Au départ, il semble qu’un tractopelle ait heurté un tuyau principal de gaz selon Toufik Sourhou, ouvrier dans un bâtiment, qui a assisté au drame. Ce dernier se trouvait juste en face de la brasserie du Centre vers 13h50. Ce lieu est un endroit dynamique du centre ville. De nombreuses personnes de la mairie y avaient l’habitude de déjeuner. Eduardo Rihan Cypel, chef de cabinet du maire de Bondy devait ainsi partir à la préfecture quand il a apprit par une collègue en larme l’accident : «  il y a eu une explosion, des gens sont blessés ». 

Selon Jean Claude Gallet, Colonel des pompiers et chef de l’opération : « Il y avait un risque important aujourd’hui, on a frôlé l’explosion pendant une heure. On a dû aussi se glisser derrière la torchère (flamme soufflante de plusieurs mètres provenant de la conduite de gaz) pour tenter d’évacuer d’éventuels blessés. Cela a vraiment été une opération difficile ». C’est vers 16h30 que l’incendie a pu être maîtrisé. Le bilan officiel annoncé par le préfet lors de la conférence de presse est de 1 mort, 46 blessés, dont 10 graves (pour au moins 3 d’entre eux le pronostic vital est engagé). Certains ont été conduits dans les hôpitaux parisiens de Cochin et de Saint-Antoine et à l’hôpital militaire de Percy à Clamart, spécialisé dans le traitement des grands brûlés. Les victimes souffrent de blessures par effet de souffle et de brûlures profondes au visage et aux mains. 

Michèle-Alliot Marie, ministre de l’Intérieur, puis François Fillon premier ministre, sont venus à Bondy et ont constaté l’ampleur du sinistre. Ce dernier a tenu a affirmé que  » tout sera mis en oeuvre pour que les conséquences matérielles, au moins, de cet accident, soient effacées le plus vite possible ». En attendant selon Gilbert Roger, trois familles ont été relogées en urgence car l’immeuble qu’elles habitaient, risquait de s’écrouler. 

Si l’identité de la victime n’est pas connue officiellement. Différentes sources, permettent de dire qu’il s’agit d’une femme qui a été retrouvée dans le sous-sol du restaurant. Le sexe de la victime, la localisation du corps font penser qu’il pourrait s’agir d’une personne travaillant pour ce restaurant. Une autre personne aurait également été transportée dans un état critique au service des grands brûlés de Lille. 

En fin d’après-midi, un point presse s’est tenu en mairie. Le préfet de la Seine-St-Denis, le maire de Bondy et le colonel des pompiers ont répondu aux questions des journalistes : bondy.mp3

Un numéro pour les proches des victimes a été mis en place par la préfecture de Seine-Saint-Denis : 01 41 60 63 53 ou 01 41 60 63 59 

Axel Ardes, Chou Sin

A suivre, un reportage à l’hôpital Jean Verdier de Bondy.

Chou Sin

Articles liés

  • Mort en prison de Sofiane Mostefaoui : pour sa famille, une peine inconsolable

    Dernier d'une fratrie de sept enfants, Sofiane Mostefaoui est décédé lors de son incarcération à la maison d'arrêt de Lyon-Corbas en mars 2013 quelques semaines avant la fin de sa détention. Pour ses frères et sœurs, la version officielle du suicide se heurte aux incohérences du dossier. Huit ans après les faits, entre questions restées sans réponses et peine vive, ils témoignent d'une vie marquée par la disparition de leur frère.

    Par Meline Escrihuela
    Le 21/09/2021
  • Français d’origine sud-asiatique : sortir de la désillusion de la représentation

    Si ces dernières années le militantisme anti-raciste tente de combattre les discriminations et les violences que subit la communauté asiatique, qu’en est-il pour ceux appelés “Hindous”, ou “Pakistanais” par raccourci. Comment ces personnes invisibilisées tentent de se définir et de trouver l’équilibre. Les jeunes Desis de France se racontent. Témoignages.

    Par Amina Lahmar
    Le 20/09/2021
  • Tirs policiers à Stains : « je me suis vu mourir »

    Dans la nuit du 15 au 16 aout dernier, Nordine et sa compagne reçoivent près d'une dizaine de coups de feu à Stains, tirés par des policiers sans brassards, non identifiables. Près d'un mois après les faits, l'homme toujours choqué, se confie pour la première fois aux médias, pour le BB. Témoignage.

    Par Céline Beaury
    Le 16/09/2021