A ma table, Josefa l’Espagnole soupire: « cela me rappelle des souvenirs. J’ai travaillé à la mairie et j’ai donc aussi servi les personnes âgées. Maintenant, c’est à mon tour de me régaler ». A côté de lui, Albino l’Italien, son mari, un ancien maçon, reluque en douce les belles danseuses. Josefa le gronde gentiment. Albino, c’est le seul qui reste assis pour la photo. « Il est timide, mon mari », lâche Josefa. Je leur demande dans quelle langue ils se parlent, français, italien, espagnol? Albino: « quand on s’engueule, chacun parle dans sa langue! » Ce couple attachant s’est connu en 1956. Elle venait de Castille, il débarquait de Perugia. Ils habitent Bondy et sont grand-parents.

Un autre couple surgit (à droite, sur la photo). Aussi espagnols. Joaquin vient de Saragosse, Maria de los Dolores de Grenade. Ancien ajusteur-tourneur-fraiseur (il tient à ce que les trois métiers figurent), il se rappelle des « années Simca », lorsque les fonderies du constructeur automobile faisaient vivre une bonne partie de la ville. Joaquin a grandi en France. Ses parents, des Républicains, ont fui la dictature de Franco dès son accession au pouvoir, en 1936. La famille a passé les Pyrénées avant d’être parquée dans un camp puis de regagner, petit à petit, la région parisienne. Joaquin est resté fidèle aux idées de gauche: il anime l’Association Garcia Lorca.

Soudainement, Maria de los Dolores se lève, tape des mains. Place au paso doble! Suivi d’un tango. Il faudra que je raconte ça à Pierre-André, un des journalistes de L’Hebdo. Il est fou de tango. Il s’est même rendu jusqu’à Buenos Aires pour s’enivrer dans cette danse. La prochaine fois, il lui suffira d’aller jusqu’à Bondy.

 

Par Roland Rossier

Roland Rossier

Articles liés

  • Bamako vu de Paris : le regard de la diaspora sur la junte au pouvoir

    Le Mali est au centre de l’actualité internationale. Accusations de crimes de guerre en lien avec les milices Wagner ; restrictions de la liberté de la presse ; fin de l’opération Barkhane, la junte militaire au pouvoir est largement décriée. Les injonctions de la communauté internationale afin que le pays organise des élections démocratiques se multiplient. Mais quel regard les Maliens de la diaspora, très présents en France, portent-ils sur les mutations politiques de leur pays ?

    Par Rémi Barbet
    Le 09/05/2022
  • Ukraine : la fuite des exilés africains à la marge

    Depuis le début de l'attaque de l'armée russe en Ukraine, étudiants étrangers et expatriés de longue date ont pris la route de l'exil, avalés par le basculement de l'invasion russe. Des ressortissants africains ont documenté et témoigné sur les réseaux sociaux de pratiques ségrégationnistes de la part des autorités ukrainiennes, dans un pays qu'ils chérissent pourtant. Témoignages.

    Par Meline Escrihuela
    Le 02/03/2022
  • Malgré le mépris européen, la CAN a bien lieu

    La 33ème édition de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2022 a débuté au Cameroun le 9 janvier dernier. Pendant des semaines, la CAN a été sujette à des rumeurs de report ou d’annulation. La FIFA et certains clubs européens ont souhaité jusqu’au bout gâcher la fête du football africain, en invoquant des arguments jugés méprisants voire racistes à l’encontre de l’Afrique. Décryptage.

    Par Mokrane Smaili
    Le 10/01/2022