Ma grand-mère est d’origine algérienne. Elle ne sait pas exactement son âge. Quand elle est née, en Kabylie, on n’enregistrait pas automatiquement les enfants. Néanmoins, les papiers français faits à l’époque indiquent 84ans. Comme elle est illettrée, ma mère et mes tantes s’occupent de ses papiers administratifs. Grand-mère a vécu plus de temps en France que dans son pays d’origine, ça fait 62 ans qu’elle réside ici, elle n’est toujours pas naturalisée, mais ça c’est une autre histoire.

J’en reviens au fait qu’elle soit très âgée. Elle a du mal à rester debout et à se déplacer. Pour renouveler sa carte de séjour c’est une corvée. Il faut attendre des heures et des heures debout à la préfecture. Une formalité à répéter tous les 10 ans. Maman, pour éviter que grand-mère ne se déplace, est partie à la mairie afin de demander un dossier, car certaines communes comme celle de Bondy épaulent les seniors dans leurs démarches. Celle de Montreuil n’a jamais entendu parler de ce service. Ma mère a donc dû demander un certificat médical au docteur pour que ma mamie soit exempter d’effectuer le déplacement jusqu’à Bobigny et patienter des heures debout. Le médecin traitant a refusé. Comment faire ?

En fin de compte, une de mes tantes a payé une personne 20€ pour qu’elle fasse la queue à quatre heures du matin. Ensuite une autre de mes tantes habitant Neuilly-sur-Marne a pris une demi-journée de congé pour aller chercher ma grand-mère à Montreuil en voiture. Le trajet jusqu’à Bobigny nécessite de prendre un bus, une tâche difficile pour ma mamie. Dernière étape, ma mère s’est déplacée depuis Bondy pour rejoindre sa maman une fois le rendez-vous à la préfecture pris. Cette étape du périple a nécessité la mobilisation d’une bonne partie de la famille. Mais elle ne consiste qu’à récupérer le dossier pour renouveler sa carte séjour. Une fois celui-ci dûment rempli, grand-mère pourra espérer ne pas tomber dans la clandestinité.

Mamie a de la chance, elle est bien entourée. Je me demande comment font les personnes âgées isolées qui n’ont pas cette chance.

Farriel Namour

Articles liés

  • 2 ans après la mort de Sabri, la famille demande toujours justice

    Samedi 21 mai 2022, à Argenteuil, une marche blanche a été organisée par la famille de Sabri Choubi. Mort, il y a deux ans, dans un accident de moto, les proches demandent des réponses dans cette affaire qui impliquerait un véhicule de la BAC. Reportage.

    Par Audrey Pronesti
    Le 23/05/2022
  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022