Agatha, Marc Orian, Histoires d’Or … Oui, mais connaissez-vous seulement le magasin Star’s ? Implantée depuis cinq ans dans le centre commercial de Bobigny, cette boutique ne cesse d’attirer une clientèle aussi diverse que variée : « On a des jeunes et des moins jeunes qui viennent parce que ce qu’on propose est à la mode et pas cher », affirme Mme Cohen, la gérante du magasin. Habitantes de Bobigny, nous avons pu remarquer que depuis son ouverture, Star’s a réussi à s’imposer dans le centre commercial sans sacrifier à la fameuse « tradition » des magasins de Bobigny 2 : la clé sous la porte ! « Ils viennent de partout ! », ajoute Mme Cohen. Et en effet, malgré la pluie, la boutique est comme à son habitude, bondée !

Fatiha et ses copines (entre 15 et 18 ans), des clientes, semblent ravies et nous confient qu’elles viennent du 94 spécialement pour Star’s. « On a connu cette boutique grâce au bouche-à-oreille. Des copines nous l’ont recommandée et pour les piercings, y’a pas photo, on préfère les acheter à 8 € plutôt que de les payer le triple dans d’autres magasins et en plus ici, on peut se faire percer. »

D’autres clients viennent non pas se faire percer, mais acheter un cadeau. C’est le cas de Dany, 63 ans : « J’habite au Blanc-Mesnil, je viens ici de temps en temps, pour le prix et le choix. Il m’arrive de faire des bonnes affaires en achetant des bijoux, du maquillage, enfin, tout ce qui est susceptible de plaire à une femme ici plutôt qu’ailleurs. » Jason, 20 ans, habite à Bobigny et fréquente cette boutique depuis sa création : « Je trouve qu’il y a beaucoup de choix, des bagues et un tas d’autre choses. »

Au plafond de la boutique pendent des foulards, des t-shirts et des strings, donnant à la déco un air d’abondance. « Plus c’est petit, mieux c’est », affirme la gérante. Linda, 16 ans, trouve le magasin « un peu fourre-tout, trop chargé, comme si tout était entassé. » Mais c’est un détail, d’autant « qu’on n’a pas le choix, on ne peut pas agrandir », dit Mme Cohen lorsque l’on évoque la taille de son « bébé ».

Non contente de son succès actuel, « la patronne » (pour citer ses collègues de travail) ne compte pas s’arrêter là. Elle entend ouvrir des boutiques dans d’autres centres commerciaux. Tenez-vous donc prêts, qu’on trouve ou non la marchandise à son goût, Star’s n’a pas fini de briller.

Ndembo Boueya et Zineb Mirad

Ndembo Boueya

Articles liés

  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021
  • À la petite boutique de Stains, le handicap a toute sa place

    Pour son premier reportage sur le terrain, Kadidiatou Fofana, en classe de seconde, s'est rendue à La Petite Boutique de Stains (Seine-Saint-Denis) qui agit pour l'emploi des personnes en situation de handicap. L'occasion pour elle de rencontrer Ophelie Esteve, qui gère les activités du lieu. Reportage.

    Par Kadidiatou Fofana
    Le 21/10/2021
  • ‘Qui va accoucher les femmes ?’ : le cri d’alerte des sages-femmes de Saint-Denis

    A l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), l'annonce de la fermeture de plusieurs lits en salles de naissance a fait déborder le vase pour les sage-femmes en sous-effectif dans tout le département, alors que c’est là que l’on compte le plus de naissances en France. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 15/10/2021