Souvent décrite comme le « berceau du djihadisme », sa commune a dû faire face à un déferlement médiatique lors des derniers mois. Aujourd’hui, le calme revient peu à peu sur les rives du canal, il faut panser les plaies et déjà penser à l’avenir. Philippe Moureaux ancien bourgmestre de la commune a jeté un pavé dans la marre en publiant son livre La vérité sur Molenbeek. Prédécesseur de Françoise Schepmans, il se dédouane de toutes responsabilités liées au radicalisme. Souvent critiqué pour sa proximité avec la communauté musulmane, il se défend (lui qui n’est plus aux affaires depuis 2013 comme il aime souvent le faire entendre) en pointant du doigt la mauvaise gérance de Molenbeek par la nouvelle édile.
httpv://youtu.be/c3jJE9zBwjM
Leila Khouiel, Samir Benguennouna et Grégory Sacré

Articles liés

  • A Montréal, errance et identité autochtones

    A Montréal, il n’y a pas de quartier autochtone comme on aurait un Little Italy ou un Chinatown. Mais ceux que l’on appelle « les itinérants » c’est-à-dire les sans-abris dont bon nombre sont autochtones ont un parc où ils se retrouvent : le square Cabot. C'est dans ce lieu emblématique que différentes institutions tentent de répondre à leurs besoins en multipliant les initiatives culturelles et solidaires tout en faisant vivre l’identité autochtone.

    Par Meline Escrihuela
    Le 23/06/2022
  • Lisa Koperqualuk, figure du militantisme inuit au Canada

    Essayiste, militante pour les droits des Inuits, anthropologue, conservatrice dans un musée… Il serait difficile de décrire en quelques mots Lisa Koperqualuk. Cette femme inuite originaire du Nunavik (Nord du Québec) semble avoir déjà vécu mille vies et mené mille combats et représente un modèle de réussite pour sa communauté. Rencontre.

    Par Emeline Odi
    Le 21/06/2022
  • Bamako vu de Paris : le regard de la diaspora sur la junte au pouvoir

    Le Mali est au centre de l’actualité internationale. Accusations de crimes de guerre en lien avec les milices Wagner ; restrictions de la liberté de la presse ; fin de l’opération Barkhane, la junte militaire au pouvoir est largement décriée. Les injonctions de la communauté internationale afin que le pays organise des élections démocratiques se multiplient. Mais quel regard les Maliens de la diaspora, très présents en France, portent-ils sur les mutations politiques de leur pays ?

    Par Rémi Barbet
    Le 09/05/2022