En nous rendant hier au festival Place publique Junior qui a lieu sur la friche de la Belle de Mai, nous sommes passés devant un pôle « médias ». Notre guide, Pierre-Alain, nous a appris que c’était là que l’on tournait les épisodes de « Plus belle la vie ! ». Il ne se rendait pas compte de l’importance de ses mots : Aminata a ressenti comme un électrochoc. Elle n’eut alors plus qu’une seule idée en tête, se rendre sur le tournage de sa série favorite.

Première tentative jeudi. En ce jour férié, point de tournage. Qu’a cela ne tienne, Aminata retourne le cerveau de l’agent de sécurité, elle veut savoir quand le tournage reprendra, quand les acteurs arriveront, repartirons…

Il lui dit qu’il est incapable de la renseigner précisément et qu’il faudra qu’elle revienne à l’accueil le lendemain matin, les studios ouvrant leurs portes à 9 heures pour le début du tournage. Notre blogueuse n’avait que ces mots en tête jeudi soir. Elle s’est couchée tôt pour être au top lors de sa rencontre avec Rudy, son héros !

Aujourd’hui, mon téléphone sonne à 8 heures tapantes, c’est Aminata qui me réveille. Je me demande si elle a dormi cette nuit car elle est déjà opérationnelle pour THE rencontre. 9 heures, nous sommes à la grille des studios, attendant le droit de passer avec impatience. Lorsque l’agent de sécurité de la veille ouvre la porte, Aminata se transforme. Je ne reconnais plus la jeune fille calme. Aminata de Bondy est devenue la groupie une peu folledingue de « Plus belle la vie ! »

Nous nous dirigeons vers l’accueil dans l’espoir de rencontrer l’équipe. L’hôtesse nous informe que les fans ne peuvent pas assister au tournage. C’est à ce moment qu’Aminata se fait passer pour une journaliste de 20 Minutes. Désolé, mais on n’a pu l’arrêter ! Aminata n’a pas laissé le choix à l’hôtesse, qui a appelé la production pour lui permettre l’accès au plateau.

Quand soudain… Déception ! La directrice de production l’a stoppe dans son élan. Impossible d’organiser une rencontre sans rendez-vous ! Aminata tombe de haut ! Déterminée, elle me demande de détourner l’attention de l’hôtesse, afin de pouvoir se faufiler jusqu’au plateau. Elle réussit son coup et se fraye un chemin dans les immenses studios. Là, elle rencontre un autre obstacle dans sa quête, un poste de sécurité se trouve en travers de sa route.

Miracle ! Un camion de livraison arrive sur les lieux. Sans se poser de questions, Aminata s’accroche à l’arrière du camion croyant pouvoir franchir la dernière barrière qui la sépare de Rudy. Arrestation ! Un autre agent de sécurité veille, bloque notre blogueuse et lui indique la sortie. Abattue ! Aminata observe le plateau entre les barreaux de la grille. Là, elle rencontre une autre fan, Christelle, qui lui donne un plan B : revenir à 18 heures, pour la sortie des acteurs.

Fethi Ichou et Aminata Diani

PS : Rudy, si tu lis l’article, envoie un email à la rédaction du Bondy Blog. Bisous (Aminata).

Fethi Ichou

Articles liés

  • Le blues des petites mains du monde de la nuit

    Après 16 mois de fermeture administrative, les discothèques ont rouvert leurs portes le 9 juillet dernier. Mais alors que l’épidémie repart, l'étau se ressert déjà pour bon nombre de professionnels partagés entre la colère des derniers mois sans activité, et le doute concernant le futur. Nous avons rencontré quelques petites mains du milieu, qui racontent la précarité des derniers mois.

    Par Lucas Dru
    Le 22/07/2021
  • « On avait envie de ramener les vacances en bas de leurs bâtiments »

    Avec la crise sanitaire, pour de nombreux jeunes des quartiers populaires, l’été se passe souvent à la maison. Pour faire face à un été compliqué, des associations proposent (heureusement) des alternatives pour les plus jeunes. Reportage.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 16/07/2021
  • Le fast food social de l’Après M, 13 organisé à Marseille

    Dans les quartiers Nord marseillais, l’Après-M est en pleine phase de transition : de la débrouille à la structuration, mais toujours dans une quête d'indépendance. En pleine discussion avec la mairie phocéenne qui a annoncé son rachat, le 9 juillet prochain l’Après-M connaîtra la nature de sa propriété et de ses propriétaires. En attendant, l’auto-organisation locale reste toujours la marque de fabrique de la structure qui continue de fournir de l’aide alimentaire. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 08/07/2021