Ce texte est un slam, il nous a été envoyé par Sali made in France de son prénom Salima.

France, je t’aime

Ethnologie, sociologie, psychologie
Sciences humaines saines pour comprendre les reliefs de l’humanité
Humanité qui s’affine se peaufine selon où elle est née
Tolérance et compassion ont raison dans certaines contrées.
Ignorance, indigence influencent elles nos sociétés !…
Evolution, révolution résonnent elles avec mutation ?
Tribu, famille, unicité sont elles une des solutions pour nous qui sommes, si, oxydés ?

France, je t’aime

Liberté rime t’elle égalité, fraternité ?
Est elle applicable dans nos pays ?
Ces consonances et résonances y avons-nous goûté le fruit ?
Colonialisme et naturalité, la France les as-tu digérés ?

France je t’aime,

France tu es, je suis, vous êtes, nous sommes
France tu es ma mère, France ton histoire doit se savoir, se connaître, se transmettre dans ses moindres blessures pour mieux panser les cicatrices passées et colmater les brisures.

France, je t’aime

France certains de tes enfants souffrent d’être rejetés, tes différences et tes complaisances génèrent inégalité, in équité, lâcheté.
Les basanés, pour ne pas les nommés, sont écoeurés, révoltés parfois enragés d’être en permanence dévalués et mis sur le bas côté.

France, je t’aime

France mon père l’Afrique a un goût d’inachevé, de déraciné, d’inexpliqué souvent contrefais
Les voyages forment la jeunesse dit on et l’histoire peut compenser quand elle est bien enseignée, témoignés, ça je le sais.
Nos pères et nos grands-pères se sont évertués, éventrés à porter tes couleurs dans toutes les tranchées en s’effaçant devant le colon que tu étais.
Ils y ont laissés leurs santés, leurs bébés au-delà de tous les clichés.

France c’est dur,

France tu nous as cajolé, éduqué, instruit, cultivé et maintenant tu refuses de nous propulser.
Nos racines sont trop foncées, trop marquées de saignée, le résultat donné n’est pas assez stéréotypé.
Mais pourtant toi France tu nous a dit, expliqué, insisté toutes ces années que ton insigne s’inscrivait dans l’égalité, la fraternité et la liberté.
Liberté que nous demandons pour qu’il y ait enfin omission sur discrimination.

France je t’aime, regarde moi sans barrière, sans oeillère, sans frontière laisse moi sortir del’ornière avec des, tes, mes repères.

Sali Ma de in France®

Sali Ma de in France®

Articles liés

  • Derrière la hausse des prix, quelle réalité pour les habitants des quartiers ?

    Derrière les chiffres de l'inflation, des hausses de prix toujours plus inquiétantes, quelles sont les personnes qui en souffrent ? Familles nombreuses, jeunes travailleurs et associations de quartiers sont particulièrement pénalisés par un carburant et une alimentation toujours plus coûteux.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 24/06/2022
  • Contre la surveillance généralisée, la Quadrature du Net lance une plainte collective

    Vidéosurveillance généralisée, fichage de masse, reconnaissance faciale, détection automatisée des comportements, aujourd’hui la surveillance policière est omniprésente. Pour mettre un coup d’arrêt à cette « dérive liberticide », la Quadrature du Net lance une plainte collective contre le ministère de l’Intérieur. Arthur Messaud, juriste depuis 5 ans au sein de l’association de défense des libertés face aux menaces des nouvelles technologies, pointe l’opacité avec laquelle se déploie cette « technopolice ». Interview.

    Par Margaux Dzuilka
    Le 22/06/2022
  • Chlordécone : le combat des Ultramarins continue

    Motivés par un besoin de réparation et de justice, des collectifs et associations ultramarins se battent pour la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat français dans l’affaire du chlordécone. C’est le cas de l’association antillaise VIVRE qui en 2019, appuyée par d’autres collectifs, a choisi de mener une action collective. La décision du tribunal administratif sera rendue d'ici la fin du mois de juin.

    Par Clémence Schilder
    Le 14/06/2022