Ce lundi 7 novembre, ils étaient encore une quarantaine à manifester malgré le froid. Occuper le parvis de la Défense est hautement symbolique, dans la mesure où il s’agit d’un grand quartier d’affaires. Alors, les courants d’airs frais, dix degrés de température et des camions de CRS… Rien ne décourage les Indignés de la Défense.

Pourtant, leur équipement est réduit au minimum. Quelques bouts de cartons pour dormir et se cacher du vent. À même le sol, la nourriture est déposée pour permettre aux militants de se servir. Un petit coin « boissons chaudes » a été improvisé. Sacs de couchage, couvertures ou bonnets réchauffent un peu. Mais, la seule manière de tenir est encore d’agir. « On ne partira pas, même si les gendarmes nous délogent, on reviendra », scande un Indigné.

En effet, certains crient des slogans pendant que de petits groupes s’approchent des passants pour tenter de lancer la dialogue et les faire « réfléchir » sur le monde actuel. Les manifestants n’hésitent pas à interpeller les travailleurs du quartier d’affaire ainsi que les badauds venus faire les boutiques. D’autres préparent des pancartes avec peintures, feutres et stylos. Sur certaines, on pouvait lire « L’an 01, si on reprenait nos libertés, l’énergie libre, notre planète. » Ou encore : «  Je suis là car quand je regarde au loin, je ne vois rien. »

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=KFjt8sAGWBo&feature=related[/youtube]

Najet Benrabaa

Articles liés

  • Privatisation : les agents de la RATP défient la loi du marché

    Après une grève historique le 18 février 2022, les salariés de la RATP, s’estimant négligés par la direction, se sont à nouveau réunis pour poursuivre leur mobilisation. En cause, toujours, des revendications salariales, mais surtout, une opposition ferme au projet de privatisation du réseau de bus à l’horizon 2025. Reportage.

    Par Rémi Barbet
    Le 26/03/2022
  • Dix ans après Uber : les chauffeurs du 93 s’unissent pour l’indépendance

    Une coopérative nationale de chauffeurs VTC, basée en Seine-Saint-Denis, va naître en 2022, plus de dix ans après l'émergence du géant américain. En s’affranchissant du mastodonte Uber, les plus de 500 chauffeurs fondateurs de cette coopérative souhaitent proposer un modèle plus vertueux sur le plan économique, social, et écologique. Après nombre de désillusions. Témoignages.

    Par Rémi Barbet
    Le 14/02/2022
  • À Stains, Moulinot créé de l’emploi grâce aux biodéchets

    L’entreprise Moulinot s’est installée à Stains, en Seine Saint-Denis en 2019. Pionnière de la collecte et de la valorisation des biodéchets en France, elle contemple aujourd’hui un avenir économique radieux. Entreprise d’économie sociale et solidaire elle souhaite former à ces nouveaux métiers et créer de l’emploi sur le territoire. Reportage.

    Par Rémi Barbet
    Le 12/01/2022