Une tête bien pleine et bien faite. L’actrice et danseuse Amira Chebli, une vingtaine d’années et un diplôme de beaux-arts en poche, a pris les destinées de sa jeune carrière. Elle mène un projet de fusion entre danse contemporaine et danse orientale, joue dans deux longs-métrages et deux courts-métrages. Durant ses études, elle siégeait au conseil scientifique de l’Union générale des étudiants tunisiens (UGET). Une assemblée considérée depuis Bourguiba comme opposition officielle.

« Le statut d’étudiant nous permettait de faire ce qui nous était interdit, comme l’écriture d’articles par exemple, raconte-t-elle. Par ce biais, on s’était créé tout un système d’opposition underground. Avec notre groupe et d’autres jeunes actifs sur Internet nous avons pris le rôle du journaliste. Aujourd’hui, ces internautes sont une source d’information plus crédible aux yeux des citoyens que les journalistes eux-mêmes. »

Plus engagée que jamais, elle a du mal à réaliser la victoire du peuple sur la dictature incarnée par Ben Ali mais reste lucide : le nouvel édifice est fragile. « Tout reste à faire, maintenant il faut qu’on arrête toutes ces manifs et qu’on reprenne notre pays en main. Quand tu es étouffé, le premier cri est efficace, tous les autres cris te font perdre la voix », dit Amira à propos des fréquents rassemblements dans les rues depuis la chute du régime. « Je pense qu’il faut trouver d’autres moyens de pression innovants et efficaces. Mais bon on ne peut pas reprocher aux manifestants cette réaction, quand on a été opprimé et réprimé tant de temps, on ne peut pas arriver à une forme politique satisfaisante du jour au lendemain. »

Texte et vidéos : Widad Kefti (Tunis)

« Il faut faire la différence entre le rêve et l’illusion »

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xi00e8_portrait-jeunesse-tunisienne-partie1_news[/dailymotion]

« Les islamistes ont toujours été un prétexte servant d’autres intérêts »

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xi01ot_portrait-jeunesse-tunisienne-partie-2_news[/dailymotion]

Articles liés

  • Covax : « la crise rappelle à quel point l’Afrique est dépendante de l’Occident »

    Alors que l'épidémie de Covid-19 se stabilise en France grâce notamment au vaccin, le reste des pays du Sud font face à une pénurie d'approvisionnement. Le mécanisme Covax de l'OMS destiné à mettre en place un accès équitable des doses de vaccin a des difficultés à remplir ses objectifs, principalement en raison de l’accaparement des doses vaccin par les États les plus riches. Analyse.

    Par Olorin Maquindus
    Le 11/10/2021
  • Au Sénégal, on célèbre le grand Magal à Touba

    Ce dimanche 26 septembre, la ville sainte de Touba au Sénégal accueille des centaines de milliers de pèlerins musulmans venus de tout le pays, mais aussi d’Afrique, d’Europe, et des États Unis pour le grand Magal. Un pèlerinage, fait d'histoire coloniale, de résistance et de foi, centré autour de la figure de Cheikh Ahmadou Bamba. Récit.

    Par Kab Niang
    Le 26/09/2021
  • GameStop : révolution des traders amateurs ou victoire illusoire ?

    C’est un vent de panique qui a soufflé sur Wall Street en ce début d’année lorsque des traders en herbe, inscrits sur un forum Reddit de conseils boursiers, se sont coordonnés pour faire échouer les plans de puissants fonds d’investissements concernant une franchise de vente de jeux-vidéos. Retour sur cette folle saga qui n’a pas fini de faire parler d’elle.

    Par Yunnes Abzouz
    Le 04/03/2021