Mike Winder, maire de la petite bourgade de West Valley City dans la banlieue de Salt Lake City aux Etats-Unis, en avait marre que sa ville remplisse la rubrique des faits divers de la presse locale. Du coup, il a décidé de se faire passer pour journaliste et d’écrire les articles lui-même. Ceux-ci étaient forcément un tantinet plus positifs.

Comme il ne communiquait avec ses superviseurs que par téléphone et email, la supercherie s’est prolongée pendant plusieurs mois. Il y a finalement mis un terme la semaine dernière, quand il a révélé son identité à l’éditeur du Deseret News, le journal de la région auquel il a prêté sa fausse plume. « Je pensais à tout ceux qui passent leur temps à lire sur la criminalité dans notre ville sans avoir rien de mieux à se mettre sur la dent, s’est-il justifié auprès de l’agence de presse américaine Associated Press. On ne leur donne que les histoires négatives.»

Il faut croire que le maire, qui dirige la deuxième ville la plus importante de l’Utah, était arrivé à bout. Selon l’AP, il avait pris l’habitude de se plaindre que les faits divers représentaient 56% des articles consacrés à sa ville dans le Deseret News. Quand le journal a annoncé une vague de licenciements au sein de sa rédaction et le recrutement de pigistes, Winder est passé à l’acte. Il a emprunté son nom de plume – Richard Burwash – à un joueur de tennis professionnel trouvé sur le web et a commencé à proposer des papiers à plusieurs titres locaux. Encore plus fort : il a poussé le vice jusqu’à se citer dans ses articles, comme dans un sujet sur l’ouverture d’un temple bouddhiste dans sa ville: « Nous applaudissons tout groupe qui choisit de construire un endroit dédié à la paix et à encourager les gens à vivre des vies meilleures » a-t-il écrit en se donnant la parole.

Winder précise que les faits contenus dans ses articles étaient tous exacts. Seul le nom de l’auteur ne l’était pas. La blague n’a pas fait rire le PDG de Deseret News, dont le siège est à Salt Lake City, non loin de West Valley City. « Nous regrettons profondément que le maire Winder ait fait ça » a-t-il dit dans une interview à son journal. Le maire souhaite désormais se présenter à l’élection du comté de Salt Lake. Fera-t-il aussi la couverture de sa campagne ?

Alexis Buisson (New York)

Articles liés

  • Bamako vu de Paris : le regard de la diaspora sur la junte au pouvoir

    Le Mali est au centre de l’actualité internationale. Accusations de crimes de guerre en lien avec les milices Wagner ; restrictions de la liberté de la presse ; fin de l’opération Barkhane, la junte militaire au pouvoir est largement décriée. Les injonctions de la communauté internationale afin que le pays organise des élections démocratiques se multiplient. Mais quel regard les Maliens de la diaspora, très présents en France, portent-ils sur les mutations politiques de leur pays ?

    Par Rémi Barbet
    Le 09/05/2022
  • Ukraine : la fuite des exilés africains à la marge

    Depuis le début de l'attaque de l'armée russe en Ukraine, étudiants étrangers et expatriés de longue date ont pris la route de l'exil, avalés par le basculement de l'invasion russe. Des ressortissants africains ont documenté et témoigné sur les réseaux sociaux de pratiques ségrégationnistes de la part des autorités ukrainiennes, dans un pays qu'ils chérissent pourtant. Témoignages.

    Par Meline Escrihuela
    Le 02/03/2022
  • Malgré le mépris européen, la CAN a bien lieu

    La 33ème édition de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2022 a débuté au Cameroun le 9 janvier dernier. Pendant des semaines, la CAN a été sujette à des rumeurs de report ou d’annulation. La FIFA et certains clubs européens ont souhaité jusqu’au bout gâcher la fête du football africain, en invoquant des arguments jugés méprisants voire racistes à l’encontre de l’Afrique. Décryptage.

    Par Mokrane Smaili
    Le 10/01/2022