». L’annonce aura l’effet d’une bombe. Pas habitué à de fortes fréquentations, des messages « momentanément indisponible, réessayez plus tard » s’afficheront sur le site internet destiné aux inscriptions sur listes électorales. Les mairies seront prises d’assaut et les selfies de la team Jul carte d’électeur à la main inonderont la toile. Avec le J, c’est la démocratie qui gagne et l’abstention qui tremble.

Ni de gauche, ni de droite, Jul est comme dans sa musique : hors format.

Pour ce qui est du programme de Jul, là aussi gros teasing de la part de l’artiste. Une stratégie qui lui a beaucoup réussi dans sa carrière musicale. De toute façon, le temps joue en sa faveur et rappelons que le candidat Macron avait annoncé son programme relativement tard en 2017, un mois et demi avant le 1er tour.  On n’a pas le même maillot mais on a la même passion. De vous à moi, ça m’arrange même qu’il prenne son temps. Au regard du vide abyssal du débat politique actuel en France, je pourrai me concentrer à l’analyse de sa longue discographie pour en extraire les contours de sa politique économique. Ni de gauche, ni de droite, Jul est comme dans sa musique : hors format.

Le J c’est le S

Il y a 40 ans et alors qu’il était crédité de près de 16% des intentions de vote, Coluche renonçait à l’élection présidentielle de 1981. Dans une lettre adressée à son directeur de campagne et publiée par Le Monde en 2019, il explique ne pas avoir obtenu les 500 signatures et regrette les pressions et les menaces à son encontre. Il précise également qu’à travers sa candidature, il a voulu « s’amuser et amuser les autres dans une période de grande tristesse et de grand sérieux ». En 2021, dans la course à la présidentielle, c’est la désolation et et les idées nauséabondes qui ont pris le relais sur les plateaux télé et les réseaux sociaux. Une autre époque.

Les héros ne portent pas de cape, ni de costume de Président.

Heureusement de nouvelles formes d’expression politique ont émergé loin des urnes et des partis traditionnels, portées par des citoyens engagés dans la construction d’une société plus juste. Les héros ne portent pas de cape, ni de costume de Président. Ils et elles enseignent, distribuent des paniers alimentaires aux démunis, luttent contre le dérèglement climatique et/ou battent le pavé lorsqu’il s’agit de défendre nos droits en agitant des pancartes aux slogans souvent inspirés du rap français et de Jul.

Jul, déjà présent dans les cortèges de manifestation dans la France entière. 

Alors que l’Elysée redouterait l’émergence d’un candidat surprise pour 2022, il est peu probable que ce soit le J. Peu probable également qu’il apporte son soutien à un candidat (jurisprudence Faudel). De toute manière, que ce soit par sa musique, son geste – le fameux signe JuL – ou ses expressions, il aura laissé son empreinte pour plusieurs quinquennats. A jamais, le J c’est le S.

Ahmed Ait Ben Daoud

Articles liés