Rénovation urbaine : Le terme de rénovation est parfois mal compris. Dans un quartier d’habitants, on le transforme en un nouveau quartier d’habitants mais remis à un niveau résidentiel contemporain. Cela peut se passer de deux manières : La reconstruction ou la réhabilitation.

La reconstruction : Le bâtiment est démoli et un autre est construit avec des équipements modernes.

La réhabilitation : A l’origine, c’est un terme juridique qui désigne quelqu’un qui a perdu ses droits auquel on les restitue. En ce qui concerne la rénovation urbaine, il s’agit d’une habitation qui a perdu ses droits résidentiels, à laquelle on les restitue. On conserve le même bâtiment, mais on en change l’intérieur, on lui redonne ses droits résidentiels.

Quartier : Etymologiquement, il s’agit de quelque chose identifiable à des caractéristiques multiples d’ambiances, physiques et sociales. Ses limites sont liées à ce que quelqu’un peut embrasser physiquement, un parcours pédestre par exemple. Mais c’est souvent lié aux conditions de construction historique de l’ensemble d’habitations.

Parc urbain : Au sens propre, un parc est un espace végétal où se pratiquent des activités de nature extrêmement variées. Le parc urbain est donc un ensemble de logements qui s’assemblent sous un objet commun.

Ghettoïsation urbaine : Le ghetto est à l’origine une communauté religieuse et sociologique qu’on a contrainte à se rassembler sur un territoire. L’homogénéité de ce groupe empêche les gens extérieurs de rejoindre le groupe. C’est ce qui se passe dans les quartiers français. On fait confiance à une règle interne de la communauté pour régir le groupe au-delà de la règle de la République. C’est un territoire de repli identitaire.

Environnement et délinquance : Depuis la création des villes, il y a un lien entre le territoire de la ville et la délinquance. La ville attire la délinquance parce qu’elle génère un foyer de l’usage. Un exemple simple est de dire qu’il suffit de se mettre au bord d’une rue pour ventre le journal aux gens. Il en va de même pour les activités illicites. On peut avoir une activité de produits illicites là où on trouve les clients potentiels. Ainsi, en Ile-de-France, les délinquants ont été repoussés en périphérie par les territoires parisiens. Le pourvoyeur de produits illicites a donc fait le trajet vers les banlieues. Mais je ne pense pas que la délinquance soit liée à une morphologie urbaine. Ce n’est pas l’architecture qui fait la délinquance.

Sophie Noachovitch

Articles liés

  • Précarité menstruelle : à Grigny, on veut « changer les règles »

    Au cours de l’année 2021, la ville de Grigny, dans l’Essonne, a mis en place des dispositifs de distribution gratuite de protections périodiques. Cette initiative s’accompagne d’une politique teintée d’actions de sensibilisation pour lutter contre le tabou des règles. Cécile Raoul a rencontré les concernées de la précarité menstruelle. Reportage.

    Par Cécile Raoul
    Le 18/01/2022
  • Père Jean-Luc Ferstler : « La misère n’attend pas les business plans »

    Cette année Emmaüs Forbach fête ses 40 ans. Le prêtre et fondateur d’Emmaüs Forbach, Jean-Luc Ferstler, figure emblématique de la ville, a choisi d’accompagner les personnes les plus fragiles depuis les années 1980. Portrait d’une vie qui raconte un territoire paupérisé après la fin du charbon, heureusement riche en solidarités.

    Par Amina Lahmar
    Le 14/01/2022
  • À Saint-Denis, Profs et Parents épuisés mais solidaires face au protocole sanitaire

    Face à des protocoles sanitaires compliqués à suivre pour les profs et les parents, une grande majorité du personnel de l'Éducation Nationale fait grève ce jeudi 13 janvier 2021 pour signifier sa colère au Ministre Jean-Michel Blanquer. À Saint-Denis, à la fracture sociale s'ajoute la gestion de la crise sanitaire pour des profs au bord de l'implosion. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 13/01/2022