Musulmane, presque « islamiste » selon les dires de certains Bondy Blogueurs, j’ai décidé de revendiquer mon ouverture d’esprit en ce qui concerne la religion. Regardons de plus près : en France, les trois religions monothéistes ne cessent de se piquer la vedette à chaque « pseudo » fêtes religieuses, devenant petit à petit plus des fêtes commerciales, grâce à des petits symboles, que pratiquées dans la pure et profonde tradition. D’abord le sapin : quand arrive décembre pour les chrétiens et il faut l’avouer un peu aussi pour tout le reste de la France ! 

La Menorah* pour Hanoukka et autres fêtes juives devenues davantage un élément de déco dans certaines maisons. Enfin l’indémodable, le symbolique mouton de l’Aïd chez les musulmans. Tous ces petits symboles, aussi mignons les uns que les autres, semblent manquer de quelque chose. Tout ça sonne faux, tout ça sonne business… Où est la foi dans tous çà ! La vraie qu’avait mon grand père pour Allah, ou qu’avait la cousine de ma mère pour Oum Kalthoum*.

Cette foi, certains l’ont toujours, je le vois bien, mais ça se perd de plus en plus. Une chose qui m’a fait réfléchir, ce sont mes petits voisins les Renois et Yougoslaves qui, tous les dimanches matins, se mettent sur leur 31 comme s’ils allaient à un mariage. Costards, cravates pour les grands et les petits, chaussures crocos pour le papa et baskets Nike pour les bambins, bref je rigole pas mal en les voyants parce que c’est quand même un beau tableau comique. Mais d’un côté, je me dis « Ouahou ! », qu’est ce qu’ils ont l’air heureux.

Alors pour 2009, je vais peut-être ôter mon costume de présumée « islamiste », pour celui de gentille fille d’Eglise. Je me dis qu’à l’église, je pourrai enfin pouvoir goûter aux petits plats qui ressemblent à des bonbons en forme de soucoupe volante de chez l’Arabe. Je me dis aussi que je pourrai donner rendez-vous à mon voisin le Renoi pour aller à la messe avec ses gosses à la pointe de la mode : trop trendy le christianisme ! Repas de Noël, Pâques, et surtout, le must du must, je vais pouvoir décorer le SAPIN DE NOEL sans que l’on me regarde de travers, je vais trop kiffer 2009, je pourrai dire enfin : « Ben quoi, oui je mets le sapin et alors, je suis chrétienne ! »

Par contre, il y a un vrai truc qui me tracasse, l’annoncer à ma famille, et alors là, ça ne sera pas facile-facile. Ma mère me dira : « Quoi ! C’est encore un de tes articles, qu’est-ce qu’ils t’ont demandé encore… devenir chrétienne ! Je t’avais dis de ne pas faire du journalisme, ma fille, maintenant tu es obligée, tu as signé le contrat, deviens chrétienne ! », et le grand chef de famille : « Ils n’ont pas autre chose à donner à Bondy Blog ? Un stage à Al-Jazeera par exemple… » Je plaisante ! Franchement, je ne sais même pas quelle serait leur réaction en réalité !

Tout ce que je sais par contre, c’est qu’en changeant de religion, j’ai omis un petit truc : les vacances. Ben oui ! les vacances au bled, le couscous de ma grand-mère, celui de ma tante, celui de ma voisine de gauche, celui de ma voisine de droite… oh ! mon Dieu ! Je ne pourrais plus faire tout ça, parce que je n’irai plus au bled. À présent, ça sera vacances en Normandie, en Picardie, en Bretagne, je ferai certainement le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, je passerai Noël à Notre-Dame de la Salette. Enfin bon, c’est décidé, je ne peux pas revenir en arrière. Je me fais baptiser le 1er janvier 2009, et oui ! il ne faut pas perdre de temps. Quand certains partent à l’aventure dans des pays inconnus, d’autres comme moi n’ont rien trouvé de mieux que… de changer de religion, pour une meilleure intégration !

Zineb Mirad

*La Menorah est le chandelier (ou candélabre, autre acception conventionnelle) à sept branches des Hébreux.

*Oum Kalthoum fut une chanteuse, musicienne et actrice égyptienne.

Zineb Mirad

Articles liés

  • L’urgence d’apprendre à nager en Seine-Saint-Denis

    Dans le cadre de l'opération "savoir-nager", quatre bassins éphémères vont se relayer tout l'été dans différentes communes de Seine-Saint-Denis pour enseigner la natation dans le département le plus carencé en infrastructure, où un élève sur deux ne sait pas nager en entrant au collège. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 28/07/2021
  • La solidarité sur tous les champs à Villetaneuse

    #BestofBB À Villetaneuse, les générations se mêlent autour des potagers solidaires et du cinéma. L'association l'Autre champ et le collectif du Ver Galant organisent des distributions de fruits et légumes, des ateliers jardinages, des séances de cinéma pour faire éclore le lien social dans cette période de pandémie. Reportage.

    Par Eva Fontenelle
    Le 27/07/2021
  • Des jeunes surendettés à cause des amendes du couvre-feu dans les quartiers

    Des familles entières se retrouvent endettées à cause de salves de contraventions liées aux mesures sanitaires. Des associations dénoncent un « phénomène d’ampleur grandissante » et « une application disproportionnée et discriminatoire des mesures ». Une enquête en partenariat avec Mediapart.

    Par Anissa Rami
    Le 26/07/2021