C’est dans une petite salle de Montreuil qu’ils travaillent. Des ordinateurs aux quatre coins de la pièce, des journaux et magazines ça et là et un tableau sur lequel figure des idées à mettre en œuvre. Ils, ce sont Jean-Claude Boussard, Gabriel Gonnet, Rudy Maarek, Jean Michel Kuess, Mourad Boudaoud, Nadia Djemili, et d’autres encore.

L’équipe a débuté une aventure, véritable fruit d’une réflexion née des fameuses émeutes de 2005. Ces dernières ont au moins eu le mérite d’éveiller les consciences obnubilées des premiers concernés par la question des banlieues : les habitants des quartiers. Sans cesse stigmatisés, souvent mis à l’écart de façon générale, il a fallu trouver un moyen de faire bouger les choses. Ce sont des initiatives comme celle-ci qui ont donné naissance à Regards2Banlieue, une télévision sur le net qui a pour vocation de créer des vocations. En effet, cette véritable rédaction se veut être une télévision participative. Le but de l’opération est de créer et mettre en ligne des reportages mais également de recevoir des contributions extérieures, afin d’inciter les personnes ordinaires à « pratiquer l’image », en somme à faire l’info et à ne plus forcément la subir. Cette opération reçoit le soutien financier du Conseil Régional d’Ile-de-France.

Depuis le 15 janvier, un chantier a été mis en place. Douze jeunes en insertion, âgés de 18 à 25 ans, demandeurs d’emplois et non qualifiés ont été recrutés par des professionnels des médias offrant une formation audiovisuelle riche. Le rédacteur en chef, Gabriel Gonnet explique : « Notre chantier a deux objectifs : produire et donner de l’apprentissage. La pédagogie mise en œuvre consiste à faire en sorte que chacun se sente responsable d’un savoir qu’il va apporter aux autres. Pour ce faire, le jeune est entouré d’adultes qui sont ses référents et qui vont l’aider à comprendre le savoir qu’il acquiert petit à petit« . Etalé sur une période de six mois, ce stage offre une formation webmaster ainsi qu’une formation JRI (journaliste reporter d’images).

Nadia Djemili, 23 ans, a véritablement trouvé chaussure à son pied. Intéressée par l’informatique et la communication graphique, elle s’est déjà vue refuser un emploi parce qu’elle n’avait pas le niveau requis dans le multimédia. « Cette expérience va apporter un plus à mon CV et ainsi m’assurer un avenir professionnel » confie-t-elle. Mieux encore qu’un supplément à son CV, ce stage constituera lui-même un CV puisque les jeunes vont devoir produire un DVD dont ils se serviront comme diplôme, un diplôme visuel,  » un DVD capacitant » comme l’appelle le rédacteur en chef, et qu’ils pourront présenter aux grandes rédactions.

D’ailleurs, la collaboration avec les grandes rédactions est déjà active puisque Regards2Banlieue a déjà eu l’occasion de produire un reportage pour le journal télévisé de France 3. « D’autres projets seront prochainement proposés. Puisque nos stagiaires viennent de banlieue, ils apportent leur savoir-être et la manière dont ils ont vécu cette jeunesse dans leur milieu. Il apportent une nouvelle écriture » selon Rudy Maarek, le formateur webmaster.

A 21 ans, Mourad Boudaoud, de Pantin, semble comme un poisson dans l’eau. Il a trouvé un véritable moyen d’expression à travers ce stage. En tant que JRI, son travail consiste à « aller sur le terrain, prendre des images et des témoignages, puis de retour au studio, faire le montage et ensuite les webmasters comme Nadia sont chargés de la mise en ligne. C’est un vrai travail complémentaire, on ne peut pas travailler les uns sans les autres« . Dans son dernier reportage, il revient sur la révolte des banlieues utilisée comme outil de propagande par les politiques à l’approche des élections présidentielles.

Regards2banlieue ne souhaite pas s’arrêter là. Profitant de la nouvelle technologie de l’Internet pour ouvrir le débat, l’équipe d’encadrement imagine un projet au niveau européen afin de fédérer les énergies. Ce nouveau moyen d’expression qui va à contre-pied de la presse traditionnelle n’a pas fini de faire parler de lui et de prendre de l’ampleur. Le quatrième pouvoir ayant fini par se faire absorber par le pouvoir central, peut-être assiste-t-on à l’émergence d’un cinquième pouvoir ? 

Hanane Kaddour

Hanane Kaddour

Articles liés

  • Emploi : Reims, l’autre ville du Grand Paris ?

    Est-il plus facile de trouver un emploi à Reims ou à Paris, pour les habitants, diplômés ou non, des quartiers populaires de la cité champenoise ? Alors que beaucoup ont du se résoudre à quitter leur ville natale pour trouver des opportunités qui correspondent à leurs attentes, d'autres Rémois tentent de rebattre les cartes de l'emploi local. Témoignages.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 11/06/2021
  • À Bondy, salariés et employés désespérés face à la fermeture de l’Intermarché

    Les salarié·e·s de l’Intermarché de Bondy en Seine-Saint-Denis attendent depuis le 24 février la réouverture de leur magasin, fermé pour “raisons de sécurité” par la préfecture du département. Malgré les relances, la situation n’évolue pas. Les salarié·e·s du magasin témoignent de leur situation de plus en plus difficile sur le plan financier et mental. Reportage.

    Par Emeline Odi
    Le 29/04/2021
  • Abdoulaye, 67 ans, vendeur ambulant

    Ils tiennent ces petits étals de montres et de lunettes que l'on croise au détour d'un troquet ou d'un couloir de métro sans trop y prêter attention. Ahmed Ait Ben Daoud a pris le temps de se poser pour écouter l'histoire de l'homme derrière l'étal. Abdoulaye est vendeur ambulant dans la banlieue de Mulhouse. Récit.

    Par Ahmed Ait Ben Daoud
    Le 08/12/2020