Je poursuis ma tournée des croque-morts de Bondy. Cette fois c’est Roc-Eclerc au bord du périphérique et à côté de Conforama. Honnêtement, ce n’est pas ce qu’il y a de plus engageant avec le tintamarre des voitures et cette vague impression de supermarché. Je parle avec le patron. Pour lui aussi, « les affaires sont dures, très dures ».

Il y a cinq maisons de pompes funèbres à Bondy, beaucoup pour une ville de 60’000 habitants (si je ne me trompe pas). Trop. Et ceci d’autant plus que depuis 4-5 ans, une maison de pompes funèbres musulmanes a fait a apparition, privant les « laïques » d’une partie du marché. « Et pourtant nous travaillons très bien avec la Mosquée de Paris pour les lavements rituels etc… ».

Je vais toquer à la porte du dernier venu « Obsèques France Méditerranée, Pompes funèbres musulmanes » qui semble avoir déstabilisé le marché. Un mot à la porte: en cas d’absence appeler le xxx. Je sors mon téléphone et je compose le numéro.

– Bonjour je suis un journaliste de Suisse et j’aimerais parler avec vous des défunts musulmans de Bondy qui se font rapatrier au pays. On peut se voir?

– Non, maintenant cela ne va pas être possible. On est occupé.

– Alors demain, ou jeudi?

– Non, on ne peut pas savoir, nous avons toujours beaucoup à faire.

– On peut parler au téléphone alors?

-Non nous sommes sur une urgence. Revenez plus tard et regardez si nous sommes là. Clic.

Bon. Soit ils ne veulent pas me parler, soit les affaires vont tellement bien qu’ils sont vraiment débordés. Enquête à suivre.

Par Pierre Nebel

Pierre Nebel

Articles liés

  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021
  • À la petite boutique de Stains, le handicap a toute sa place

    Pour son premier reportage sur le terrain, Kadidiatou Fofana, en classe de seconde, s'est rendue à La Petite Boutique de Stains (Seine-Saint-Denis) qui agit pour l'emploi des personnes en situation de handicap. L'occasion pour elle de rencontrer Ophelie Esteve, qui gère les activités du lieu. Reportage.

    Par Kadidiatou Fofana
    Le 21/10/2021
  • ‘Qui va accoucher les femmes ?’ : le cri d’alerte des sages-femmes de Saint-Denis

    A l'hôpital Delafontaine de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), l'annonce de la fermeture de plusieurs lits en salles de naissance a fait déborder le vase pour les sage-femmes en sous-effectif dans tout le département, alors que c’est là que l’on compte le plus de naissances en France. Reportage.

    Par Meline Escrihuela
    Le 15/10/2021