Chaque semaine, jusqu’au 05 mai, le Bondy Blog publiera une « doléance de quartier ». L’idée, c’est d’aller à la rencontre des habitants de Bondy avec une caméra pour recueillir des paroles, des attentes, des désirs, des projets… Nous posons une seule question : Que voulez-vous demander au prochain président de la République ?

Youssef a 17 ans. Et il galère. Il a arrêté les études sans diplôme en poche, parce qu’on l’a refusé en BEP. Il ne demandait pourtant pas l’impossible : il voulait être plombier – un des secteurs les plus en manque de bras. Tous les jours, il cherche. Un travail, une formation, n’importe quoi pour s’en sortir. 

Nacer déteste la mécanique, mais comme sa voiture est toujours en panne, il est obligé de la bricoler lui-même. Il est né à Bondy, il y a 23 ans. Depuis son BAC pro, en 2003, Nacer enchaîne les contrats d’Intérim comme électricien dans le bâtiment. Il accepte toutes les missions parce qu’il a un rêve : fonder une famille. Il compte se marier dès qu’il aura un boulot stable et de l’argent de côté.

Nari, lui, a 22 ans et il travaille depuis deux ans comme technicien pour France Télécom. Il est content de son poste et tout ce qu’il espère, c’est de le garder. Il sait que c’est par le boulot qu’on s’en sort, alors il veut un bon président qui donnera du travail à tout le monde, et particulièrement aux jeunes des cités.

Hakim Azzoug. Syllep.

Hakim Azzoug

Articles liés

  • Emploi : Reims, l’autre ville du Grand Paris ?

    Est-il plus facile de trouver un emploi à Reims ou à Paris, pour les habitants, diplômés ou non, des quartiers populaires de la cité champenoise ? Alors que beaucoup ont du se résoudre à quitter leur ville natale pour trouver des opportunités qui correspondent à leurs attentes, d'autres Rémois tentent de rebattre les cartes de l'emploi local. Témoignages.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 11/06/2021
  • À Bondy, salariés et employés désespérés face à la fermeture de l’Intermarché

    Les salarié·e·s de l’Intermarché de Bondy en Seine-Saint-Denis attendent depuis le 24 février la réouverture de leur magasin, fermé pour “raisons de sécurité” par la préfecture du département. Malgré les relances, la situation n’évolue pas. Les salarié·e·s du magasin témoignent de leur situation de plus en plus difficile sur le plan financier et mental. Reportage.

    Par Emeline Odi
    Le 29/04/2021
  • Abdoulaye, 67 ans, vendeur ambulant

    Ils tiennent ces petits étals de montres et de lunettes que l'on croise au détour d'un troquet ou d'un couloir de métro sans trop y prêter attention. Ahmed Ait Ben Daoud a pris le temps de se poser pour écouter l'histoire de l'homme derrière l'étal. Abdoulaye est vendeur ambulant dans la banlieue de Mulhouse. Récit.

    Par Ahmed Ait Ben Daoud
    Le 08/12/2020