« Stress » : un clip ultra-violent du duo Justice. Ce qu’on y voit ? Une bande de Blacks et Beurs sème la terreur sur son passage. La musique ? Un son électro, acide, stressant. Les costumes ? Des blousons noirs, avec, dans le dos, une croix en forme de cercueil. Succès total sur le web. Des centaines de milliers de visites. Approbation ou répulsion des internautes. Qu’en pensez ? Qu’en dire ? Le Bondy Blog et France Info s’associent pour un forum, vendredi 9 mai, de 9h15 à 9h30 sur France Info, dans l’émission de David Abiker. Mohamed Hamidi du Bondy Blog sera présent dans le studio. Les auditeurs peuvent participer à la discussion en laissant des messages sur le lien suivant http://www.franceinfo.fr/spip.php?article132738&theme=9&sous_theme=11. Regardez et faites-vous un avis.

Antoine Menusier

Articles liés

  • À Paris, la Modest Fashion fait le show et s’engage

    Pour la première fois en France, un événement dédié à la mode pudique a vu le jour. Organisé par l’agence et média Modest Fashion France, l’événement « Modest Fashion Summer Session » s’est déroulé du 7 au 8 mai 2022. Étoffes chatoyantes, clientes enjouées, talks à thèmes et défilés étaient au rendez-vous. Retour sur un événement aussi stylé que politique.

    Par Sylsphée Bertili
    Le 16/05/2022
  • Aux Pavillons-sous-bois, des mois sans anglais ni histoire pour des troisièmes

    Au collège Anatole France, aux Pavillons-sous-Bois, pendant des mois certains élèves de troisième n'ont pas eu de professeur d'histoire-géographie, ni d'anglais. Alors même qu'ils et elles préparent le brevet. Une situation chaotique que beaucoup d'établissements dans le département de Seine-Saint-Denis ne connaissent que trop bien. Reportage.

    Par Hadrien Akanati-Urbanet
    Le 11/05/2022
  • Objections, des poèmes pour raconter les comparutions immédiates

    Le 15 avril est paru Objections, Scènes ordinaires de la justice, un livre de l’historien et poète, Marius Loris Rodionoff. Il y raconte en poèmes les comparutions immédiates auxquelles il a assisté entre 2015 et 2019, dans les Tribunaux de grande instance de Paris, Lille et Alençon. Un livre percutant dont les portraits qui s’enchaînent nous montre la misère sociale et la violence de cette justice ordinaire qui condamne et emprisonne chaque jour. Critique.

    Par Anissa Rami
    Le 10/05/2022