Dans le journal Métro une annonce me frappe : il s’agit de la 3ème édition de Job Salon Banque Finance Assurance qui se tient au Palais des Congrès de la Porte Maillot.

Comme son nom l’indique c’est un événement entièrement consacré aux métiers de la Banque, de la Financeet de l’Assurance. Dans ce salon que je trouve petit pour le monde qui s’y trouvait, on pouvait remarquer une quinzaine d’exposants pour 500 candidats (imaginez vous l’attente pour postuler !). Il y avait le Crédit Agricole, la Barclays, le Crédit du Nord, BNP Paribas, la Poste ou encore Expectra. Je me rends tout d’abord sur le stand de la Poste, je discute et la personne me dit «déposez un CV et vous serez contactés pour des tests ». Ensuite je me dirige vers le Crédit Agricole, cela ne dure même pas 3 minutes, On prend mon CV et on me dit : «vous serez recontacté,  au revoir ». 

Durant tout le salon, c’était la même chose, c’était galère, il y avait trop de monde, par exemple 2h30 d’attente pour BNP…, mais c’est le prix à payer car je ne suis pas le seul à chercher du travail. Mais je suis content car ma persévérance a payé. Il y a 2 jours, la Poste m’a convoqué pour des tests pour devenir conseiller financier !Pour les autres, le discours était le même : « votre profil ne correspond pas ! » (j’ai un BTS commerce international et une maîtrise en éco-gestion). Le Crédit Agricole m’a répondu par la négative. 

 

Le tout c’est de ne pas lâcher et je voudrais dire à ceux qui cherchent du travail comme moi, ne vous découragez pas, la roue tourne et la chance ne peut pas vous fuir éternellement !

 

Par Chaouki Aroua

Chaouki Aroua

Articles liés

  • Emploi : Reims, l’autre ville du Grand Paris ?

    Est-il plus facile de trouver un emploi à Reims ou à Paris, pour les habitants, diplômés ou non, des quartiers populaires de la cité champenoise ? Alors que beaucoup ont du se résoudre à quitter leur ville natale pour trouver des opportunités qui correspondent à leurs attentes, d'autres Rémois tentent de rebattre les cartes de l'emploi local. Témoignages.

    Par Jalal Kahlioui
    Le 11/06/2021
  • À Bondy, salariés et employés désespérés face à la fermeture de l’Intermarché

    Les salarié·e·s de l’Intermarché de Bondy en Seine-Saint-Denis attendent depuis le 24 février la réouverture de leur magasin, fermé pour “raisons de sécurité” par la préfecture du département. Malgré les relances, la situation n’évolue pas. Les salarié·e·s du magasin témoignent de leur situation de plus en plus difficile sur le plan financier et mental. Reportage.

    Par Emeline Odi
    Le 29/04/2021
  • Abdoulaye, 67 ans, vendeur ambulant

    Ils tiennent ces petits étals de montres et de lunettes que l'on croise au détour d'un troquet ou d'un couloir de métro sans trop y prêter attention. Ahmed Ait Ben Daoud a pris le temps de se poser pour écouter l'histoire de l'homme derrière l'étal. Abdoulaye est vendeur ambulant dans la banlieue de Mulhouse. Récit.

    Par Ahmed Ait Ben Daoud
    Le 08/12/2020