#Bondygnon : pendant cinq jours, le Bondy Blog a carte blanche au festival de la Cité des Papes. Au programme : débats, conférences de rédactions ouvertes au public, rencontres et reportages au-delà des remparts dans les quartiers populaires de la ville délaissés du Festival.
Le Bondy Blog fait escale à Avignon et devient momentanément #Bondygnon. Quatre blogueurs posent leurs bagages en plein cœur de l’été (32 degrés aujourd’hui!) dans cette cité en ébullition culturelle aux murs envahis durant trois semaines de centaines d’affiches de spectacles, pièces de théâtre et autres représentations. Pendant cinq jours, le Bondy Blog rencontre le festival d’Avignon, fête du théâtre originellement populaire grâce à son créateur, Jean Vilar, fer de lance de la tradition du Théâtre National Populaire. Une question pourtant : ce festival poursuit-il sa mission première de s’adresser au plus grand nombre, de toucher tous les publics, au-delà des initiés ? L’engagement envers les classes défavorisées a-t-il été maintenu tout au long des années ? Cette ambition d’accompagner tous les spectateurs a-t-elle perduré ?
Cette question, le Bondy Blog tentera d’y répondre au cours de cette semaine avignonnaise lors des conférences de rédactions ouvertes au public organisées tous les matins à 10h sur le site Louis Pasteur et lors des débats organisés en partenariat avec Mediapart et la Revue du Crieur. Le Bondy Blog, fidèle à lui-même, se nichera tout au long de la semaine dans les interstices du festival : il ne s’arrêtera ni au « in » ni au « off ». Il suivra la démarche de ces jeunes issus de quartiers, accompagnés d’adultes engagés au service d’une réappropriation du théâtre et la culture en général.
Le Bondy Blog fera également étape dans les quartiers populaires de cette capitale culturelle aux côtés de leurs habitants ; de Monclar, à la Reine-Jeanne et la Rocade, en passant par La Barbière pour donner la parole à celles et ceux qui vivent à l’extérieur des remparts du centre festif loin d’une culture considérée comme élitiste.
Ahmed Slama

Articles liés

  • Précarité menstruelle : à Grigny, on veut « changer les règles »

    Au cours de l’année 2021, la ville de Grigny, dans l’Essonne, a mis en place des dispositifs de distribution gratuite de protections périodiques. Cette initiative s’accompagne d’une politique teintée d’actions de sensibilisation pour lutter contre le tabou des règles. Cécile Raoul a rencontré les concernées de la précarité menstruelle. Reportage.

    Par Cécile Raoul
    Le 18/01/2022
  • Père Jean-Luc Ferstler : « La misère n’attend pas les business plans »

    Cette année Emmaüs Forbach fête ses 40 ans. Le prêtre et fondateur d’Emmaüs Forbach, Jean-Luc Ferstler, figure emblématique de la ville, a choisi d’accompagner les personnes les plus fragiles depuis les années 1980. Portrait d’une vie qui raconte un territoire paupérisé après la fin du charbon, heureusement riche en solidarités.

    Par Amina Lahmar
    Le 14/01/2022
  • À Saint-Denis, Profs et Parents épuisés mais solidaires face au protocole sanitaire

    Face à des protocoles sanitaires compliqués à suivre pour les profs et les parents, une grande majorité du personnel de l'Éducation Nationale fait grève ce jeudi 13 janvier 2021 pour signifier sa colère au Ministre Jean-Michel Blanquer. À Saint-Denis, à la fracture sociale s'ajoute la gestion de la crise sanitaire pour des profs au bord de l'implosion. Reportage.

    Par Amina Lahmar
    Le 13/01/2022