Le Tram train est arrivé ! Enfin !  Cela faisait deux ans et demi que des milliers de personnes devaient se serrer dans le bus qui remplaçait temporairement la micheline, cet antique train qui reliait Bondy à Aulnay fournissant ainsi un accès ferroviaire aux villes de Pavillons sous Bois et de Livry-Gargan. Exit la vielle locomotive toute pourrie dont on pouvait ouvrir les portes en marche. Fini également ce satané bus qui jouait au lièvre avec nous, ou qui nous forçait à la promiscuité malodorante avec des voisins peu hygiéniques (mes excuses à tous ceux qui ont un jour du supporter mon haleine de feu du matin). Maintenant, il y aura le tram-train et il est vachement fort ! Presque amphibie à ce qu’on dit : il fait train et  tramway. Le 18 novembre dernier, ce fleuron technologique était donc inauguré dans notre ville.
 

A chaque fois qu’une célébration publique se déroule à Bondy, on sent comme un arrière-goût de papier crépon, entendez par là que c’est souvent bof bof : fête de la mairie, bal des pompiers tournent au mieux au goûter d’anniversaire au pire au plan galère. Mais là ! Le spectacle valait le coup, réception du président ! Comme on dit chez nous. Prés de 500 artistes auraient été appelés pour animer l’événement. Sur place, on décide alors de se faire un petit aller-retour de deux fois 25 minutes. Pour donner le ton des animations, on pouvait voir sur le quai, une équipe de TV bidon assaillir un pauvre passant comme s’il était une star. L’effet voulu est réussi, on monte dans le wagon avec le sourire. En chemin, fanfare, clowns et danseuses se donnent en spectacle avec brio.
 

Une fois à l’intérieur, on se rend compte du succès de cette inauguration : le wagon est plein comme en heure de pointe alors qu’il est 15h en ce samedi ! Parmi les passagers, une jeune fille avec un costume bizarre, déguisée en Smarties rose, est là pour informer les gens. On l’assaille alors de questions bidon : «Vous faites quoi dans la vie ? Pourquoi ce costume ? Est-ce qu’on a essayé de vous agresser à cause de votre chapeau énervant ? Etes-vous vraiment heureuse ? », et moins bidon: « quel a été le moment fort de la journée ?» D’après Porcinet, tous les maires des villes parcourues par le tram train étaient présents ce matin, des députés comme madame Guigou, le président de la région monsieur Huchon, TF1, pleins de journalistes, nos cousins Hakim et Weng, bref  des peoples en veux-tu en voilà.
 

Le premier tram-train est parti avec deux heures de retard à cause de manifestants de Clichy sous Bois venus exprimer leur colère : pas de tram ni de train et encore moins de tram-train pour Clichy, la ville du fin fond, loin là bas dans la foret. Le maire de Livry-Gargan aurait posé son veto pour que la bête ne traverse pas sa ville pour remédier à l’enclavement subi par Clichy sous Bois. Le fait que les Clichois soient reliés à la matrice urbaine pose-t-il un problème ? Loin de tout depuis si longtemps, a-t-on peur que l’autochnone clichois s’accommode mal aux us et coutumes du monde extérieur ? Veut-on le laisser dans le caca sciemment à cause d’un cliché nommé racaille ? ces suppositions demandent une enquête.
 

Sur le trajet la femme-téléteubies (la comédienne en rose engagée pour l’événement) nous monte un bateau, Elle estime  à peu près à 30% le nombre de figurants qu’il y a parmi nous. Chou a eu la crédulité de croire chacun de ses mots. Elle a aussi dit quelques vérités : une fréquence pouvant aller d’un train toute les 5 min, trois stations rajoutées par rapport à l’ancienne ligne et un wagon si confortable qu’on peut y rattraper ses heures de sommeil.
 

Les personnes interrogés estiment que le tram-train est une dépense utile rien que pour le temps qu’il gagneront à aller au boulot. Sauf une Clichoise qui trouve vraiment dégueulasse qu’on la laisse moisir au fond de son bois. Tout ceux qui ont vu Clichy comprennent aisément le ressentiment de cette madame Hingals des temps modernes qui doit certainement mettre deux heures et demie pour aller chercher son pain en ville.

Chou Sin et Idir Hocini.

Idir Hocini

Articles liés

  • Le piège du trading des influenceurs pour les jeunes de quartiers

    Sur les réseaux sociaux, des célébrités de la téléréalité encouragent leurs abonnés à se lancer dans la spéculation en ligne, avec un storytelling taillé pour les quartiers populaires. Les autorités financières mettent en garde contre ce phénomène dangereux. Une enquête réalisée avec notre partenaire Mediapart.

    Par Emilie Duhamel, Yunnes Abzouz
    Le 25/10/2021
  • Assia Hamdi, un livre pour l’égalité dans le sport féminin

    Avec son livre 'Joue-la comme Megan', la journaliste sportive Assia Hamdi raconte la bataille des sportives pour la défense de leurs droits et leur liberté. La journaliste explore différentes problématiques liées au sport féminin : l’égalité salariale, l’injonction à la féminité ou encore les questions liées au corps féminin comme les menstruations ou la grossesse. Interview.

    Par Emeline Odi
    Le 25/10/2021
  • La Brigade des mamans contre les amendes abusives de leurs enfants

    Dans de nombreux quartiers, les jeunes sont victimes d'une nouvelle arme sur-utilisée par les agents de police : les amendes. Parfois lancées sans même avoir rencontré les jeunes. Un phénomène à l'origine du surendettement de nombreuses familles. Pour se prémunir de ce fléau, à Belleville (Paris), des mamans veillent et sortent dans la rue jusque tard pour protéger leurs enfants. Reportage.

    Par Anissa Rami
    Le 22/10/2021