A ma table, Josefa l’Espagnole soupire: « cela me rappelle des souvenirs. J’ai travaillé à la mairie et j’ai donc aussi servi les personnes âgées. Maintenant, c’est à mon tour de me régaler ». A côté de lui, Albino l’Italien, son mari, un ancien maçon, reluque en douce les belles danseuses. Josefa le gronde gentiment. Albino, c’est le seul qui reste assis pour la photo. « Il est timide, mon mari », lâche Josefa. Je leur demande dans quelle langue ils se parlent, français, italien, espagnol? Albino: « quand on s’engueule, chacun parle dans sa langue! » Ce couple attachant s’est connu en 1956. Elle venait de Castille, il débarquait de Perugia. Ils habitent Bondy et sont grand-parents.

Un autre couple surgit (à droite, sur la photo). Aussi espagnols. Joaquin vient de Saragosse, Maria de los Dolores de Grenade. Ancien ajusteur-tourneur-fraiseur (il tient à ce que les trois métiers figurent), il se rappelle des « années Simca », lorsque les fonderies du constructeur automobile faisaient vivre une bonne partie de la ville. Joaquin a grandi en France. Ses parents, des Républicains, ont fui la dictature de Franco dès son accession au pouvoir, en 1936. La famille a passé les Pyrénées avant d’être parquée dans un camp puis de regagner, petit à petit, la région parisienne. Joaquin est resté fidèle aux idées de gauche: il anime l’Association Garcia Lorca.

Soudainement, Maria de los Dolores se lève, tape des mains. Place au paso doble! Suivi d’un tango. Il faudra que je raconte ça à Pierre-André, un des journalistes de L’Hebdo. Il est fou de tango. Il s’est même rendu jusqu’à Buenos Aires pour s’enivrer dans cette danse. La prochaine fois, il lui suffira d’aller jusqu’à Bondy.

 

Par Roland Rossier

Roland Rossier

Articles liés

  • Le « dégoutage » : bien plus qu’un spleen à l’algérienne

    En Algérie, le phénomène du “dégoutage” persiste depuis des décennies. Le terme existait bien avant le hirak, (révolution pacifique citoyenne algérienne). Parmi la population, les jeunes, mais aussi les personnes âgées vivent ce sentiment qui n’a pas de définition dans le dictionnaire français.

    Par Amina Lahmar
    Le 14/09/2022
  • « Au Canada, deux mondes se croisent et doivent cohabiter » : réflexions sur la Justice restaurative

    Au Canada, les porte-paroles des premières nations se battent contre la surreprésentation des populations autochtones dans les prisons. Face à un système juridique, parfois opposé aux valeurs de ces peuples, les militants se battent pour tenter d'endiguer le phénomène. Adéline Basile, étudiante en droit à l’université d’Ottawa et vice-cheffe de la Première nation Ekuanitshit en fait partie. Interview.

    Par Meline Escrihuela
    Le 20/07/2022
  • A Montréal, errance et identité autochtones

    A Montréal, il n’y a pas de quartier autochtone comme on aurait un Little Italy ou un Chinatown. Mais ceux que l’on appelle « les itinérants » c’est-à-dire les sans-abris dont bon nombre sont autochtones ont un parc où ils se retrouvent : le square Cabot. C'est dans ce lieu emblématique que différentes institutions tentent de répondre à leurs besoins en multipliant les initiatives culturelles et solidaires tout en faisant vivre l’identité autochtone.

    Par Meline Escrihuela
    Le 23/06/2022