Je voulais pousser un coup de gueule et même un très grand cri d’alarme concernant les jeunes qui cassent pendant les manif.Je ne trouve pas cela normal que pendant un combat qui concerne tout le monde, certains que je qualifierais d’imbéciles (et je suis gentil) s’amusent et prennent du plaisir à  retourner des voitures, caillasser les forces de l’ordre, et mettre la pagaille dans les rues de la France entière.

Moi je dis, « honte à ces gens qui ne pensent qu’à eux-mêmes », qui dénaturent une manifestation pacifique, et qui par-dessus le marché décrédibilisent la lutte contre un contrat précaire. Je suis révolté, car à cause de certains idiots, on passe tous pour des idiots ! Quand on voit ce qui se passe, on donne une image exécrable des banlieues où les jeunes arabes et noirs passent pour des casseurs. Déjà que l’on avait une « pancarte » collée sur notre dos, et cela ne va pas en s’arrangeant.

De plus, ce pourquoi nos parents se sont battus se retrouve réduit à néant à cause de certains jeunes qui n’ont rien compris à la vie. Imaginez nos pères et mères qui se sont battus avec tout leur cœur, leur âme, de toutes leurs forces, pour nous faire devenir ce que l’on est ? Que doivent-ils penser de tout cela ? 

Et après on a du mal à trouver du travail ! Ne sommes nous pas en train de faire le jeu de notre ministre de l’intérieur ou du président du FN ?

Cela me laisse sans voix. Je suis scandalisé.

Par Chaouki Aroua

Chaouki Aroua

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022