Dans le quartier de Blanqui, Mohammed connaît tout le monde, les gens s’arrêtent, on discute. Un gars arrive en camionnette, il a 38 ans, il s’appelle aussi Mohammed. Il a créé une petite entreprise de transports il y a deux ans et demi, Cmanh Trans, à Bondy. Les deux Mohammed discutent, et à un moment, il y a un quiproquo au sujet du Smic. « C’est 950 euros par mois », dit l’un. « Mais non, c’est 1350 euros », réplique l’autre. Ils s’expliquent, et on finit par comprendre que l’un parle du salaire net (touché par l’employé), et l’autre du salaire brut (versé par l’employeur). – Moi aussi avant je parlais comme toi, dit le jeune entrepreneur, mais maintenant je vois ces chiffres différemment… Cela dit, son propre salaire n’est pas beaucoup plus élevé. Electrotechnicien, il m’explique que depuis l’âge de 22 ans, son salaire avait baissé à chaque nouvel emploi. 

« Pourtant ça se passait bien, on me donnait des responsabilités, les patrons étaient contents, mais chaque fois que je demandais une augmentation de salaire, ils répondaient: pas maintenant, je ne peux pas. » Résultat: il gagnait 14 000 francs à 22 ans, et à 35 ans, à son dernier emploi avant de créer son entreprise, 1 400 euros… Maintenant, Mohammed le transporteur tourne dans les mêmes eaux, il se bat pour son entreprise – mon bébé, dit ce célibataire – et se plaint de ne pas arriver à décrocher des commandes de la mairie, qui préfère des entreprises plus grandes. « Sur votre blog, essayez de montrer ceux qui veulent faire des choses, il y en a plein ici », conclue-t-il avant de sauter dans sa camionnette. OK. Moi aussi il faut que je file. Un rendez-vous… 

Par Alain Rebetez

Alain Rebetez

Articles liés

  • Racisme et harcèlement sexuel en open space : elle poursuit son entreprise en justice

    Des insultes en plein open-space, des agissements sexistes jusqu'au harcèlement sexuel. Tel a été le quotidien de Nora dans la société d'informatique Evernex International à Aulnay-sous-Bois. Après des années de silence, elle a décidé de poursuivre son entreprise en justice. Témoignage.

    Par Anissa Rami
    Le 14/10/2021
  • Dans les quartiers, le nouveau précariat de la fibre optique

    Un nouveau métier a le vent en poupe dans les quartiers populaires : raccordeur de fibre optique. Des centaines d’offres d’emploi paraissent chaque jour, avec la promesse d’une paie alléchante. Non sans désillusions. Reportage à Montpellier réalisé en partenariat avec Mediapart.

    Par Sarah Nedjar
    Le 04/10/2021
  • Emploi : Reims, l’autre ville du Grand Paris ?

    Est-il plus facile de trouver un emploi à Reims ou à Paris, pour les habitants, diplômés ou non, des quartiers populaires de la cité champenoise ? Alors que beaucoup ont du se résoudre à quitter leur ville natale pour trouver des opportunités qui correspondent à leurs attentes, d'autres Rémois tentent de rebattre les cartes de l'emploi local. Témoignages.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 11/06/2021