Terroriste d’hier devenu héros du présent, Nelson Mandela, chantre du combat contre la ségrégation raciale, laisse derrière lui un enseignement d’humanité sans borne. Hommage.

On peut emprisonner un homme, mais on ne peut rien faire contre ses idées. Toutes les geôles du monde ne pourront jamais effacer de la mémoire des hommes ce besoin vital de liberté de conscience, d’opinion, d’expression. C’est la première leçon à retenir de la vie de Mandela.

On peut ralentir la propagation des envies et des besoins de liberté,  infuser la peur dans les têtes, faire taire les soutiens, terroriser les proches, manipuler les opinions, mener des actions pour déshumaniser les hommes. Rien ne peut entraver les êtres décidés à emprunter les chemins de la liberté. Chaque obstacle, chaque injustice est une preuve de la justesse de leur lutte. Ce qui ne vous tue pas, vous renforce. C’est la deuxième leçon.

La liberté est certainement la condition humaine la plus difficile à conquérir. Elle est un bien inestimable. Elle est sans cesse remise en question, menacée, combattue. Elle ne se donne pas, elle ne se reçoit pas, elle se  gagne et il faut la défendre sans concession. C’est la troisième leçon.

Pendant des années, Nelson Mandela et des milliers de militants de l’ANC se sont battus pour libérer les leurs du joug du racisme dans un système d’apartheid. Ils étaient considérés comme des terroristes par de nombreux chefs d’Etat occidentaux. Ce sont les mêmes, aujourd’hui, qui impriment leur hypocrisie funéraire dans les communiqués de presse et qui forcent leur timbre de voix pour jouer leur petite musique compassionnelle. En politique, la honte de soi n’existe pas et le courage est un mot proscrit. Quatrième leçon.

Enfin, Mandela a renversé une dictature sans résolution de l’ONU, sans coalition militaire étrangère, sans import d’un pseudo-système démocratique, et en évitant une guerre civile. C’est le summum de l’art politique ! Dans l’histoire du XXe siècle, on compte ces grands hommes sur les doigts d’une seule main. C’est certainement la plus grande leçon de Madiba aux pompiers pyromanes et aux apprentis sorciers du moment…

Nordine Nabili

Articles liés

  • GameStop : révolution des traders amateurs ou victoire illusoire ?

    C’est un vent de panique qui a soufflé sur Wall Street en ce début d’année lorsque des traders en herbe, inscrits sur un forum Reddit de conseils boursiers, se sont coordonnés pour faire échouer les plans de puissants fonds d’investissements concernant une franchise de vente de jeux-vidéos. Retour sur cette folle saga qui n’a pas fini de faire parler d’elle.

    Par Yunnes Abzouz
    Le 04/03/2021
  • Une école francophone à Gaza pour l’avenir des Palestiniens

    À Rafah, au sud de Gaza, l’association Tabassam Gaza entreprend d’ouvrir une école francophone. Son président Waleed Aboudipaa, enseignant de français et humanitaire gazaoui tente de proposer une offre éducative aux écoliers de la ville dont la scolarité est menacée par la guerre avec Israël et la pauvreté qui en découle.

    Par Amina Lahmar
    Le 15/02/2021
  • « Sans le vouloir on contribue au génocide des Ouïghours »

    Les États-Unis, par le biais du secrétaire d'État sortant Mike Pompeo, ont accusé la Chine de "génocide" et de "crime contre l'humanité", à propos du traitement réservé à la minorité musulmane des Ouïghours, réduite en esclavage dans des camps et acculturée par le régime. Une accusation historique, dans une période où la cause de cette minorité a été plus que jamais médiatisée. Mais où en est-on dans la lutte pour la libération d'au moins un million de personnes ? Entretien avec Dilnur Reyhan, présidente de l'institut ouïghour d'Europe.

    Par Lila Abdelkader
    Le 22/01/2021