Du Bruxelles Bondy Blog. Chaque année, en Belgique et dans beaucoup d’autres pays européens, de nombreuses entreprises industrielles mettent la clé sous la porte. Elles laissent ainsi des dizaines voire des centaines de travailleurs sans emploi. Ces cas sont de plus en plus fréquents. Pourtant, ces sociétés sont quelques fois rentables, mais pas assez ou moins qu’ailleurs. Alors le patron quitte le navire laissant l’équipage à bord. Ils ont le choix : soit couler, soit redresser la barre. Les travailleurs de La Commande Numérique, une petite entreprise métallurgique située à Saints-Geosmes, en Champagne-Ardenne, ont choisi la seconde option. En 2006 ils sont devenus une SCOP, c’est-à-dire une Société coopérative de production. Désormais, ils sont leurs propres patrons. Chacun a racheté une part de l’entreprise afin de pouvoir relancer l’activité.

Natacha Mann du Bruxelles Bondy Blog

httpv://youtu.be/Ghw0l8ueKBo

Articles liés

  • Privatisation : les agents de la RATP défient la loi du marché

    Après une grève historique le 18 février 2022, les salariés de la RATP, s’estimant négligés par la direction, se sont à nouveau réunis pour poursuivre leur mobilisation. En cause, toujours, des revendications salariales, mais surtout, une opposition ferme au projet de privatisation du réseau de bus à l’horizon 2025. Reportage.

    Par Rémi Barbet
    Le 26/03/2022
  • Dix ans après Uber : les chauffeurs du 93 s’unissent pour l’indépendance

    Une coopérative nationale de chauffeurs VTC, basée en Seine-Saint-Denis, va naître en 2022, plus de dix ans après l'émergence du géant américain. En s’affranchissant du mastodonte Uber, les plus de 500 chauffeurs fondateurs de cette coopérative souhaitent proposer un modèle plus vertueux sur le plan économique, social, et écologique. Après nombre de désillusions. Témoignages.

    Par Rémi Barbet
    Le 14/02/2022
  • À Stains, Moulinot créé de l’emploi grâce aux biodéchets

    L’entreprise Moulinot s’est installée à Stains, en Seine Saint-Denis en 2019. Pionnière de la collecte et de la valorisation des biodéchets en France, elle contemple aujourd’hui un avenir économique radieux. Entreprise d’économie sociale et solidaire elle souhaite former à ces nouveaux métiers et créer de l’emploi sur le territoire. Reportage.

    Par Rémi Barbet
    Le 12/01/2022