Du Bruxelles Bondy Blog. Chaque année, en Belgique et dans beaucoup d’autres pays européens, de nombreuses entreprises industrielles mettent la clé sous la porte. Elles laissent ainsi des dizaines voire des centaines de travailleurs sans emploi. Ces cas sont de plus en plus fréquents. Pourtant, ces sociétés sont quelques fois rentables, mais pas assez ou moins qu’ailleurs. Alors le patron quitte le navire laissant l’équipage à bord. Ils ont le choix : soit couler, soit redresser la barre. Les travailleurs de La Commande Numérique, une petite entreprise métallurgique située à Saints-Geosmes, en Champagne-Ardenne, ont choisi la seconde option. En 2006 ils sont devenus une SCOP, c’est-à-dire une Société coopérative de production. Désormais, ils sont leurs propres patrons. Chacun a racheté une part de l’entreprise afin de pouvoir relancer l’activité.

Natacha Mann du Bruxelles Bondy Blog

httpv://youtu.be/Ghw0l8ueKBo

Articles liés

  • Racisme et harcèlement sexuel en open space : elle poursuit son entreprise en justice

    Des insultes en plein open-space, des agissements sexistes jusqu'au harcèlement sexuel. Tel a été le quotidien de Nora dans la société d'informatique Evernex International à Aulnay-sous-Bois. Après des années de silence, elle a décidé de poursuivre son entreprise en justice. Témoignage.

    Par Anissa Rami
    Le 14/10/2021
  • Dans les quartiers, le nouveau précariat de la fibre optique

    Un nouveau métier a le vent en poupe dans les quartiers populaires : raccordeur de fibre optique. Des centaines d’offres d’emploi paraissent chaque jour, avec la promesse d’une paie alléchante. Non sans désillusions. Reportage à Montpellier réalisé en partenariat avec Mediapart.

    Par Sarah Nedjar
    Le 04/10/2021
  • Emploi : Reims, l’autre ville du Grand Paris ?

    Est-il plus facile de trouver un emploi à Reims ou à Paris, pour les habitants, diplômés ou non, des quartiers populaires de la cité champenoise ? Alors que beaucoup ont du se résoudre à quitter leur ville natale pour trouver des opportunités qui correspondent à leurs attentes, d'autres Rémois tentent de rebattre les cartes de l'emploi local. Témoignages.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 11/06/2021