Kylian Mbappé au PSG. C’est un retour aux sources pour l’attaquant prodige, reçu avec joie par toute une ville, sa ville : Bondy. En quelques mois seulement, le jeune joueur a contribué au rayonnement de la commune et de nombreux Bondynois sont impatients à l’idée de le voir arboré les couleurs du club parisien. Reportage.

« Aujourd’hui, le meilleur club de France, c’est Paris. S’il veut progresser, c’est normal qu’il vienne ici ». Il, c’est Kylian Mbappé. Ici, c’est Bondy. La jeune pépite de 18 ans est de retour sur les terres franciliennes. Au marché de la ville, sur l’avenue Suzanne Buisson, on se réjouit du retour de l’enfant du pays, celui qui a fait ses premiers pas avec un ballon ici en Seine-Saint-Denis.

Les discussions sont animées autour de la somme du transfert et de son choix de carrière au PSG. « Monaco c’est un bon club mais Paris c’est le top. En plus il va côtoyer de très grands joueurs, c’est ce dont il a besoin s’il veut progresser », explique Pouille, fervent supporter du club parisien âgé de 39 ans. La concurrence sera rude à son poste avec des joueurs de classe internationale comme Neymar, Draxler, Di Maria ou encore Cavani. Mais Wally veut y croire : « Kylian saura s’imposer à Paris. Tu n’achètes pas un joueur si cher pour ensuite le mettre sur le banc ! Et certains sont choqués qu’on mette autant d’argent sur lui mais il ne faut pas oublier que c’est un investissement sur l’avenir il n’a que 18 ans ! S’ils avaient attendu ses 21 ou ses 22 ans, Paris l’aurait acheté plus cher ou il serait peut-être directement parti à l’étranger. S’il est mauvais, il finira sur le banc mais pour le moment c’est sûr qu’il sera titulaire ». Pouille surenchérit : « En plus à Paris il aura un cadre, il sera plus proche de sa famille, de sa ville. C’est un petit de chez nous. Kylian, c’est la fierté de Bondy ! Si on peut, on ira le voir ».

« Il va mettre tout le monde d’accord »

Le stade léo-Lagrange, à Bondy, là où tout a commencé.

D’autres, qui ont côtoyé les proches de Mbappé, se réjouissent de ce retour aux sources. « Je suis super content pour lui. Ça me fait tout drôle parce que j’ai connu sa mère, quand j’étais petit, elle nous gardait à la maison de quartier pas loin et son papa, Wilfried, on le voyait des fois quand on allait jouer au foot. Mais Kylian je ne l’ai pas connu : il a 18 ans et moi 33 ans, je suis beaucoup trop vieux », plaisante celui qu’on surnomme Picha. Son jeune ami Madi, âgé de 15 ans et jouant également à l’AS Bondy, ne cache pas non plus sa joie : « Bien sûr qu’il a bien fait de venir à Paris ! Maintenant on va voir si c’est un grand joueur parce qu’il aura une vraie concurrence mais c’est sûr qu’il va mettre tout le monde d’accord ! »

La venue de Kylian Mbappé au PSG a fait une autre heureuse : la maire de Bondy, Sylvine Thomassin. « Vous savez, il ne cesse de nous rendre fiers à chaque fois qu’il est sur le terrain, lorsqu’il marque et même lorsqu’il a rejoint l’équipe de France au printemps dernier. Son transfert aura des retombées énormes pour la ville et nous ne pouvons que nous réjouir, précise celle qui le surnomme d’ailleurs « l’enfant de la ville« . Et de poursuivre : « Il sera désormais plus simple pour les jeunes Bondynois de le voir évoluer. Son retour dans la capitale est tout à fait naturel puisqu’il a grandi ici et le PSG est le club qui représente la banlieue parisienne. Il revient à ses racines dans une ville qu’il l’a vu grandir. Il allait au conservatoire avec ma fille, ses parents et ses grands-parents sont encore ici ».

Désormais, les Bondynois, passionnés de foot ou non, n’attendent plus qu’une chose : voir « l’enfant de la ville » fouler la pelouse du Parc des Princes sous ses nouvelles couleurs en ayant dans un coin de sa tête et de son cœur la ville qui le suit depuis ses débuts au stade Léo Lagrange.

Félix MUBENGA

Articles liés

  • Guadeloupe : « On est obligé d’arriver à des extrêmes dramatiques »

    Depuis la mi-novembre, la Guadeloupe est traversée par un mouvement social profond, allumé par une grève des pompiers et soignants face à l'obligation vaccinale de ces derniers. Un mouvement de grève générale qui s'est suivi par des révoltes urbaines, et qui illustre un malaise profond de la société guadeloupéenne et de sa jeunesse face à l'État français. Témoignages.

    Par Fanny Chollet
    Le 26/11/2021
  • Exilés : « La France et l’U.E vous ont laissés vous noyer »

    27 exilés ont perdu la vie le 24 novembre dernier, alors qu'ils tentaient de traverser la Manche, pour rejoindre le Royaume-Uni depuis Calais. Une nouvelle hécatombe, qui devraient mettre la France et l'Union Européenne face à leurs responsabilités. C'est l’électrochoc que voudrait voir Félix Mubenga, devasté et en colère devant des drames qui se répètent. Comme nous tous. Edito.

    Par Félix Mubenga
    Le 25/11/2021
  • « J’augmente mon budget essence et baisse mon budget nourriture »

    Alors que la hausse des prix du carburant continue de s'approcher des records du mois d'octobre dernier, dans les quartiers on prend son mal en patience face aux chiffres de la pompe. Étudiants, travailleurs, mères célibataires, toutes et tous ressentent un poids supplémentaire sur leur budget, alors que le chèque énergie du gouvernement n'est attendu par personne. Témoignages.

    Par Kamelia Ouaissa
    Le 22/11/2021