Samedi dernier, à la sortie d’un bar d’Oullins dans la banlieue lyonnaise, Chaib et son cousin Nabyl venaient de suivre le match de l’équipe de football de Lyon quand ils ont été la cible d’un tireur. Trois hommes qui avaient passé l’après midi dans ce même bar à boire du « whisky pur » selon un témoin les ont suivis dans la rue. L’un d’entre eux était armé et après une altercation a ouvert le feu après avoir crié « barrez vous enculés d’arabes ».

Chaib, un cariste de 42 ans, père de 3 enfants a pris une balle en pleine tête et est rapidement mort de ses blessures, Nabyl, a pris une balle dans le bras (libération du lundi 6 mars). Les trois agresseurs se sont ensuite enfuis dans la rue et ont vite été  rattrapés par la police qui a du attendre qu’ils «désaoulent » avant de les interroger. Toujours selon Libération, une source proche de l’enquête affirme que «pour l’instant rien ne prouve le crime raciste».

Dans un contexte tendu, ce crime qui pourtant semble être un vrai crime raciste est passé rapidement dans les différents médias, puis il est vite reparti, à petits pas, pour se faire oublier, sans faire de bruit…(chut !)

Par Mohamed Hamidi

Mohamed Hamidi

Articles liés

  • 2 ans après la mort de Sabri, la famille demande toujours justice

    Samedi 21 mai 2022, à Argenteuil, une marche blanche a été organisée par la famille de Sabri Choubi. Mort, il y a deux ans, dans un accident de moto, les proches demandent des réponses dans cette affaire qui impliquerait un véhicule de la BAC. Reportage.

    Par Audrey Pronesti
    Le 23/05/2022
  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022