« Y a quelqu’un qu’on connaît ? » Non, monsieur, pas encore. Samedi dernier, la cohue au centre commercial Rosny 2 a attiré les curieux. Et pour cause, devant les vitrines s’est formée une file d’attente longue qui semble annoncer la venue d’une star. En fait, ce jour-là, les nombreuses jeunes filles ne sont pas venues demander un autographe, cette fois, les stars, ceux sont elles. Pomponnées, elles sont toutes là pour la même chose : le casting ELITE.

La prestigieuse agence de mannequins a réitéré son opération de l’an passé. Un jury de professionnels qui parcourt la France à la recherche des tops modèles de demain. Un tapis noir déroulé, un stand coiffure, des photographes et un jury, un vrai. Les jeunes filles, toutes munies d’un numéro sont appelées à se présenter. Elles défilent. Avec plus ou moins d’aisance, plus ou moins d’assurance. Agées de 14 à 20 ans, elles accourent des environs. Noisy-le-Grand, Bondy, Drancy, Epinay, Gagny, Montfermeil… Est-ce qu’elles y croient ? Elles disent que non, « c’est juste comme ça ». Mais leur regard les trahie. Elles espèrent. Ça se voit. Pour la plupart, c’est le premier casting de leur vie.

Awa a 17 ans, elle est en BEP sanitaire et social et se confesse : « Si ça c’était passé sur Paris, on n’y serait pas allées, alors là, on tente notre chance. » Elles tentent, se lancent. Rares sont celles qui répondent aux critères. Jolies, mais un peu trop petites, un peu trop « potelées ». Qu’importe, armées de leur féminité elles se déhanchent, tentent tant bien que mal de braver les dizaines de pairs d’yeux qui les scrutent. L’exercice est éprouvant. Les passants, le jury, autant de regards braqués sur leur chair, sur leurs talons qui s’entre-chassent maladroitement.

Il y a celles qui ont sorti la panoplie, pas vraiment de très bon goût. Hyper-lookées, sur-maquillées. Celles-ci ont leur minute de gloire et retournent chez elles. Et il y a celles qui créent la surprise. Une jeune fille d’origine africaine défile sans conviction. Pas maquillée, pas apprêtée, elle est venue comme elle est. Le jury l’interpelle. « Tu peux enlever tes lunettes ? », elle s’exécute et défile une deuxième fois. Pour elle, c’est bingo, elle est sélectionnée.

Elle et quelques autres qui ont « un petit quelque chose », certes. Mais elles sont surtout grandes et maigres. Sans conteste, les mannequins de demain seront un peu plus colorés, et on s’en réjouit. Avec un peu de chance, bientôt, elles auront aussi de la peau sur les os.

Joanna Yakin

Joanna Yakin

Articles liés

  • Ici ou là-bas, des lignes meurtrières et des exilés toujours plus stigmatisés

    Alors que les responsables politiques français se font remarquer par un mutisme complice face aux dernières tragédies des exilés, Barbara Allix a décidé de parler de ceux qui se battent pour ces oubliés. Juriste, spécialiste du droit des étrangers, elle est installée à Briançon (Hautes-Alpes) où chaque jour de nombreux exilés traversent la frontière italienne dans les pires conditions. Elle raconte l’envers du décors de cet engagement pour l’humanité. Billet.

    Par Barbara Allix
    Le 30/11/2021
  • Guadeloupe : « On est obligé d’arriver à des extrêmes dramatiques »

    Depuis la mi-novembre, la Guadeloupe est traversée par un mouvement social profond, allumé par une grève des pompiers et soignants face à l'obligation vaccinale de ces derniers. Un mouvement de grève générale qui s'est suivi par des révoltes urbaines, et qui illustre un malaise profond de la société guadeloupéenne et de sa jeunesse face à l'État français. Témoignages.

    Par Fanny Chollet
    Le 26/11/2021
  • Exilés : « La France et l’U.E vous ont laissés vous noyer »

    27 exilés ont perdu la vie le 24 novembre dernier, alors qu'ils tentaient de traverser la Manche, pour rejoindre le Royaume-Uni depuis Calais. Une nouvelle hécatombe, qui devraient mettre la France et l'Union Européenne face à leurs responsabilités. C'est l’électrochoc que voudrait voir Félix Mubenga, devasté et en colère devant des drames qui se répètent. Comme nous tous. Edito.

    Par Félix Mubenga
    Le 25/11/2021