Je poursuis ma tournée des croque-morts de Bondy. Cette fois c’est Roc-Eclerc au bord du périphérique et à côté de Conforama. Honnêtement, ce n’est pas ce qu’il y a de plus engageant avec le tintamarre des voitures et cette vague impression de supermarché. Je parle avec le patron. Pour lui aussi, « les affaires sont dures, très dures ».

Il y a cinq maisons de pompes funèbres à Bondy, beaucoup pour une ville de 60’000 habitants (si je ne me trompe pas). Trop. Et ceci d’autant plus que depuis 4-5 ans, une maison de pompes funèbres musulmanes a fait a apparition, privant les « laïques » d’une partie du marché. « Et pourtant nous travaillons très bien avec la Mosquée de Paris pour les lavements rituels etc… ».

Je vais toquer à la porte du dernier venu « Obsèques France Méditerranée, Pompes funèbres musulmanes » qui semble avoir déstabilisé le marché. Un mot à la porte: en cas d’absence appeler le xxx. Je sors mon téléphone et je compose le numéro.

– Bonjour je suis un journaliste de Suisse et j’aimerais parler avec vous des défunts musulmans de Bondy qui se font rapatrier au pays. On peut se voir?

– Non, maintenant cela ne va pas être possible. On est occupé.

– Alors demain, ou jeudi?

– Non, on ne peut pas savoir, nous avons toujours beaucoup à faire.

– On peut parler au téléphone alors?

-Non nous sommes sur une urgence. Revenez plus tard et regardez si nous sommes là. Clic.

Bon. Soit ils ne veulent pas me parler, soit les affaires vont tellement bien qu’ils sont vraiment débordés. Enquête à suivre.

Par Pierre Nebel

Pierre Nebel

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022